YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hyver 1709 (Livre 1 et 2)
Nathalie Sergeef et Philippe Xavier
Glénat

Hiver 1709, la guerre contre l’Espagne ruine les caisses du royaume de France. Non seulement Louis XIV s’est embourbé dans une guerre de succession au trône d’Espagne, mais un terrible hiver s’est abattu sur la France, menaçant la population de retomber dans une famine comparable à celle de 1693. Seul contre tous, entouré d’ennemis, le Roi-Soleil recherche en priorité du ravitaillement pour ses troupes et de quoi calmer une populace de plus en plus hostile. Dans ce contexte, l’offre que vient faire l’aventurier Loys Royan est une chance inespérée : un navire contenant une cargaison de blé pourrait être à leur disposition moyennant finance intéressante. Le capitaine du navire est prêt à négocier mais seulement avec Royan. Malheureusement, le messager devant donner le lieu de l’échange est intercepté et tué. Quand Royan arrive sur place, les sacoches contenant le précieux message ont disparu et une tempête de neige annonce des recherches des plus difficiles. Le temps, dans bien des sens du terme, joue contre Royan.



Valescure et ses Camisards ne devaient que mettre en oeuvre leurs actions de sape contre le roi tyran. En massacrant les habitants des villages, ils semaient ainsi la terreur chez des villageois déjà bien affaiblis par la famine. Mais l’arrivée du messager et de ces sacoches ont attisé leur curiosité. Bon, le béni, ce psychopathe cannibale, avait massacré le pauvre bougre, mais sa mort n’était qu’un détail. Valescure n’avait que mépris pour les représentants du roi félon, qui avait mis hors la loi les protestants. La guerre était une occasion en or pour aider à faire tomber la tête de Louis XIV. Toutefois, avant ce grand jour, il lui fallait savoir exactement ce que recelaient les sacoches et ce chien de Ravel devait tout lui révéler dans leur course pour échapper à Royan. Et le secret des sacoches valait le prix de quelques sacrifices dont le béni. Malheureusement, il avait besoin de Royan vivant pour mettre la main sur la cargaison du navire. Ce dernier accompagné de Roxanne, une vicomtesse sachant parfaitement se servir d’un fusil, est sur ses talons, mais le froid les oblige à stopper dans un village pour reposer leurs montures et souffler un peu... Ou être pris au piège...

JPEG - 46 ko

“Hyver 1709” est la première collaboration entre Nathalie Sergeef et Philippe Xavier. La scénariste nous a habitués à des séries mouvementées, comme Down Under (Glénat) qui nous entraîne à la fin du XIXe siècle en Australie ou encore “Juarez” (Glénat) qui nous raconte la tristement célèbre affaire du meurtre des femmes de Juarez dénombrant près de 2000 disparues. Cette fois, Nathalie Sergeef revient en France, mais celle du début du XVIIIe siècle alors que la guerre de succession d’Espagne a failli tourner au fiasco pour le roi Louis XIV. L’hiver 1709 fait suite à une rude défaite en 1708 qui aurait dû mettre fin à la guerre, mais les exigences des vainqueurs étant inacceptables pour le Roi-Soleil, ce dernier décide de reprendre les combats. Son armée est épuisée et un terrible froid s’abat sur la France, menaçant le pays d’une terrible famine comparable à celle qui ravagea le pays en 1693. C’est dans ce contexte politique et social compliqué que s’installe l’histoire de Loys Royan, un aventurier se mettant au service de son pays... pour gagner de l’argent évidemment. Le héros de Nathalie Sergeef n’est pas un sauveur mais juste un homme cherchant fortune en ayant le don de se mettre dans les pires situations.

À travers une action quasi ininterrompue, hormis le changement de volume, “Hyver 1709” est une course implacable contre le temps, plus prenant qu’un “24 heures chrono”, timing qui est quasiment celui de ce diptyque qui ne nous laisse pas beaucoup de moments pour souffler. La violence et les moeurs de l’époque sont parfaitement décrites par la scénariste qui ajoute une autre pointe d’Histoire dans son récit avec les Camisards. Ces protestants huguenots venus des Cévennes ont provoqué une insurrection suite à la Révocation de l’Édit de Nantes par Louis XIV. L’année 1709 est plus proche de l’ultime soubresaut, loin de la violence de leur action lors de la guerre des Cévennes en 1702, ceci expliquant le peu de membres dans le groupe de Valescure. Nathalie Sergeef n’hésite pas mettre l’Histoire avec un grand H au coeur de sa série, faisant de Loys Royan un héros français bien malgré lui. Le mélange fiction/faits historiques prend parfaitement pour ne pas donner une impression trop professorale, ni de saupoudrage.

JPEG - 63.8 ko

C’est toujours un plaisir de retrouver le dessin de Philippe Xavier, que je ne cache pas d’ailleurs dans mes articles. Après la forêt étouffante et claustrophobique de l’Amérique du Sud dans Conquistador et le désert de Croisade, le dessinateur passe maintenant à la forêt glacée d’une campagne française hostile, s’étant transformée en décor de film d’horreur. Une horreur très humaine, loin du fantastique des deux séries précitées. C’est l’horreur de la guerre, ou plus exactement de la guérilla que nous dépeint Philippe Xavier. Comme à son habitude, la mise en images se veut très réaliste sans jamais tomber dans le gore, même si le scénario pouvait en ouvrir grand les portes. Le rythme insufflé est intense, éreintant pour son héros mais passionnant pour son lecteur. Les petites pauses versaillaises ne sont là que pour nous faire souffler un peu et pour nous redonner une vision d’ensemble de l’enjeu de la mission de Loys Royan. Le lecteur est saisi dès les premières pages, et pas seulement par le froid, et ne décroche à aucun moment. Une grande force se dégage des dessins et de l’agencement des planches par Philippe Xavier, soulignée par une colorisation impeccable de Jean-Jacques Chagnaud. On ne regrette qu’une chose : devoir quitter si rapidement Loys Royan.

“Hyver 1709” est un diptyque puissant, nous amenant au coeur de l’Histoire pour nous conter une passionnante histoire.
Les éditions Glénat ont évidemment sorti le diptyque sous forme de coffret, Noël approchant. Un excellent cadeau en perspective.


Hyver 1709 (Livre 1 et 2)
- Scénario : Nathalie Sergeef
- Sur une idée originale de : Philippe Xavier
- Dessin : Philippe Xavier
- Couleurs : Jean-Jacques Chagnaud
- Éditeur : Glénat
- Format : 240 x 320 mm
- Pagination : 56 pages couleurs
- Date de parution : 28 octobre 2015 et 19 octobre 2016
- Numéro ISBN : 9782344006771 ; 9782344006788
- Prix : 14,50 €


Illustrations © Philippe Xavier et Editions Glénat (2016)


Frédéric Leray
14 novembre 2016






JPEG - 44.1 ko



JPEG - 30.5 ko



JPEG - 29.7 ko



JPEG - 22.2 ko



JPEG - 30.9 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 67.8 ko



WebAnalytics