YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Lovely Fridays (T2)
Arina Tanemura
Delcourt

Nekota a été le témoin du premier baiser de sa cousine Ai avec le beau Serizawa. Amoureux d’elle, il le vit très mal sans se laisser abattre. Il profite de la moindre occasion pour être seule avec elle et lui fait des avances auxquelles elle a du mal à résister.
Ai devrait être aux anges, elle a toujours été amoureuse de Serizawa, mais ce n’est pas aussi simple, elle ne peut s’empêcher de penser à son jeune cousin qui use de son charme pour perturber son love circuit. Ses sentiments évoluent doucement, elle aime se faire courtiser par le petit Nekota qui est de plus en plus entreprenant. Déjà très mature pour son jeune âge, il est fou amoureux d’elle et n’hésite pas à le dire provoquant son rival. Pas froid aux yeux le gamin de 10 ans !



Nekota n’est pas très discret en provoquant le beau Serizawa qui commence à se poser des questions. Il le trouvait sympa et attachant mais ça risque de changer. Ce triangle amoureux est assez basique dans son déroulement hormis le fait que Nekota soit encore un enfant de 10 ans. Dans ce tome on assiste à un jeu malsain entre un chat, Nekota, et sa maîtresse, Ai. Elle se rend compte qu’elle l’aime mais elle ne peut pas l’avouer, comment le pourrait-elle sachant que c’est son cousin qui n’a que 10 ans ? Son personnage a un peu évolué, il est moins sale gosse que dans le précédent tome. Arina Tanemura s’en sort bien, elle arrive presque à nous faire oublier son âge.

PNG - 325.1 ko

En lisant ce tome 2, mon ressenti n’a pas changé : je ne comprends pas comment Ai peut s’amouracher de son jeune cousin qui a seulement 10 ans ! A 16 ans, il est fréquent de tomber amoureux d’hommes plus âgés mais pas de gamins qui vont encore à l’école primaire. J’ai l’impression de faire une fixation sur cette différence d’âge et sur le degré de parenté mais je n’arrive pas à passer outre. Elle est crucruche, perdue dans ses sentiments et se laisse facilement manipuler, l’héroïne type des shojo. En même temps, elle est attachante, on la sent souffrir, on aimerait tant l’aider en la secouant pour lui remettre les neurones à leur place.

Les dessins très girly correspondent bien à l’histoire et sont agréables. La couverture est très jolie, les couleurs et les expressions des visages résument parfaitement l’intrigue. Nekota est sûr de lui et Ai le regard perdu semble chercher une solution qui est pourtant d’une simplicité enfantine. Nekota semble être plus âgé, on a de la peine à croire qu’il n’a que 10 ans.

Je suis donc à nouveau mitigée en lisant cette romance tirée par les cheveux. J’ai passé un bon moment de détente si j’en oublie le fond de l’histoire qui est, selon moi, malsain.

Dans le tome 3, l’intrigue semble nous emmener vers une relation plus intime entre Serizawa et Ai qui vont partir seuls dans une auberge... Comment vont se dérouler ces moments intimes ? Va t-elle réussir à écarter ce petit démon de ses pensées ?

Je ne sais pas comment l’histoire peut nous tenir en haleine encore 9 tomes, mais laissons-nous surprendre !


Lovely Fridays (T2)
- Scénariste et illustrateur  : Arina Tanemura
- Traducteur  : Anne-Sophie Thevenon
- Éditeur français : Delcourt
- Collection : Delcourt Tonkam Shojo
- Format : 112 x 170 mm, noir et blanc, sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 8 juin 2016
- Numérotation ISBN : 978-2-7560-7848-9
- Prix : 6,99 €


A lire sur la Yozone :
Lovely Fridays (T1)


NEKO TO WATASHI NO KINYOBI © 2013 by Arina Tanemura / SHUEISHA iNC
© Editions Delcourt -Tous droits réservés


Anne Schnebelen
3 octobre 2016






PNG - 201.1 ko



PNG - 171.5 ko



PNG - 170.7 ko



PNG - 189.6 ko



WebAnalytics