YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Seven Deadly Sins (T12 et 13)
Nakaba Suzuki
Pika

Hendrickson a montré son vrai visage et, tout en prenant une nouvelle forme grâce au sang de démon, il provoque également une mutation monstrueuse sur la nouvelle génération de chevaliers sacrés. Ces derniers posent alors un cruel dilemme pour les Seven Deadly Sins qui ne souhaitent surtout pas les tuer. Mais alors qu’il n’en avait pas vraiment besoin, Meliodas doit gérer un problème inattendu : le retour de Ban avec une seule idée en tête, tuer le chef ! Ban a été convaincu par une mystérieuse déesse que s’il tuait Meliodas, il pourrait faire revivre Ellaine, sa défunte bien-aimée. Pris de court, Meliodas finit par découvrir la raison profonde de cet affrontement et semble décider à se laisser tuer par son ami. Bon, il ne faut pas exagérer et Ban comprend que le chef compte bien lui rappeler ses obligations en tant que Seven Deadly Sins et s’il veut le tuer, il devra attendre que Elizabeth soit d’abord mise hors de danger. Et pour cela, ils doivent vaincre un Hendrickson qui semble bien devenu immortel.



Hendrickson s’est injecté du sang de démon gris et a perdu toute humanité, mais surtout, sa puissance s’est encore amplifiée, plus rien ne semble pouvoir le stopper. Toutefois, il lui faut se débarrasser une bonne fois pour toute d’Elizabeth et la tentative de Meliodas pour la protéger ne sera que pure perte, car il lui réserve une gigantesque boule de neige noire, dont la matière est mortelle pour tout ce qu’elle touche. Trop affaibli, tout semble perdu pour Meliodas mais c’est sans compter sur ce cher Hawk. Comme guerrier, un cochon ne sert pas à grand chose, mais pour se sacrifier afin de sauver ses amis, Hawk est certainement le meilleur des alliés. La sphère de neige écarlate le frappe de plein fouet et le pétrifie dans la mort. Le choc pour Elizabeth est sans pareil car Hawk s’était vraiment lié d’amitié avec la jeune fille et la conséquence est immédiate : la force qui sommeillait chez la jeune princesse s’éveille enfin et elle devient alors l’incarnation de la déesse, une maîtresse druide. Et si elle ne possède pas de pouvoir de destruction, son énergie d’une grande pureté soigne immédiatement les plaies de tous ceux qu’elle illumine. Mais malheureusement, elle ne peut ramener les morts à la vie.

JPEG - 36.9 ko

Les tomes 12 et 13 de “Seven Deadly Sins” viennent clore l’arc consacré à la guerre sainte de Hendrickson. Et ils seront dédiés quasi exclusivement au combat entre nos héros et celui qui va devenir un démon. Le tome 12 montre un combat équilibré où les Seven Deadly Sins peinent à blesser mortellement Hendrickson, surtout que sa capacité de régénération a de quoi impressionner. Pour Meliodas, il faut d’abord raisonner Ban. Bon, il a été assez facilement convaincu par cette mystérieuse déesse de tuer son chef pour permettre à sa tendre Ellaine de revenir à la vie. C’était déjà étonnant qu’il se fasse embobiner si rapidement. Eh bien ses convictions sont vraiment à géométrie très variable, vu que son combat contre Meliodas tournera rapidement court. D’un autre côté, personne ne souhaitait vraiment un combat à mort entre les deux, cela n’avait réellement aucun intérêt pour l’histoire. Très vite, nous passons dans un combat classique de shonen, avec son exubérance, des combattants aux pouvoirs surhumains qui détruisent tout sur leur passage, le momentum changeant régulièrement de camps, avec quelques éléments de bravoure. Il y aura des sacrifices, des sauvetages comme celui de la jeune Jericho, mais le véritable tournant de ce tome est évidemment la nouvelle évolution de Hendrickson après s’être injecté du sang de démon.

Le tome 14 passe alors à un autre niveau, où Hendrickson semble invincible et il faut une transformation radicale de Elizabeth pour parvenir à le contrer. Nous aurons le sacrifice qui déclenche tout avec Hawk, encore une fois un grand classique du shonen, qui n’étonnera bien sûr personne. Elizabeth peut alors nous révéler son véritable pouvoir, une capacité à son image : de la magie blanche, druidique, guérisseuse. Elizabeth devient plus une icone, un symbole car ce ne sera pas elle qui entrera dans la bataille, Meliodas se doit de terrasser le méchant de l’histoire, c’est sont destin en tant que grand gentil. Et puis n’est-ce pas ce que tous les lecteurs attendaient ? Une confrontation où Meliodas nous offre une attaque de folie, mais qui demandera une préparation toute particulière. Nakaba Suzuki donne tout simplement à son public ce qu’il attend et demande. Au final, le combat est certes impressionnant mais assez classique dans son déroulé et sa conclusion, avec un petit happy end des familles, histoire de montrer que le bien gagne toujours. La fin du tome 14 est juste un interlude avant que ne commence un nouvel arc. Un focus est fait sur les principaux personnages, sur la rédemption que s’imposent les chevaliers sacrés pour avoir dévoyé leurs vœux. Après un combat sans pitié impliquant tous les protagonistes, les chemins commencent à se séparer.

“Seven Deadly Sins” met fin à un premier arc qui avait tenu toutes ses promesses. Espérons que le suivant sera du même calibre.


Seven Deadly Sins (T12 et 13)
- Auteur : Nakaba Suzuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 2 décembre 2015 et 3 février 2016
- Numéro IBSN : 9782811625634 ; 9782811627157
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Seven Deadly Sins (T1 et 2)
Seven Deadly Sins (T3)
Seven Deadly Sins (T4 et 5)
Seven Deadly Sins (T6 et 7)
Seven Deadly Sins (T8 et 9)
Seven Deadly Sins (T10 et 11)


NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
14 septembre 2016






JPEG - 67.5 ko



JPEG - 40.1 ko



JPEG - 22.6 ko



JPEG - 60.3 ko



JPEG - 28 ko



JPEG - 35.9 ko



WebAnalytics