YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Détectives (T6) Eaton in love
Hanna, Mara et Lou
Delcourt

Formidable série que « Détectives », dont les différents tomes se répondent partiellement ainsi qu’en des miroirs fragmentaires ou déformants, pour composer toute une galerie d’êtres hybrides, assassins monstrueux autant que victimes d’une société foncièrement aliénante.



Pour le sixième opus de la série, c’est au tour du Dr John Eaton de se faire passer au crible d’un scénariste implacable - Herik Hanna fouillant à plaisir les failles de ses personnages - et de la dessinatrice Mara, dont les traits aux effets Art déco enchâssent les êtres dans une gangue faussement apaisée, d’où peut à tout moment surgir l’ultra-violence.

Le Dr John Eaton ? Soit, rappelons-le, le meilleur ami et bras droit attitré du fameux Nathan Else. Lequel, souvenez-vous en, passe pour être le plus grand détective au monde. Ces deux-là étant saisis dans une phase critique de leurs existences respectives : Nathan Else à l’article de la mort, et Eaton, que la situation désole, contraint de sortir de l’ombre alors que lui-même se voit déstabilisé par sa prochaine mise à la retraite…

JPEG - 32.2 ko

Ainsi sommes-nous mis en situation de vacuité et de manque, où les jeux du hasard et de la nécessité font que sans vraiment l’admettre, Eaton s’amourache de Miss Lizbeth Pumcake, dite le monstre botté… Une meurtrière dont le sort l’a ému, et qu’il retrouve en l’asile de Beltran. Une institution apparemment désaffectée, dont une aile reste toutefois discrètement dévolue à des traitements dits de pointe sur une belle brochette d’assassins pathologiques dont Nathan Else et son adjoint ont déjà croisé les trajectoires…

Et l’amour refoulé de l’homme de science qu’est le Dr John Eaton pour cette femme instinctive et fatale qu’est Lizbeth va bien évidemment produire ses effets pernicieux, à la lumière desquels il nous sera donné d’appréhender la vraie nature du chirurgien Eaton, en même temps que l’asile en folie livre une pleine fantasmagorie d’horreurs. En des planches où les ambiances morbides et glauques de la coloriste Lou font merveille... Se déploient alors une démesure et une angoisse non dénuées d’humour cruel, que certains connaisseurs rapprocheront sans doute de “Faisons les fous”, un roman déjanté de feu Stanislas-André Steeman, daté de 1961, et qu’à la réflexion, il serait bienvenu de redécouvrir…


(T6) Eaton in love
- Série : Détectives
- Scénario : Herik Hanna
- Dessins : Mara
- Couleurs : Lou
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Conquistador
- Format : 23 x 32 cm
- Pagination : 54 pages couleurs
- Dépôt légal : 24 août 2016
-  Numéro ISBN : 978-2-756-07944-8
- Prix public : 14,95 €


Illustrations : © Delcourt et les auteurs (2016)


Alain Dartevelle
8 septembre 2016






JPEG - 14.9 ko



JPEG - 15.8 ko



JPEG - 20.3 ko



JPEG - 17.9 ko



WebAnalytics