YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

46 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Au Gré du Vent
Golo Zhao et Jingjing Bao
Pika Graphic

Comment se sont-ils tous retrouvés dans ce voyage pour le Népal ? Yumeng est chroniqueuse gastronomique et le journal pour lequel elle écrit devait lui permettre de partir en Toscane pour rédiger un article sur la gastronomie italienne. Un véritable rêve pour la jeune femme, arrivée à Pékin pour vivre sa vie mais qui finalement peine à finir chaque mois avec son maigre salaire. Malheureusement, son rêve tourne court car sa rédactrice en chef a d’autres projets pour elle, moins fastueux : un petit voyage au Népal. En fait, Yumeng doit relever le niveau de bonheur des Népalais pour le numéro spécial dédié à la Suisse chinoise, comme prend plaisir à l’appeler sa rédactrice en chef. Mais comment Yumeng pourrait-elle écrire sur le bonheur de vivre au Népal quand elle y va contrainte et forcée, sans le moindre plaisir. Et en plus obligée de supporter les autres membres du groupe comme ce gosse de riche, imbu de sa personne. Trouvera-t-elle la sérénité dans un temple bouddhiste ? En tout cas, elle n’a pas le choix, sinon elle risque fortement de perdre son job.


Wang Can avait tout pour avoir une vie sans le moindre souci. Son père, très riche, s’occupait en fait de tout régler pour lui, mais avec également de petits inconvénients comme de se voir choisir son épouse pour des questions purement de business. Malheureusement, Wang Can n’est pas le fils exemplaire qu’il devait être et après le fiasco généré par son mariage arrangé, le jeune homme se voit non seulement couper les vivres mais aussi renvoyé de la maison familiale. Sans argent et devant prouver à son père qu’il a changé, Wang Can se retrouve lui aussi pour un voyage initiatique au Népal. Seulement, il n’est pas vraiment dans un état d’esprit spirituel et il passe son temps à critiquer ou ironiser sur les croyances des locaux, pour le plus grand dam de leur guide, La Xin. Ce dernier est pourtant à leurs petits soins, le permettant même de pouvoir profiter de la sagesse d’un grand maître bouddhiste et alors que Wang Can joue son rebelle, une simple parole du maître lui ouvre soudain l’esprit. Mais est-ce suffisant pour le faire changer ?

JPEG - 44.9 ko

La collection Pika Graphic nous offre des versions grand format de mangas, pour la plus part adaptation de roman type BitLit comme Twilight. Mais cette fois, cette collection se tourne vers les artistes chinois, dont les publications en France se font assez rares. Les éditions Pika donnent ici la parole à deux artistes. Au scénario, Jingjing Bao est diplômée de littérature de l’Ecole du cinéma de Pékin. Elle est l’auteure de “33 jours sans amour” dont elle a elle-même écrit l’adaptation pour le cinéma. Ce film remporte en 2012 le prix du meilleur scénario aux Golden House Awards. Elle écrira de la même façon “Au Gré du Vent” qu’elle adaptera une nouvelle fois pour le cinéma. Mais pour le moment, nous nous attachons à l’adaptation en manga de cette histoire. Elle est mise en images par Golo Zhao. « Golo » signifie « l’homme très haut » en cantonnais. Lui aussi est sorti diplômé de l’Ecole de cinéma de Pékin mais Golo Zhao s’était tourné vers les films d’animation, tout en dessinant également des bandes dessinées. Il est publié en France en 2012, grâce à une collaboration avec Jean-Marie Omont, qui donnera naissance à la BD “La Ballade de Yaya”, une série en 7 volumes. Cette série remporta le Prix des écoles au festival d’Angoulême.

C’est en fait de sa propre expérience que Jingjing Bao a tiré l’idée de base de son roman. Le Népal étant devenu une destination touristique à la mode, l’écrivaine voulut elle-aussi découvrir ce pays. Malheureusement, elle fut plutôt déçue par sa visite, qui fut parfois plus près du parcours du combattant. Mais il suffit d’un saut en parapente pour que Jingjing Bao trouve l’idée qui servira de fil rouge à son récit. Elle s’incarne alors dans Yumeng, une jeune chroniqueuse, qui partit pour Pékin afin de se faire un nom et une réputation. Ce ne seront toutefois que désillusions et son voyage au Népal apparaît plus comme le creux de la vague et non le décollage de sa carrière. L’image qu’ont alors les personnages de Jingjing Bao du Népal est quasiment celui d’un pays sous-évolué, loin de la civilisation qu’incarnent Pékin et la Chine. D’ailleurs, le lecteur a parfois du mal à savoir si l’écrivaine exprime réellement sa pensée à travers Wang Can qui prend plaisir à humilier les bouddhistes et leur religion. D’ailleurs, même l’image de la manifestation en fin de tome parait assez caricaturale, comme si ce n’était qu’une anecdote parmi tant d’autres.

Wang Can a également du mal à trouver un peu d’épaisseur dans ce récit. Caricature du petit gosse de riche, il a beau tenté de s’ouvrir à la sérénité du pays, il retombe systématiquement dans ses travers de petit richard. De même, la rédactrice en chef de Yumeng, est une image d’Épinal de la dictatrice qui fait passer le tirage de son journal avant la véracité des faits. En réalité, si on suit la logique de sa cheffe, elle aurait très bien pu écrire son article à Pékin puisque ce n’est pas la véritable vie des Népalais qu’elle doit décrire mais un fantasme pour vendre des parcours touristiques. Yumeng ressort alors comme le personnage qui apparaît le plus naturel finalement, tentant de satisfaire trop de personnes pour pouvoir réussir.

Golo Zhao est à la fois dessinateur et coloriste, le manhwa étant généralement en couleur, contrairement au manga. Son style se rapproche pour beaucoup du style classique de studios d’animation comme les studios Ghibli. Ses personnages sont très expressifs et ne posent aucune difficulté pour être identifiés. Avec de la couleur, les décors prennent une tout autre importance et Golo Zhao nous immerge sans difficulté aussi bien au cœur de Pékin qu’au fin fond du Népal. Les personnages, s’ils sont caricaturaux par leur définition, ne le sont nullement par le dessin qui essaie au contraire de tous les rendre sympathiques pour le lecteur, malgré leurs défauts. On s’attache à Yumeng et on est même déçu que la fin arrive de façon si abrupte, n’ouvrant pas vraiment sur un après, ce qui différencie fortement les scénarios de manhwa des mangas.

Avec “Au Gré du Vent”, le duo d’auteurs nous offre une belle histoire qui n’apportera malheureusement pas vraiment la solution pour que les protagonistes trouvent réellement le bonheur.


Au Gré du Vent
- Scénario : Jingjing Bao
- Dessins et couleurs : Golo Zhao
- Traduction : Tchouan Bedel
- Éditeur français : Pika
- Collection : Pika Graphic
- Format : 170 x 240, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 176 pages
- Date de parution : 9 mars 2016
- Numéro IBSN : 9782811617202
- Prix : 14 €


UP IN THE WIND © Zhao Golo, Bao Jingjing, 2014
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
5 septembre 2016







JPEG - 44.5 ko



JPEG - 29.7 ko



JPEG - 28.6 ko



JPEG - 25.1 ko