YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

36 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques

Rever
Franck Thilliez
Fleuve, Noir, Thriller, 595 pages, mai 2016, 21,90€

Franck Thilliez offre aux amateurs du genre un thriller psychologique extrêmement perturbant. Mêlant pédopornographie et manipulation mentale, l’auteur se fait aussi un malin plaisir de manipuler son lectorat. Cela peut rendre l’approche du récit un peu lourde mais le lecteur finira quand même tôt ou tard par accrocher au récit.


Et pour certains, cela sera plus tard que pour d’autres. Personnellement, il me faudra attendre d’avoir dépassé les deux tiers du livre environ. Habituellement, et a fortiori pour les thrillers, je préfère laisser l’auteur me mener là où il veut, comme il le veut et quand il le veut. Il était parfaitement improbable que Thilliez me déçoive sur ce plan-là. Surtout après les derniers ouvrages que j’avais pu lire de lui. Et pourtant…
Le postulat de départ, complètement déjanté, n’en reste pas moins croustillant : psychocriminologue reconnue malgré sa narcolepsie, Abigaël travaille en étroite collaboration avec une unité spéciale de la gendarmerie sur des histoires souvent difficiles. En l’occurrence ici, des enlèvements d’enfants. Mais un évènement personnel va compromettre sa participation à l’enquête, et par-dessus tout, sa santé mentale. Impossible d’en révéler plus sans risquer de spoiler le lecteur, et ce d’autant plus que Franck Thilliez a utilisé une méthode d’écriture un peu particulière qui entraîne, si l’on ose dire, de l’auto-spoil. Autant dire qu’à la moitié du récit, sans le vouloir, vous avez déjà une excellente idée de ce qu’il se passe et que vous n’avez plus qu’une idée en tête : savoir comment l’auteur va amener ses personnages principaux à la même conclusion que vous. Il va sans dire que cela rend l’addiction à l’ouvrage un peu compliqué.

La particularité de ce récit est, en effet, de présenter les chapitres dans le désordre. Une flèche temporelle placée en tête des chapitres vous permet de replacer les évènements dans l’ordre. Au cours de la lecture, cela entraîne de nombreux allers-retours afin de vérifier la chronologie des évènements.
A la fin de « Rever », l’auteur vous proposera de vous rendre sur un site où, en échange d’un code caché dans le récit, vous pourrez télécharger le chapitre manquant (comment ça vous n’aviez pas remarqué qu’il manquait un chapitre ?) mais aussi une table des matières qui vous permettra de relire le livre mais dans l’ordre chronologique cette fois-ci.

Si la forme de ce récit peut être assez déstabilisante, le fond est admirable bien que réellement tordu. C’est une vraie torture psychologique que Franck Thilliez fait vivre à ses personnages. Des personnages par ailleurs complexes et fortement complexés dont les attaches à la réalité, mais aussi aux notions basiques de bien et de mal semblent être relativement lâches.


Titre : Rever (2016)
Auteur : Franck Thilliez
Couverture : Nicolas Galy pour NoOok
Éditeur : Fleuve Editions
Collection : Noir
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 595
Format (en cm) : 13,9 x 21 x 4,2
Dépôt légal : mai 2016
ISBN : 978-2-265-11558-3
Prix : 21,90 €


Franck Thilliez sur la Yozone :

- « Angor »
- « Atomka »
- « Puzzle »
- « Vertige »
- « La mémoire fantôme »
- « L’anneau de Moebius »
- un entretien avec Frank Thilliez



Emmanuelle Mounier
3 septembre 2016







JPEG - 27.2 ko