YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

63 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Alice in Murderland (T1)
Kaori Yuki
Pika

Stella Kuonji est un des nombreux enfants de la riche famille Kuonji. Son statut lui vaut pas mal de privilèges comme de pouvoir s’éclipser de l’école pour aller à la Tea Party organisée par ses parents comme tous les mois. Bon, sa vie serait parfaite s’il y avait ce petit voyeur qui la suit partout. Toutefois quand il décide enfin de l’aborder pour lui faire sa déclaration, la jeune fille le rejette sans le moindre ménagement. Elle n’a vraiment pas de temps à perdre avec ces enfantillages. Son grand frère l’attend pour le goûter familial. Stella a par contre oublié de suivre les instructions sur l’invitation : venir déguisée et accompagnée de la personne qui compte le plus pour elle. D’un autre côté, cette personne n’est autre que son grand frère Zeno. Mais cette Tea Party est très particulière, leurs parents leur déclarant qu’à partir de ce jour, ils ont un an pour choisir qui sera l’héritier de la fortune familiale... ou plutôt ils doivent s’entre-tuer et le survivant gagne tout.


S’entre-tuer pour devenir l’unique héritier des Kuonji ? Stella n’arrive pas à croire que ses parents puissent avoir réellement décidé ce genre de jeu morbide. Bon, d’un autre côté, ce ne sont pas leurs véritables parents. Stella, comme tous les autres enfants, a été adoptée par ce couple richissime. Mais cela ne leur donne pas le droit d’obliger leurs enfants à se massacrer. Toutefois, les deux adultes ne comptent pas leur laisser vraiment le choix et non seulement ils leur imposent qu’il y ait un mort dans les 24 heures mais pour les motiver, tous ceux qu’ils avaient invités pour les accompagner à la Tea Party sont abattus par leur père. De plus, leurs thés contenaient tous un mystérieux produit pouvant leur donner la vie éternelle mais qui les tuera si jamais ils n’en prennent pas une dose tous les mois. Mais le temps presse et tous les enfants sont envoyés aux quatre coins du parc de la demeure. Et si Stella et son grand frère Zeno refusent de se battre, ce n’est pas le cas de tous, comme leur frère Sid, qui est naturellement un psychopathe mais qui apparaît avoir soudain le pouvoir d’avoir des lames acérées poussant sur le corps.

JPEG - 51.3 ko

Encore une série dédiée à “Alice au Pays des Merveilles” ! Voila la réaction naturelle que le fan de manga peut logiquement avoir en prenant en main “Alice in Murderland”, surtout que côté déjanté d’Alice, nous avions déjà Alice in Borderland ou encore Are You Alice ?. Alors pourquoi s’intéresser à une énième version de notre cher Alice ? D’abord par l’auteur. Kaori Yuki est une mangaka qui a depuis longtemps fait ses preuves avec sa série phare, “Angel Sanctuary”, et plus récemment “Devil’s Lost Soul” ou encore “Vampire Host”. On pouvait donc s’attendre à un plus côté originalité. En fait, le titre est trompeur car en réalité, ce n’est pas un énième version de l’oeuvre de Lewis Carroll mais l’utilisation de nombreux personnages de légendes ou de mythes par la mangaka pour incarner le côté obscur de ses personnages.

L’idée de base est des plus vicieuses : un couple de riches industriels décide de se trouver un héritier en forçant les enfants qu’ils ont adoptés à s’entre-tuer...Houla, une nouvelle version de “Battle Royale” ? Oui et non, certes la logique de la série ressemble à cette idée de transformer des enfants d’ages variés en assassins. Mais pour complexifier le tout, Kaori Yuki ajoute une touche de fantastique en donnant des pouvoirs particuliers à chaque héritier potentiel, des capacités meurtrières hors du commun et c’est là qu’interviennent les références de tout poil. Notre jeune héroïne, Stella, se transforme en cas de danger en une tueuse armée de flingues en tenue d’Alice. Son premier adversaire sera un de ses frères, pourvu d’un corps générant des lames tranchante, représentant Jack l’Éventreur. Et nous aurons même droit à une version destroy du Petit Chaperon Rouge. Tous les enfants sont coincés dans la demeure familiale pour s’affronter. Toutefois, n’étant pas très nombreux, le lecteur se demande rapidement comment la série va pouvoir durer avec une quête qui risque de vite s’achever ; Avec un mort par tome, elle ne devrait pas excéder une dizaine de tomes.

Le scénario étant assez basique, il fallait un dessin pouvant faire la différence. Et il faut avouer que le visuel est vraiment intéressant. En reprenant l’ambiance de “Alice au Pays des Merveilles”, Kaori Yuki mélange un style conte de fée avec une forme entre gothique et ère victorienne. Les tenues des protagonistes valent le détour et l’atmosphère est vide étouffante, glauque. Les deux parents s’avèrent ne pas être vraiment humains et ils ont transformé leurs enfants en monstres meurtriers. Graphiquement, le lecteur peut savourer la forme disons démoniaque des personnages, comme la tenue d’« Alice have many guns » de Stella. Cela permet de pallier le scénario un peu trop convenu et également prévisible. Même l’énigme sur le meurtre de la copine de Sid n’est pas vraiment à la hauteur mais le final rattrapera le tout grâce encore une fois aux décors et aux tenues des anti-héros.

“Alice in Murderland” est une nouvelle déclinaison d’“Alice au pays des merveilles” version déjantée qui vaut pour le moment le détour principalement pour le dessin de Kaori Yuri.


Alice in Murderland (T1)
- Auteur : Kaori Yuki
- Traduction : Léa Le Dimma
- Éditeur français : Pika
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 1er juin 2016
- Numéro IBSN : 9782811622688
- Prix : 7,20 €


KAKEI NO ALICE © 2014 Kaori YUKI/ Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
26 août 2016







JPEG - 34.9 ko



JPEG - 26.5 ko



JPEG - 28.5 ko



JPEG - 27.7 ko