YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

64 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Dreamland (T1) Feu ! (T2) Dualité
Reno Lemaire
Pika

Depuis la mort de sa mère, Terrence a une peur panique du feu, alors qu’il se retrouve dans un cauchemar où des esprits du feu tentent de le détruire n’a rien de curieux. Seulement, l’illusion de sa mère l’appelant dans les flammes est tellement puissante sur son esprit qu’il finit par non seulement vaincre sa peur mais aussi par maîtriser le feu qui l’entoure. En réalité, comme lui explique le mystérieux moine baraqué qui se retrouve bizarrement à ses cotés quand il reprend conscience, Terrence n’est plus un simple rêveur, il est devenu un voyageur dans Dreamland, le monde des rêves. A partir de ce jour, Terrence est donc capable de modifier ses propres rêves, mais le monde de Dreamland n’est pas exempt de dangers, bien au contraire. Les seigneurs des cauchemars, qui dirigent les mondes du rêves, recherchent les voyageurs maîtrisant leur élément pour se confectionner une armée. Toutefois, survivre dans ses rêves n’est pas le seul soucis de Terrence : il lui faut aussi affronter les profs du lycée et surtout avoir son bac !


Terrence est fou amoureux de Lydia, une camarade de classe, mais si elle est l’élève parfaite, lui est plutôt le cancre parfait, entre ses mauvaises notes et ses retards pour ne pas dire absences à répétition. Surtout que ses visites à Dreamland ont tendance à le fatiguer encore plus. Il avait toutefois tout misé sur un devoir à faire avec la jeune fille, que le prof de gestion leur avait donné, mais non seulement il n’était pas parvenu à avoir le tète à tête tant espéré à cause de son maudit frère Ben, mais la jeune fille au lieu de partir avec leur devoir avait embarqué malencontreusement son carnet secret, où il révélait ce qu’il éprouvait pour elle. La méga cata quoi ! Un rien désespéré de ne pas voir réagir la jeune fille, Terrence se laisse prendre en main par Savane, un voyageur un rien plus âgé que lui, mais surtout ayant arrêté ses études et vivant dans une caravane près de chez Lydia. Si dans le monde réel Savane est un dragueur professionnel, dans Dreamland, il devient un guerrier souhaitant défier les plus puissants voyageurs. Le souhait de Terrence est bien plus altruiste, tout ce qu’il souhaite est protéger les rêves de ceux qu’il connait.

JPEG - 51.3 ko

“Dreamland” est le premier manga d’un jeune auteur français, Reno Lemaire. Sortis en 2006, les premier tomes de cette série ont été réédités en 2013 pour les remettre sur les devants des librairies en prélude des nouveaux tomes qui devaient se succéder à partir de 2014. Reno Lemaire est né à Montpellier, ce qui explique sans grande difficulté pourquoi son histoire se passe dans cette ville. Reno nous présente Terrence, son héros, un jeune bachelier qui va se retrouver à devoir vivre une vie d’élève normal le jour et de voyageur de rêve la nuit. Nous voici donc invités à visiter Dreamland, le monde des rêves, ou plutôt les mondes des rêves puisque Dreamland est en fait composé de toutes sortes d’univers selon le type de rêve ou de cauchemar dans lequel se retrouve Terrence. Comme tout bon shonen, le jeune homme se voit pourvu rapidement d’un grand pouvoir qu’il ne contrôle pas du tout. Mais contrairement à d’autre série de ce genre, Terrence n’aura pas pour le moment de maître qui lui apprend à utiliser son pouvoir du feu, il va devoir se l’approprier par lui-même tout en devant combattre d’autres voyageurs et leurs maîtres, les terribles seigneurs cauchemar. Terrence va toutefois se faire de précieux alliés qui vont pour le moment vivre leur vie dans Dreamland, hormis Savane qui a l’avantage d’être aussi proche de Terrence dans la vrai vie, sans décalages horaires.

Les voyages dans Dreamland sont plutôt intéressant, Reno Lemaire variant intelligemment les univers où atterrit Terrence pour ne jamais entrer dans la monotonie, mais à trop vouloir en montrer dans les deux premiers tomes, on peut s’interroger sur sa capacité à garder la même originalité au fil des volumes et du temps. Mais pour le moment, le jeune mangaka nous gâte en créant des mondes plutôt loufoques, comportant toujours une bonne dose d’humour. On retrouve là l’influence que la série “One Piece” a sur Reno Lemaire : Savane a une forte ressemble avec Zoro, et si Terrence n’a pas le look de Luffy, il en a la naïveté et le côté décalé dans Dreamland, poursuivant inlassablement son objectif, devenir le roi des pirates... euh non protéger le rêve des rêveurs. Reno Lemaire utilise aussi le même style de page d’introduction de chapitre que Eiichiro Oda.Le point faible pour le moment demeure les traits de ses personnages. Les trames peu variées posent parfois de la difficulté au lecteur pour savoir quel personnage entre réellement en scène et il faut souvent attendre que Terrence nous éclaire pour en avoir le cœur net.

Et la partie dans le monde réel ? Eh bien, c’est un peu l’autre point faible de la série. Reno Lemaire se focalise sur l’histoire d’amour contrarié de Terrence pour la belle Lydia. Contrarié surtout par la stupidité des deux personnages qui font tout pour que leur aventure capote depuis le début. Au point que le lecteur aura une forte tendance à vouloir leur donner un bon coup de pied au cul pour les réveiller. D’un autre côté, Lydia a le comportement typique de la jeune adulte, qui pense que le non dit est une bonne façon de séduire l’autre (une belle connerie) alors que Terrence est tout simplement brute de décoffrage et pour lui, s’il n’est pas exprimé, le sentiment n’existe pas (jeunot va !). Reno lemaire s’amuse à torturer ses personnages et ses lecteurs à force de quiproquos, de malentendus et autres boulettes. Bon, attention, nous sommes dans un shonen et non un shojo, il ne faudrait pas trop en faire sur l’amoureux transit déçu car, même si les actes dans le monde réel commencent à avoir des conséquences dans Dreamland, la partie du monde réel risque fort de devenir une autre forme de boulet, cette fois pour le mangaka.

Les deux premiers tomes de “Dreamland” étaient donc très prometteurs même s’ils étaient un peu trop riches en informations et en événements. En tout cas, deux tomes qui annonçaient le meilleur. Mon rattrapage de la série se poursuit bientôt.


(T1) Feu !
(T2) Dualité

- Série : Dreamland
- Auteur : Reno Lemaire
- Éditeur français : Pika
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 216(T1) et 200(T2) pages
- Date de parution : 6 mars et 12 juin 2013
- Numéro IBSN : 9782811609597 ; 9782811611675
- Prix : 6,95 €


DREAMLAND © 2013 Reno LEMAIRE / Pika Édition




Frédéric Leray
19 août 2016







JPEG - 30.8 ko



JPEG - 23.4 ko



JPEG - 18.5 ko



JPEG - 40.9 ko



JPEG - 29.8 ko



JPEG - 25.1 ko