YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cognac (T2) Un mort dans l’arène
Chapuzet, Corbeyran & Brahy
Delcourt

Anna-Fanély aimerait que la police réouvre l’affaire concernant le meurtre de son amie d’enfance par son compagnon avant que celui-ci ne se pende. Elle ne croit pas à la thèse officielle et fait part de ses investigations à un commissaire, mais il n’adhère pas à son hypothèse.
Aussi lui reste-t-il à mener sa propre enquête pour mettre la lumière sur cette sinistre énigme. Toutefois, elle ne doit pas oublier la raison de sa venue : un reportage sur le Cognac. Elle demande l’aide de son ami Connor qui débarque de Paris en se méfiant de tout le monde. Avec la complicité de Fernand, son guide, Anna appâte les supposés voleurs de Cognac qui auraient fait le ménage par le vide après leur larcin.



Dans le premier tome, le côté découverte du Cognac prenait parfois le pas sur l’intrigue et pouvait donner une impression de stagnation, de manque de rythme, mais il était prévisible que les événements allaient s’accélérer par la suite. “Un mort dans l’arène” confirme ce pressentiment.
Anna fait venir Connor qui détonne particulièrement dans le milieu. Avec sa dégaine et sa grande gueule, il débarque comme un chien dans un jeu de quilles pour secouer tout ce petit monde retranché dans ses habitudes. Fernand et lui se retrouvent vite à couteaux tirés, mais apprennent à s’apprécier au fil du temps.

JPEG - 39.2 ko

Il faut dire que Connor ne ménage pas sa peine et n’est pas épargné par le rôle qu’Anna lui a donné. Il n’empêche que sa présence dérange et sort des individus louches de leur tanière. D’ailleurs le titre est à prendre au sens propre, ce qui prouve que les intérêts s’avèrent des plus importants. En effet, du Cognac préphyloxérique représente un peu le saint Graal.
En parallèle, Anna poursuit les visites de domaines en compagnie de Fernand, ce qui permet aux lecteurs d’en apprendre davantage sur cette eau-de-vie.
L’alchimie entre les deux pans de l’histoire fonctionne parfaitement. Habilement, les deux scénaristes Chapuzet et Corbeyran opposent Connor et Xavier, le frère de son amie disparue, semble-t-il jaloux de ce qu’il pense un rival. Mais est-ce bien le cas ?
Le récit s’avère passionnant et des plus addictifs, d’autant que la fin est très intrigante et propre à nourrir les spéculations.

Le dessin de Luc Brahy et la colorisation d’Aurore Folny sont dans la droite lignée de “La part des démons”. Après un court temps d’adaptation sur les jeux d’ombres, la séduction opère. Les personnages et les lieux sont très bien rendus. De plus, Anna-Fanély et Connor apportent un contraste intéressant. La capitale s’invite en Charente, ajoutant de la fantaisie dans un milieu classique. Les deux donnent une touche d’exotisme bienvenue à l’ensemble. Du très beau travail d’équipe ! Les arènes de Saintes offrent aux deux l’occasion de nous en mettre plein la vue.

JPEG - 58.2 ko

“Un mort dans l’arène” se révèle très efficace, apte à contenter un vaste public, aussi bien amateur de beaux dessins, que de scénarios prêtant à la découverte, aux émotions ou encore à l’action. Plus qu’un tome pour en connaître la conclusion.
La série “Cognac” offre un très agréable divertissement, tout en enrichissant la culture des lecteurs. Pour 12 euros le volume, il serait dommage de passer à côté.
À déguster comme un bon Cognac !


(T2) Un mort dans l’arène
- Série : Cognac
- Scénario : Jean-Charles Chapuzet et Corbeyran
- Dessin : Luc Brahy
- Couleur : Aurore Folny
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Machination
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 22,6 x 29,8
- Dépôt légal : 15 juin 2016
- ISBN : 978-2-7560-6463-5
- Prix public : 12 €


À lire sur la Yozone :
Cognac (T1) La part des démons


Illustrations © Delcourt (2016)


François Schnebelen
16 août 2016






JPEG - 27 ko



JPEG - 54.8 ko
Anna-Fanély



JPEG - 52.6 ko
Fernand



JPEG - 49 ko
Connor



WebAnalytics