YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Vengeance du Comte Skarbek (La) (T2) Un cœur de bronze
Sente & Rosinski
Dargaud

A la barre, Louis Paulus, qu’on appelle maintenant le comte Skarbek.



Demandez l’Eclat

En ce lundi 4 septembre 1843, le dénouement dans le procès Northbrook fait les grands titres de la presse. Le Comte Skarbek est à la barre pour conter comment le marchand d’art s’y est pris pour assassiner Louis Paulus et s’enrichir des peintures dont il était le légataire universel.
Le poignet grossièrement recousu (sa main droite fut amputée, voir T1, « Deux mains d’or », Louis Paulus fuit Paris, embarque à Saint-Malo et court vers le Nouveau Monde pour espérer y couler des jours meilleurs. Son art, l’élégance de son dessin, le sauveront de la mort face aux pirates mais le projetteront dans les griffes de l’esclavagiste Alexandre Delfrance. Grièvement brûlé, il découvre la cruauté absolue, l’amour d’une femme noire, Violette, la cupidité et le palais de Delfrance dans l’île du Mont Cristobald.
Onze années passent avant qu’il ne trouve l’occasion d’un retour vers la France. L’esprit de vengeance le taraude toujours !

C’est à cette histoire que nous convie Yves Sente pour le final de ce diptyque splendidement réalisé en peinture directe par Grzegorz Rosinski. Il faut dire que le scénariste a tout fait pour que son ami puisse prendre grand plaisir à l’aventure. Du sur-mesure pour que Rosinski se reconnaisse en ce héros qui fuit la Pologne pour se refugier à Paris, cet artiste qui essaie de vivre de sa peinture, ces décors magnifiques de Paris en un temps où la France connaît de remarquables écrivains (Hugo, Dumas...), de la grande aventure avec des pirates et des secrets incroyables !

Justement oui, des secrets incroyables !

Car vite, l’exemplaire récit du Comte Skarbek va connaître quelques chahutements bien imprévus. Et c’est un autre artiste de Pologne, Frédéric Chopin qui s’invite d’abord à ce scabreux fait divers, en cousin dévoué de Mieszko Skarbek... et les retournements de situation n’auront plus alors de cesse ! Qui se cache derrière qui ? Où se situe la ligne de vérité ? Une fois de plus, l’art du scénariste fait mouche et la vérité si habilement masquée éclate dans les huiles admirables de Rosinski.
Aventure, suspense, exotisme, trahisons, splendides scènes de combats marins, sens de la mise en scène, ce périple du Comte Skarbek croule sous les qualités. Et sa splendide couverture est une invitation délicieuse à rencontrer deux auteurs au sommet de leur art.

Et réjouissez-vous, car si l’aventure initiale devait s’achever avec ce second album, le Comte Skarbek semble n’en avoir pas fini de nous conter les dangers qui agitent sa vie ! Yves Sente et Grzegroz Rosinski se sont promis une nouvelle rencontre avec ce peintre maudit (2 albums seraient prévus).

Tirage spécial : si vous aimez la peinture de Rosinski, je ne peux que vous conseiller le tirage limité accompagné d’une pochette de 6 ex-libris qui marque un peu plus l’excellente impression laissée par cette série.


Un cœur de bronze
- Série : La vengeance du comte Skarbek (T2)
- Scénario : Yves Sente
- Peinture : Grzegorz Rosinski
- Éditeur : Dargaud
- Dépôt légal : novembre 2005
- Pagination : 56 pages couleur
- ISBN : 2871297614
- Prix public : 13 €


A lire aussi sur la Yozone :
- Entretien avec Rosinski : La vengeance du comte Skarbek
- La Vengeance du comte Skarbek (T1) Deux mains d’or


Copyright Dargaud, Sente Yves, Rosinski Grzegorz - 2005


Fabrice Leduc
17 février 2006






JPEG - 20.4 ko
Un coeur de bronze.



JPEG - 20.9 ko
Demandez l’Eclat !



JPEG - 10.5 ko
Saint-Malo.



JPEG - 11.7 ko
La fuite, en mer.



JPEG - 18.2 ko
le Comte Skarbek est à la barre...



JPEG - 19.1 ko
.. pour témoigner de cette terrible aventure qui l’a marqué à jamais !



WebAnalytics