YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

69 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Sorties en salle

One Piece Gold
Film d’animation japonais de Hirohako Miyamoto (2016)
Avant-premières 29-30 juillet 2016 / automne 2016

***


Genre : animation, aventure
Durée : 2h

Avec les voix pour la version originale de Mayumi Tanaka (Monkey D. Luffy), Kazuya Nakai (Roronoa Zoro), Akemi Okamura (Nami), Kappei Yamaguchi (Usopp), Hiroaki Hirata (Sanji), Ikue Ōtani (Tony Tony Chopper), Yuriko Yamaguchi (Nico Robin), Kazuki Yao (Franky), Cho (Brook), Kazuhiro Yamaji et Takahiro Sakurai (Gild Tesoro),...

Bienvenue sur le Grantesoro, capitale mondiale du divertissement, navire de plus de dix kilomètres de long où vous pourrez assouvir votre soif du jeu dans les plus grands casinos du monde, le tout sous le regard bienveillant de la marine. Mais ne craignez rien amis pirates, le Grantesoro est un lieu de non agression, un lieu où seul Gid Tesoro fait la loi. Il faut dire qu’il rémunère grassement les dragons célestes pour avoir la paix et faire ce que bon lui semble sur son navire géant. Mais ce qu’ignore Luffy en arrivant sur le Grantesoro, c’est que Tesoro n’apprécie guère que le pirate au chapeau de paille se mêle d’affaires qui ne le regardent pas et il lui réserve une très mauvaise surprise. Car si on peut gagner gros sur le Grantesoro, on peut aussi tout y perdre dont sa propre liberté que l’on doit rembourser à vie en travaillant pour la gloire du grand Tesoro.

JPEG - 66.8 ko

“One Piece Gold” n’est autre que le treizième film tiré de la série au succès mondial et dorénavant culte de Eiichiro Oda. Faut-il encore présenter notre jeune héros au chapeau de paille et son équipage, voguant à travers les mers du monde et bien au-delà sur le Sunny ? En fait, je vous conseille plutôt de lire nos articles sur la série car un résumé s’avérerait des plus fastidieux. Mais pour ceux qui auraient vécu dans une grotte ces dernières années, “One Piece”, c’est plus de 80 tomes du manga créé par Eiichiro Oda, plus de 300 millions d’exemplaires vendus pour seulement le Japon, dépassant même le succès de “Dragon Ball”. C’est aussi une série télé qui compte pas pas moins de 750 épisodes (oui, je suis à la bourre sur leurs chroniques, merci de me le rappeler).

Et voici donc le treizième film qui aura le privilège d’avoir un passage sur nos grands écrans comme pour One Piece, Strong World. Avec le succès mondial du manga et de l’animé, le public potentiel en France est énorme et pour ne pas faire trop patienter les plus fervents d’entre tous, KMBO, qui diffuse le film sur grand écran et les éditions Viz Europe, qui s’occupent de la sortie en vidéo, ont décidé de ne pas attendre la sortie nationale prévue pour le mois de novembre en France pour organiser des avant-premières de “One Piece Gold”, mais d’en offrir dans toute la France sur le week-end du 29-30 juillet, moins d’une semaine après sa sortie au Japon. Un privilège que les fans n’ont pas manqué puisque l’avant-première qui s’est déroulée le 29 juillet à Paris au Grand Rex faisait salle comble ! Un succès incontestable avec un public totalement dans l’ambiance de la série, bon-enfant, réagissant à la moindre apparition ou coup spécial de ses héros bien-aimés, allant jusqu’à huer les méchants de l’histoire. Oui, une avant-première de “One Piece” c’est avant tout une ambiance de folie, dans une joie et le plaisir d’être ensemble pour savourer les exploits du pirate au chapeau de paille qui nous fera oublier pendant deux heures la morosité et les craintes de ces derniers jours.

Bon, c’est beau tout cela, mais et quid de ce film me diriez-vous et encore une fois vous n’auriez pas tort ? Le générique donne immédiatement l’ambiance générale : de l’humour pur et dur. Et ce “One Piece Gold” est une sorte d’ode à la série animée, reprenant tout ce qui fait son succès, l’humour totalement décalé de Luffy, des situations rocambolesques dont notre héros se sort sans que l’on comprenne vraiment trop comment, mais peu importe, c’est aussi ça le charme de “One Piece”. Oui, vous l’aurez compris, si vous n’avez jamais vu ou lu la moindre chose sur “One Piece”, vous serez vite dépassé, car contrairement à beaucoup des autres films, celui-ci fourmille de guest star, un nombre impressionnant de personnages de la série feront leur apparition, parfois plus pour la forme car n’apportant strictement rien à l’histoire, mais que ne ferait pas la Toei pour faire plaisir aux fidèles lecteurs et spectateurs ! Alors une sélection très précise de personnages secondaires viendra mettre de l’ambiance, surtout dans la salle d’ailleurs. Le scénario est très classique, n’oubliant pas les scènes fortes en émotions, les combats titanesques (et c’est peu dire vu la version ultime de Gild Tesoro), les boulettes de Luffy, et de l"humour qui fait évidemment mouche chez le fans.

Toutefois, il y a un petit bémol à cette profusion d’éloges : le dessin. Il faut avouer que nous sommes loin de la qualité d’un One Piece, Strong World, par exemple, et même plus proche de la qualité de la série télé pour la 2D des personnages. Certes, les décors ont fait l’objet d’un bon vieux traitement en 3D pour en mettre un peu plein les yeux, l’or coulant à flots dans ce film. Mais avec un écran géant les défauts et surtout l’hétérogénéité de traitement sur les différents personnages sautent rapidement aux yeux. Bien sûr, le design des personnages de “One Piece” est par définition assez simple mais les autres films ont démontré qu’il était possible de réaliser un traitement un peu plus poussé que celui effectué sur “One Piece Gold”. Mais à vouloir sortir quasiment tous les ans un nouveau film, il ne faut pas s’étonner que la priorité change d’un film à l’autre. Le pathos du fan est exacerbé par les guests et par les combats mettant en avant les coups spéciaux des personnages.

Si “One Piece Gold” n’est pas le meilleur des 13 films tirés de “One Piece”, il possède tous les atouts pour satisfaire les fans inconditionnels de la série mais n’est peut-être pas le meilleur choix pour découvrir la série.

JPEG - 61.6 ko

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Hiroaki Miyamoto
D’après les personnages créés par : Eiichiro Oda
Scénariste : Tsutomu Kuroiwa

Producteur exécutif : Eiichiro Oda

Compositeur : Yuki Hayashi
Directeur artistique : Kazuo Ogura

Production : Tôei Animation Company

Distributeur France (Sorti en salle) : KMBO

Attachée de presse : Dyane Hertogs (VizEurope)


LIEN(S) YOZONE :

Mangas
One Piece (T46) A l’aventure sur l’île fantôme
One Piece (T49) Nightmare Luffy
One Piece (T51) Les onze supernovae
One Piece : Opé Glénat Manga, jeu et film
Wanted

Japanime
One Piece, box 2
One Piece, box 3 et 4
One Piece, box 5 et 6
One Piece, box 7
One Piece, box 8
One Piece, box 9
One Piece, box 10
One Piece, box 11
One Piece, Skypiea box 1
One Piece, Skypiea box 2
One Piece, Skypiea box 3
One Piece, Skypiea box 4
One Piece, Davy Back Fight volume 1 : La Forteresse imprenable
One Piece, Davy Back Fight volume 2 : Foxy le pirate
One Piece, Davy Back Fight volume 3 : Le retour de Foxy
One Piece, Water Seven, box 1
One Piece, Water Seven, box 2
One Piece, Water Seven, box 3
One Piece, Water Seven, box 4
One Piece, Water Seven, box 5

One Piece, le film
One Piece, film 2 : l’Aventure de l’Île de l’Horloge
One Piece, film 3 : Le Royaume de Chopper, l’étrange île des animaux
One Piece, film 4 : Une aventure sans issue
One Piece, film 5 : La Malédiction de l’Epée Sacrée
One Piece, film 6 : Le Baron Omatsuri et l’Île aux Secrets
One Piece, film 7 : Le Mecha géant du château Karakuri
One Piece, film 8 : L’Épisode d’Alabasta – Les pirates et la princesse du désert
One Piece, film 10 : Strong World


INTERNET

Site internet officiel : http://www.onepiece-toeianimation.com/


©Eiichiro Oda/Shueisha, Toei Animation ©Eiichiro Oda/« 2016 One Piece » production committee



Frédéric Leray







JPEG - 62.7 ko



JPEG - 20.9 ko



JPEG - 25.5 ko



JPEG - 25.1 ko



JPEG - 24.6 ko



JPEG - 23.6 ko



JPEG - 19.7 ko



JPEG - 16.3 ko



JPEG - 29.5 ko



JPEG - 20.4 ko



JPEG - 18.2 ko



JPEG - 18.5 ko



JPEG - 21.3 ko



JPEG - 16.6 ko



JPEG - 11.6 ko