YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sherlock Holmes Society (T2) Noires sont leurs âmes
Sylvain Cordurié, Eduard Torrents, Jean Bastide
Soleil prod.

Bien décidé à découvrir les criminels qui se cachent derrière le drame de Keelodge, Sherlock, de retour à Londres, poursuit ses investigations. Comme son frère Mycroft l’a écarté de l’affaire, il ne dispose que de peu d’éléments pour faire avancer l’enquête. Elle prend toutefois un tournant décisif quand, remontant la piste du poison, le détective se retrouve face à un certain Edward Hyde, un petit homme répugnant, menacé de mort par ceux-là même qui ont condamné le village.



Après un premier tome explosif tant par l’action que par l’horreur, on quitte ici l’univers de “The walking dead” pour se retrouver dans un monde plus proche de ce que l’on connaît de celui de Sherlock Holmes. Sylvain Cordurié nous livre une enquête de grande qualité. Son talent pour mettre en place l’intrigue et les nouveaux personnages est d’une efficacité dévastatrice. Tout au long de la lecture, on avale littéralement les pages tant l’imprégnation de l’aventure est facile.

JPEG - 121.9 ko

Nous nous retrouvons sans difficulté plongés au cœur de ce Londres de l’époque victorienne pour notre plus grand bonheur. La dynamique de l’enquête n’a d’égal que la finesse des indices. L’apparition d’un Dr Jekyll monstrueux donne un « charmant » côté fantastique à la traque du commanditaire. Les révélations se succèdent, mais le mystère demeure. La construction de cette série prévue en quatre volumes reste pour l’instant très plausible. L’absence de temps mort n’est pas du tout un indicateur sur l’approche du dénouement.

JPEG - 109.5 ko

Pour l’instant, ces deux opus sont bien remplis et le suspense demeure pour la suite de l’enquête. Sylvain Cordurié parvient ainsi à créer une histoire riche sans pour autant nous faire sentir un seul moment, une sorte de remplissage d’espace. Tout est parfaitement lié et cela reste le gage d’une bonne orchestration.

JPEG - 112.7 ko

Le dessin signé Édouard Torrens pour cet opus (chaque épisode ayant un illustrateur différent) est de toute beauté. Extrêmement riche en détails, il retranscrit pleinement la dure vie de cette époque. L’architecture fleurissante du XIXème siècle remplit nos pupilles de joie. Bien que le trait soit très fin, il manque toutefois d’un peu de naturel dans les expressions faciales. Cela étant dit, tout le reste est d’une extrême justesse, notamment la dynamique des scènes d’action, digne des meilleures du genre.

JPEG - 123.8 ko

À mon goût, la plus grande réussite du visuel restera le choix des couleurs de Jean Bastide. Elles sont dans des tons chauds et parfaitement harmonisés. Le graphisme en ressort grandi et exprime une excellente symbiose avec l’écrit.
À noter que même si le duo chargé de la mise en images change lors de chaque tome, la continuité est de rigueur et c’est tant mieux.
Ce jeu de chaise musicale a, sur d’autres séries, déjà été la cause de bien de déceptions pour les lecteurs, tant les différences étaient notables d’un livre à l’autre.

Une série qui suit merveilleusement son cours, pour notre plus grand bonheur.


(T2) Noires sont leurs âmes
- Série : Sherlock Holmes Society
- Scénario : Sylvain Cordurié
- Dessins : Eduard Torrents
- Couleurs : Jean Bastide
- Éditeur : Soleil prod.
- Collection : 1800
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 56 pages couleur
- Dépôt légal : 26 août 2015
- Numéro ISBN : 978-2-302-04741-9
- Prix public : 14,95 €


Illustrations © Eduard Torrents et Soleil prod. (2015)



Bison 13
2 août 2016






JPEG - 82.1 ko



JPEG - 117.4 ko



JPEG - 104.3 ko



JPEG - 156.3 ko



JPEG - 84.1 ko



JPEG - 123.9 ko



WebAnalytics