YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Lovely Fridays (T1)
Arina Tanemura
Delcourt Tonkam

Ai Tachibana a 16 ans et est en première année de lycée. Elle adore les trucs mignons, le chocolat et surtout, est amoureuse de Serizawa, élève de seconde année qui est plus âgé qu’elle. C’est le beau gosse du lycée dont toutes les filles sont amoureuses. Le vendredi est un jour particulier, elle fait des permanences au CDI du lycée et Serizawa vient tous les vendredi emprunter un livre pour le week-end. Son cœur s’emballe à chaque fois qu’elle le voit. Il n’a pas l’air indifférent à Ai.
Tout bascule lorsque la mère de Ai lui demande de donner des cours particuliers à Nekota Honjo, son jeune cousin qui vit dans le même immeuble qu’elle. Ses notes ont chuté, elle ne devrait pas avoir de mal à l’aider et ça lui fera de l’argent de poche. Cela fait plus d’un an qu’elle n’a pas vu son cousin, il a changé, il est devenu très mignon.



La Saint-Valentin approche, Ai décide de déclarer sa flamme à Serizawa en lui écrivant une lettre mais celle-ci disparaît avant qu’elle ne puisse lui donner, de même que tous les échanges de mails avec lui. Que se passe-t-il ? Le coupable est le petit Nekota qui a orchestré sa baisse de notes pour passer du temps avec sa cousine dont il est amoureux. Il ne veut pas qu’elle ait une relation avec le plus beau gosse du lycée. Il va devenir un vrai poison pour elle, mais Ai n’est pas insensible au charme de ce polisson : un véritable triangle amoureux débute !

PNG - 406.5 ko

Ai est ordinaire et surtout crucruche : comment peut-on s’amouracher de son cousin de 10 ans aussi mignon soit-il ? Nekota est un petit démon qui sème la zizanie mais finalement, elle laisse faire. Il est en école primaire et elle au lycée, l’histoire parait invraisemblable, c’est tiré par les cheveux. Ce n’est pas les 6 ans de différence d’âge qui me dérangent mais bel et bien la romance éventuelle entre un écolier et une lycéenne de la même famille. Nekota la manipule, c’est un sale gosse avec un sourire d’ange qui a tout manigancé pour charmer sa cousine. Bien qu’il ai un côté démoniaque, il est attachant avec sa belle frimousse, on sent qu’on n’est pas à l’abri de surprises dans les prochains tomes, il doit cacher beaucoup de choses.

Serizawa devient presque un personnage secondaire alors que l’histoire commence par cet amour ressenti par Ai. Il est beau bien évidemment, parait intelligent et sympathique. Il ne court pas après toutes les jolies filles, il cherche avant tout une fille ordinaire, ça tombe bien, Ai correspond au profil. Il va devoir affronter Nekota qui, pour lui, ne peut pas être un danger vu son âge, il découvrira bien tout seul.

Arina Tanemura est une reine du shojo au Japon et en France avec des titres à succès tels The Gentlemen’s Alliance Cross, “Princesse Sakura” et “Full Moon”. Elle jongle entre les univers fantastiques et les univers scolaires.
Ce shojo très classique dans ses aventures est destiné à un public de 10 - 15 ans, je ne correspond donc pas à la cible. Je pense que l’histoire peut tout à fait plaire à de jeunes collégiennes en soif de romances.

Niveau graphique, de nombreux petits détails rendent ce shojo agréable à lire. 11 tomes sont prévus, ce qui me parait beaucoup pour cette histoire simple, laissons-nous surprendre par le tome 2 qui vient de sortir.

Humour, romance, questionnements, “Lovely Fridays” nous fait passer de multiples émotions qui ne sont pas si désagréables. Cette nouvelle série n’a rien d’exceptionnelle mais elle est fraîche et fait passer un bon moment de détente, si on en oublie les 10 ans de notre petit démon.


Lovely Fridays (T1)
- Scénariste et illustrateur  : Arina Tanemura
- Traducteur  : Anne-Sophie Thevenon
- Éditeur français : Delcourt
- Collection : Delcourt Tonkam Shojo
- Format : 112 x 170 mm, noir et blanc, sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 9 mars 2016
- Numérotation ISBN : 978-2-7560-7847-2
- Prix : 6,99 €


NEKO TO WATASHI NO KINYOBI © 2013 by Arina Tanemura / SHUEISHA iNC
© Editions Delcourt -Tous droits réservés


Anne Schnebelen
7 août 2016






PNG - 207.9 ko



PNG - 137 ko



PNG - 137.1 ko



PNG - 165.6 ko



PNG - 206.6 ko



WebAnalytics