YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Resident Evil, Heavenly Island (T2)
Naoki Serizawa et Capcom
Kurokawa

Le cauchemar a commencé, l’horreur se répand comme une trace de poudre sur l’île paradisiaque de Sonido de Tortuga. Takeru se retrouve à devoir affronter le tueur au harpon pour sauver la belle Mayu, mais un instant d’inattention et les voila tous les deux à basculer d’une falaise... En fait Takeru avait prévu le coup et s’était attaché à une grosse corde composée de lianes. Mais le tueur est plein de ressources et il utilise son espèce d’ancre pour se raccrocher à la paroi. Dans le village, le producteur de l’émission révèle ses véritables intentions : il veut provoquer un massacre afin d’attirer l’attention d’acheteurs vers les armes bio-organiques. Et il compte pour cela ranimer le monstre servant de totem au villageois. Pour Inès, la représentante de Terranova, leur seule chance de survivre à ce cauchemar est de pouvoir envoyer un message d’alerte à son amie Claire Redfield, mais pour cela encore faudrait-il qu’elle parvienne jusqu’à son téléphone... en vie.



Tout semblait parfaitement suivre le plan, Le massacre allait pouvoir se dérouler grâce au code que Mike avait récupéré et qui pouvait réanimer le monstre crucifié dans la hutte du sorcier de ce village perdu au milieu de l’océan. Et ce ne seront pas ces empêcheurs de tuer en rond de Terranova qui pourront stopper la créature gigantesque, l’arme bio-organique qu’il allait mettre en mouvement. Mais même les plans les mieux organisés peuvent très mal tourner, en tout cas pour Mike qui n’avait pas prévu que le sorcier, ce maudit indigène, allait prendre le dessus sur l’informatique et prendre le contrôle du monstre. Pendant ce temps, Takeru pensait pouvoir souffler un peu dans les bras de la belle Mayu, Il était parvenu à se débarrasser du tueur au harpon, le harpouilleux comme il se plaisait à l’appeler, et il s’apprêtait à déguster quelques fruits avec la belle mannequin quand deux nouvelles arrivantes gâchèrent la fête. Certes, c’étaient deux autres beautés faisant partie de l’émission, en tout cas elles étaient très belles avant de devenir des zombies...

JPEG - 64 ko

Le moins que l’on puisse dire est que ce tome ne fait pas dans la finesse. Ce sera massacre à gogo. L’ile se remplit à la vitesse grand V de zombies. L’histoire ne progresse pas vraiment, mais d’un autre côté, vu le peu de survivants en moins d’un tome, il n’y a pas vraiment matière à faire évoluer des personnages qui vont mourir au bout de quelques pages. L’aventure va se focaliser sur trois protagonistes, menant donc trois histoires en parallèle.

La première concerne Takero et Mayu. Ce couple improbable va devoir explorer l’île pour survivre après leur confrontation avec le harpouilleux. Le jeune garçon est un vrai chanceux. Tout d’abord, il réchappe à la mort sans trop savoir comment, parvenant même à gagner son premier round face au tueur au harpon. Et pour conforter son moment de gloire, la belle mannequin Mayu se jette dans ses bras. Un moment d’extase pour le garçon, mais qui ne durera qu’un court instant car l’horreur zombiesque va rapidement les rattraper ; Bon, cette petite amourette nous fera visiter les lieux en attendant de nous donner de véritables informations utiles pour la compréhension de l’histoire.

Le deuxième fil rouge sera celui d’Inès et du producteur de l’émission qui est aussi le provocateur du massacre. Leur affrontement est très manichéen : les gentils de Terranova contre les méchants vendeurs d’armes bio-organiques. Leur confrontation nous permet de connaitre le fin mot de l’histoire, en tout cas la raison profonde du massacre. Cela nous donne également l’occasion de revenir pour quelques planches vers Claire Redfield et l’annonce de l’arrivée de renfort alors que l’île se remplit à vitesse grand V de zombies. Leur séquence sera plutôt courte car la créature zombiesque qui est au cœur de l’histoire va se mettre en branle et tout détruire sur son passage, êtres vivants ou non.

Le dernier fil rouge suit Lola, la peste de service qui va devoir lutter pour rester en vie. En fait, la poursuite de Lola est un prétexte pour nous montrer des scènes de carnage où les starlettes zombifiées se mettent à dévorer toute l’équipe de tournage et leurs consœurs encore en vie. Nous sommes dans des scènes très classiques, avec les sacrifices de certains, les morts stupides d’autres, les effets « bouh je suis derrière toi ! ». On est face au grand-guignol qui est l’apanage des films de zombies, au moment où la tuerie se déclenche enfin. Bon, celle-ci n’a pas mis longtemps à arriver dans cette série.

En résumé, ce tome 2 est une boucherie pure et simple où le nombre de protagonistes diminue à vue d’œil pour se réduire aux ultimes survivants. A ce rythme, sauf à développer un peu l’histoire, la série devrait vite s’achever faute de combattants.


Resident Evil, Heavenly Island (T2)
- Scénario : Capcom
- Dessin : Naoki Serizawa
- Traducteur  : Xavière Daumarie
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 128 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 160 pages
- Numérotation ISBN : 9782368522103
- Date de Parution : 14 janvier 2016
- Prix public : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Resident Evil, Marhawa Desire (T1)
Resident Evil, Marhawa Desire (T2)
Resident Evil, Marhawa Desire (T3)
Resident Evil, Marhawa Desire (T4)
Resident Evil, Marhawa Desire (T4)

Resident Evil, Heavenly Island (T1)


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés


Frédéric Leray
23 juillet 2016






JPEG - 28.5 ko



JPEG - 38 ko



JPEG - 33.3 ko



JPEG - 33.6 ko



WebAnalytics