YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Maîtres-Saintiers (Les) (T2) Les Sanglots de Plomb
LF. Bollée et Serge Fino
Glénat

1815.
On se souvient de la fin tragique d’Étienne 27 ans auparavant, mort noyé sous les yeux de son frère jumeau François qui l’a laissé mourir sans rien faire. Étienne avait tout pour lui : la beauté, l’intelligence et beaucoup de succès auprès de la gente féminine, notamment auprès de Rosaline Rambaud, le meilleur parti de la région. Suite à la mort d’Étienne, François a profité pour prendre l’identité de son frère et s’est fait une belle situation en créant sa propre entreprise de fonderie de cloches. Il a marié Rosaline qui lui donné 5 enfants. Étienne, quant à lui, est parti avec ses carnets et ses secrets sur la Vierge Marie.
Mais le fantôme d’Étienne poursuit François, son corps n’a jamais été retrouvé malgré toutes les recherches entreprises. Et s’il n’était pas mort noyé ? Pourrait-il être encore vivant, 27 ans après le drame ?



Étienne (François en réalité) travaille sur un chantier avec son fils aîné François qui est sur le point de prendre la relève familiale. C’est Rosaline qui a tenu à l’appeler François... ce qui n’était pas du goût de son mari.

Un des hommes de main de François affirme avoir vu le vrai Étienne dans un couvent tout proche. Amnésique, il se fait appeler Martin et ressemble étrangement au faux Étienne. Il faut en avoir le cœur net, est-ce possible qu’il soit revenu pour se venger de la trahison de son frère ? A la suite d’une mauvaise chute, le vrai Étienne va retrouver la mémoire perdue il y a plus de 25 ans. La vengeance va être sanglante, je ne peux pas en dire plus, il faut le découvrir.

PNG - 127.1 ko

Le récit intriguant de Laurent Frédéric Bollée réunit tous les ingrédients pour en faire une bonne série. Le mystère autour du secret de la Vierge Marie reste intact, ce deuxième tome est essentiellement basé sur la résurrection du frère. 27 ans séparent les 2 tomes, j’aurai aimé avoir une suite directe du premier album, je trouve que ça manque un peu, mais c’est le principe même des sagas familiales avec un album par génération.

Les dessins de Fino sont très réalistes, les personnages ténébreux et les décors austères conviennent parfaitement à l’ambiance soutenue par les couleurs sombres de Zuzanna Estera Zielinska. La couverture est magnifique, elle résume parfaitement l’histoire avec un vengeur masqué sur son cheval au-dessus d’un homme à terre sous une pluie battante. Étienne est de retour pour se venger et mettre son frère à terre.

PNG - 121.5 ko

Tout en continuant la découverte du savoir-faire passionnant des fondeurs de cloches d’église, on voyage dans l’Histoire de France au fur et à mesure des albums. Le contexte historique est bien abordé dans ce tome 2, avec un des soldats de Napoléon qui a des vues sur une des filles Rochebrune. Il est même question de suspendre la fabrication de cloches pour fournir du bronze à l’armée de l’Empereur pour en faire des armes. Totalement inconcevable quand on est maitre-saintier. On vit le quotidien de François avec sa descente aux enfers méritée ou pas ? Après tout, c’est bien lui qui a laissé mourir son frère pour prendre son identité. Il nous reste cinq tomes pour découvrir le destin de cette famille et les secrets de la Vierge Marie. Les paris sont lancés, tout peut être envisagé pour la suite, le mystère est bien gardé.

Il faut attendre mars prochain pour découvrir la suite tant attendue. Laurent Frédéric Bollée prévoit de sortir un album par an, ça risque d’être long pour avoir le dénouement de cette belle saga familiale.


(T2) Les Sanglots de Plomb, 1815
- Série : Les Maîtres Saintiers
- Scénario : LF Bollée
- Dessins : Serge Fino
- Couleurs : Zuzanna Estera Zielinska
- Éditeur : Glénat
- Collection : Grafica
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleur
- Dépôt légal : 4 mai 2016
- Numéro ISBN : 978-2-344-00785-3
- Prix public : 13,90 €


A lire sur la Yozone :
Les Maîtres Saintiers (T1) À l’Accord Parfait, 1788


Illustrations © Serge Fino et Éditions Glénat (2016)


Anne Schnebelen
4 août 2016






PNG - 113.9 ko



PNG - 188.7 ko



PNG - 99.5 ko



PNG - 192.2 ko



WebAnalytics