YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

67 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Seven Deadly Sins (T10 et 11)
Nakaba Suzuki
Pika

Diane gravement blessée par Helbram, King est totalement déboussolé par cet échec des Seven Deadly Sins, mais plus que tout, il ne supporte pas de voir celle pour qui il éprouve un tendre amour se retrouver à la merci des chevaliers sacrés. Toutefois, il est temps de montrer le vrai visage de ce chevalier car derrière le vieux guerrier barbu se cache en réalité une fée. Mais pas n’importe laquelle, un des meilleurs amis de King quand il était encore le roi des fées que tous appelaient Harlequin. Pour Helbram, se débarrasser de ce roi qui a trahi son peuple est un devoir, pour ne pas dire un plaisir, surtout que King n’a plus le soutien de l’arbre divin. Seulement à force de ramener King dans son passé, au temps où il rencontra pour la première fois Diane, alors une enfant de géant, Helbram réveille peu à peu le véritable roi des fées et sa terrible puissance.


Quel combat arrache-cœur ! Gilthunder s’est dressé contre son ancien mentor, Meliodas. Le chevalier sacré semble se nourrir de sa haine pour le Seven Deadly Sin à qui il reproche d’avoir trahi le serment des chevalier par le meurtre immonde qui les voua à l’exil. Pourtant malgré toute la force qu’il met dans le combat, Gilthunder ne parvient pas à prendre le dessus sur Meliodas qui, même s’il ne laisse aucun répit à son adversaire, ne semble pas développer toute sa puissance. Arthur Pendragon regarde ce duel avec le plus grand intérêt, lui qui était venu délivrer le roi de Liones et qui finalement n’est pas parvenu à tenir tète à Hendrickson. En réalité, Meliodas prépare une attaque de grande puissance mais qui n’est pas destinée à Gilthunder. Sa cible est cette créature invisible qui suit comme une ombre la princesse Margareth et la mort de cette créature va provoquer un retournement de situation des plus inattendus. Pendant ce temps, dans le château, Slader, le chef des Dawn Roars, tente le tout pour le tout pour délivrer le roi, seulement la protection magique enfermant sa chambre est non seulement impénétrable mais elle renvoie chaque coup vers son auteur.

JPEG - 57.4 ko

Pas vraiment le temps de reprendre son souffle en ce moment avec les “Seven Deadly Sins”. Le tome 10 repart sur le rythme fou du précédent. Les combats se succèdent à grande vitesse, ponctués de flash-backs pour nous expliquer les relations entre les protagonistes. Pour le tome 10, l’accent est mis sur King et sa relation avec Diane. Nous revenons loin dans le passé, alors que la géante n’était encore qu’une enfant, certes toujours géante. King ou plutôt Harlequin est montré comme un roi très humaniste, bien que méfiant avec les humains. La relation entre humains et fées est très compliquée car autant certains hommes recherchent des relations cordiales avec les créatures de la forêt, autant d’autres ne cherchent qu’à mettre la main sur leurs ailes qu’ils peuvent revendre à prix d’or. King est donc dans une situation plutôt compliquée car il se méfie des humains, mais il se laisse entraîner par Diane et finit par les fréquenter. Ce sera ressenti comme une trahison chez les fées, en particulier par Helbram. Nous découvrons ainsi le vrai visage du vieux guerrier barbu qui semblait bien trop puissant pour un simple chevalier sacré. Le combat entre Helbram et King sera à l’image de leur relation avec les humains : bien compliqué.

Et que dire du combat entre Gilthunder et Meliodas : l’affrontement entre le maître et le disciple. Mais si il existait une haine viscérale entre Helbram et King, cela s’avère moins trivial entre les deux autres anciens amis. Tout d’abord, les Seven Deadly Sins sont poursuivis pour un meurtre qu’ils n’ont pas commis et que Gilthunder leur reproche toujours, toutefois, une autre raison pousse le chevalier sacré à combattre son mentor : un amour en danger. Il faudra toute son ingéniosité à Meliodas pour à la fois combattre son ami et le délivrer de cette malédiction qui les pousse à s’affronter. Ce sera également l’occasion de revenir sur le passé de Gilthunder et sur sa relation avec Meliodas. Décidément, ces deux tomes sont sous l’emblème du flash-back, des souvenirs plus ou moins heureux, mais surtout de la vérité concernant ces temps anciens qui provoquèrent aussi bien l’union que la chute des Seven Deadly Sins.

Et nous découvririons enfin le sixième péché : Merlin. Bon, nous savions depuis les tomes précédents, que le magicien accompagnant le roi Arthur était en fait un Seven Deadly Sin, mais cette fois, nous découvrons son design, de femme à l’allure androgyne. Nakaba Suzuki apprécie beaucoup les tailles mannequin pour ne pas dire fil de fer, entre Ban, Gowther et Merlin. Encore une fois, nous aurons un affrontement entre maître et disciple, mais à vous de découvrir qui est le disciple de Merlin. La magie pure, sans besoin d’arme, reprend alors ses droits, mais sous une forme humoristique après deux duels forts en intensité et émotionnellement. On pourrait penser que, enfin, nos héros allait plutôt bien s’en tirer et avoir droit à un repos mérité, mais ce n’était clairement pas l’intention de Nakaba Suzuki qui nous laissera encore une fois sur un terrible suspens impliquant Ban.

Que d’émotion, de sang et de larmes dans ces deux volumes qui semblent ouvrir un nouvel arc, sans pour le moment trop renouveler les personnages.


Seven Deadly Sins (T10 et 11)
- Auteur : Nakaba Suzuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 26 aout et 7 octobre 2015
- Numéro IBSN : 9782811621582 ; 9782811621599
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Seven Deadly Sins (T1 et 2)
Seven Deadly Sins (T3)
Seven Deadly Sins (T4 et 5)
Seven Deadly Sins (T6 et 7)
Seven Deadly Sins (T8 et 9)


NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
1er juillet 2016







JPEG - 66.3 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 27 ko



JPEG - 69.1 ko



JPEG - 34.1 ko



JPEG - 29.7 ko