YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

64 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques Jeunesse

Ecole des dresseurs de dragons (l’), tomes 1 & 2 : Saphir pris au piège ; Vol au donjon
Marc Cantin et Isabel
Nathan, romans (France), fantasy pour les enfants, 80 pages, juin 2016, 5€

On croyait les dragons disparus dans le Haut Monde de Drâ, exterminés par le Grand Conseil qui les jugeait trop dangereux. Une poignée de druides a maintenu l’école des dresseurs de dragons ouverte. Et miracle ! trois enfants se sont présentés à la forteresse, chacun accompagné d’un dragon : Arthur monte Émeraude, qui crache des épines, Thos a le petit et rondelet Rubis, qui souffle du feu, et Loane monte Saphir, à l’haleine gelée.
Sous la houlette des druides, vétérans des conflits entre les hommes et les dragons, les trois enfants apprennent à contrôler leur dragon, mais aussi à travailler en équipe. On leur enseigne aussi l’histoire de leur monde, des cours dont les jeunes se passeraient bien !
Mais les druides insistent : l’école est tolérée, et des chasseurs de dragons, comme Igor le Saigneur, n’ont toujours pas déposé les armes. Il rôde d’ailleurs, avec ses deux benêts de fils, à proximité...


Dans « Saphir pris au piège », Loane, vexée par une remarque des garçons, jaloux, s’envole avec Saphir, au mépris des règles de sécurité édictées par les druides. Guidée par la colère, elle réagit trop tard et Saphir percute un arbre. Coincé sous le tronc qui s’est abattu, le dragon ne peut redécoller, et Igor et ses deux sbires approchent ! Heureusement, le souffle de Saphir et l’intelligence de Loane les tiendront à distance le temps que Thos et Arthur viennent à leur secours, un peu penauds de s’être moqués de la seule fille de la classe. Les vêtements roussis et les fesses pleines d’épines, les chasseurs repartent bredouilles. Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot !

Au début de « Vol au donjon », la charrette du livreur de pierres de lave (la nourriture des dragons) tombe dans une ornière. Le livreur, Emile Pied, et son fils Justin (vous avez vu la blague ?) rejoignent l’école pour chercher de l’aide. Les dragons sont fatigués, et on découvre que la cave a été pillée ! Un tunnel a été creusé et on a volé les réserves de pierres de lave ! Thos et Rubis, les plus petits, s’y engouffrent, mais l’entrée du tunnel s’effondre derrière eux. Tandis que les druides déblaient les éboulis, Loane et Arthur doivent aller récupérer la charrette. Mais elle aussi a été vidée ! Arthur suspecte immédiatement Igor, et fonce tête baissée, malgré la faiblesse d’Émeraude...

Il est agréable de lire de la bonne fantasy pour les jeunes lecteurs. Un peu de vocabulaire difficile, mais c’est accessible dès 8 ans. Les auteurs ont fait preuve de diversité pour leurs héros tout comme pour les dragons, chacun pourra s’identifier. Les illustrations de Paul Drouin sont très sympathiques, on regrettera peut-être que les adultes n’y paraissent pas plus âgés (ah, c’est la magie druidique, ça maintient en forme).
Je passe sur le caractère pédagogique de ces aventures, qui comme très souvent en littérature jeunesse exhalent des valeurs positives : la tolérance, la solidarité, l’entraide... Les trois jeunes héros n’en demeurent pas moins des enfants, qui font des erreurs, mais c’est ainsi qu’on apprend (à regarder où on vole avec son dragon ou à ne pas foncer tout seul et tête baissée dans un piège évident).
Certes, en 80 pages les retournements ne sont pas nombreux, et tout est toujours la faute du Méchant. L’humour est présent par petites touches, les dragons sont blagueurs et les affreux finissent souvent ridiculisés.

Intéressons-nous au fond : Marc Cantin et Isabel ont creusé un peu leur univers, et entre les leçons d’histoire de Miss Chevêche et les cicatrices du druide Butor, ainsi que leurs nombreuses mises en garde, il est évident que le passé a été violent. Les dragons, jugés trop dangereux, ont été exterminés. Mais, comme la présence des trois jeunes le démontre, non seulement il en reste, cachés, mais qu’ils aient confiés leurs oeufs à des jeunes humains prouvent qu’il font encore confiance à ceux qui les ont rejetés. On est donc sans cesse à l’équilibre entre la chance pour nos héros d’avoir des dragons comme amis et la liberté restreinte à laquelle ils sont destinés tous les six. Igor représente une menace physique tangible, mais le Grand Conseil, plus lointain, est encore plus dangereux.

Sans rien de révolutionnaire, voilà de quoi initier doucement mais sûrement les plus jeunes à la fantasy.
Nous verrons bien comment les choses évolueront. J’ai des petits auditeurs impatients qu’on leur lise la suite.


Titre : Saphir pris au piège ! ; Vol au donjon
Série : L’école des dresseurs de dragons, tomes 1 et 2
Auteurs : Marc Cantin et Isabel
Couverture et illustrations : Paul Drouin
Éditeur : Nathan
Site Internet : fiche du tome 1, fiche du tome 2
Pages : 80
Format (en cm) : 18 x 11 x 0,8
Dépôt légal : juin 2016
ISBN : 9782092565773 et 9782092565797
Prix : 5 €




Nicolas Soffray
30 juin 2016







JPEG - 38.4 ko



JPEG - 35.1 ko