YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

48 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Chroniques du roi vagabond (Les) (T1) Le Premier Mensonge
Prieto, Martin & Moreno
Delcourt

Pour fuir son passé, Ori s’est improvisé chasseur de trésors, mais la visite de son ancien mentor le pousse à retourner à la Cité des Échangeurs. Même s’il ne veut pas des responsabilités de son père fraîchement assassiné, il estime avoir des devoirs vis-à-vis de ses anciens amis.
Ori est l’héritier de la secte rouge, une des trois sectes qui se battent pour le contrôle du commerce de la ville. Il a préféré quitter ce milieu voilà des années plutôt qu’endosser un jour ce poste au sommet qui ne lui sied pas du tout.
Comment son père ultra protégé a-t-il pu être tué ? Et que devient Uma, sa compagne d’enfance, qu’il était censé épouser ? Il lui reste à se rendre sur place pour démêler cette lutte d’influence.


JPEG - 25.4 ko

Les planches séduisent d’entrée. Le dessin de Raul Moreno et la colorisation de Sedyas se complètent très bien et font merveille, permettant de plonger dans cette BD entre science-fiction et fantasy avec un a priori positif. Les teintes chaudes apportent une touche de dépaysement convenant à l’histoire, loin de se résumer au retour du fils prodigue. Les décors intérieurs et extérieurs avec la cité tentaculaire donnant le vertige et les personnages sont croqués de belle manière.
Incontestablement un point fort.

JPEG - 48.6 ko

Ori n’ignore pas que renouer avec ce passé est une erreur, mais son sens des responsabilités le pousse à faire fi de cet avertissement. Il sait que la mort du dirigeant de la secte rouge sonne la fin de ses partisans et donc la mise en danger de ses amis qu’il a abandonnés, ce qu’il ne peut se résoudre à faire une seconde fois.
Ori veut surtout comprendre : comment un tel assassinat a pu réussir ? Qui est le commanditaire ? Il vient dans l’anonymat, espérant arranger la situation de ses connaissances, tout en restant dans l’ombre. Le jeune homme a de la ressource, il n’est de loin pas le freluquet que sa silhouette laisse deviner.
Intrigues politiques, lutte de pouvoirs, vengeance, flashbacks... donnent le ton de cette bande dessinée. Alvaro Prieto réussit à ne pas nous servir une histoire rabâchée une multitude de fois, à lui donner du souffle, ainsi qu’à surprendre, ce qui la rend d’autant plus prenante.

JPEG - 36.4 ko

Si le résumé du premier tome des “Chroniques du roi vagabond” ne donne pas forcément envie, car il rappelle une fantasy développée à tour de bras, la lecture du “Premier mensonge” nous fait rapidement changer d’avis. Les planches au trait léger et à la colorisation très réussie, servies par le story-board d’Oscar Martin, ainsi qu’un scénario suffisamment original pour nous faire oublier toutes les influences venant à l’esprit, laissent une très belle impression.
Entre SF et fantasy, “Le premier mensonge” sait toucher les lecteurs par ses qualités et insuffler le désir de découvrir la suite.
En quatrième de couverture est précisé « Premier cycle en 3 tomes ». Selon le succès rencontré, les aventures d’Ori risquent d’être longues et mouvementées...


(T1) Le Premier Mensonge
- Série : Les chroniques du roi vagabond
- Scénario : Alvaro Prieto
- Story-board : Oscar Martin
- Dessin : Raul Moreno
- Couleur : Sedyas
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Terres de Légendes
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 24 x 32
- Dépôt légal : 24 février 2016
- ISBN : 978-2-7560-5297-7
- Prix public : 14,50 €


Illustrations © Delcourt (2016)



François Schnebelen
18 juin 2016







JPEG - 34.6 ko



JPEG - 27.5 ko



JPEG - 28.6 ko



JPEG - 33.7 ko



JPEG - 40.8 ko