YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sorties de secours
Joyce Farmer
Delcourt

Lars et Rachel vivent dans une maison délabrée de la banlieue de Los Angeles, dans laquelle ce couple du 3e âge a accumulé bon nombre de souvenirs. Chacun a ses habitudes : Lars lit tous les jours le « Los Angeles Time » et Rachel s’occupe de ses poupées.
La fille unique de Lars, Laura, vient régulièrement leur rendre visite pour les aider dans un quotidien toujours plus difficile. Leur chatte Ching leur tient compagnie, mais ne peut remplacer une aide dont ils ont bien besoin.
Joyce Farmer nous plonge dans les dernières années de leur existence, touchant en chacun de nous une corde sensible.



Née en 1938 à Los Angeles, Joyce Farmer est décrite comme une pionnière de la bande dessinée féministe underground. “Sorties de secours” se révèle grandement autobiographique, car ce roman graphique s’inspire de la propre histoire de ses parents, Lars et Rachel qui, devenus vieux, ont dû quitter leur appartement de Los Angeles pour intégrer une institution.

JPEG - 31.9 ko

Cet album fait montre d’une grande force d’évocation, l’auteure expose sans fard les conséquences de la vieillesse. Comme l’histoire se situe aux États-Unis avec une couverture sociale bien moindre que celle en vigueur en France, les ravages en sont d’autant plus dévastateurs. C’est ainsi que Lars recourt sans arrêt à l’automédication. Un livre lui sert d’aide à la médecine, les symptômes le guidant pour trouver un remède. Situation poignante et triste quand Rachel devient aveugle faute de soins appropriés. Aller chez le docteur est la dernière alternative dans ce système et il est souvent trop tard.
Laura est impuissante, elle ne peut que leur apporter son assistance, faire de son mieux pour rendre leurs jours le plus agréable possible. Son abnégation s’avère touchante, admirable par son implication grandissante, mais aller contre la volonté de Lars se révèle impossible. Les habitudes de toute une vie vont de pair avec les souvenirs et on n’abandonne rien !

JPEG - 38.8 ko

Il est clair que “Sorties de secours” n’appartient pas à cette classe de livres légers qui se lisent vite et permettent de passer un bon moment avant d’enchaîner sur autre chose. La lecture est active, loin d’être gratuite, car elle parle à chacun d’entre nous par l’expérience relatée. Impossible de ne pas se sentir concerné, de ne pas réagir en se demandant comment nous aurions géré la situation. Il ne faut pas être déprimé avant lecture sous peine de le devenir encore plus.
Le message n’en est pas moins admirable, les quatre dernières années d’existence de Lars et Rachel sont formidablement exposées sans verser dans le sentimentalisme. Lars se souvient de son passé avec tendresse et ne verse pas dans l’abattement. Il sait que la fin est proche et l’accepte à sa façon dans une belle démonstration de courage.

Le trait de Joyce Farmer participe pleinement à l’immersion dans le récit. Les dessins en noir et blanc sont précis et évocateurs, ne laissant jamais planer de doute sur l’état des protagonistes. Rien ne vient édulcorer la course du temps ou distraire l’attention des lecteurs pris dans ce vécu si loin et si proche à la fois.

Avec “Sorties de secours”, Joyce Farmer livre un roman graphique poignant, un témoignage sur la fin de la vie entre souvenirs et triste réalité des contingences du présent. Cet album laisse des traces et les circonstances de notre existence risquent souvent de nous le remettre en mémoire.
Une performance d’envergure à saluer !


Sorties de secours
- Scénario & dessins : Joyce Farmer
- Traduction de l’anglais (US) et lettrage : Nicolas Bertrand
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Outsider
- Dépôt légal : 20 janvier 2016
- Format : 19 x 26,6 cm
- Pagination : 208 pages noir et blanc
- Numéro ISBN : 978-2-7560-7034-6
- Prix public : 21,50 €


© Delcourt, Joyce Farmer - Tous droits réservés



François Schnebelen
23 mai 2016






JPEG - 24.3 ko



JPEG - 22.2 ko



JPEG - 23.6 ko



JPEG - 40.8 ko



JPEG - 25.2 ko



JPEG - 25.1 ko



WebAnalytics