YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

27 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Fortress of Apocalypse (T3 et 4)
Yu Kuraishi, Kazu Inabe
Pika

Dans la caserne des forces d’autodéfense, nos héros découvrent une nouvelle forme de zombie, entre le chien et l’humain, avec le visage sans nez. La violence de ces créatures et leur rapidité poussent Maeda et Iwakura à prendre leurs jambes à leur cou et fuir vers un lieu plus sûr, comme une cabane au milieu de nulle-part. Mais si les chiens-hommes s’en étaient écartés, c’était uniquement pour surveiller ce qui est en réalité leur garde-manger. Nos deux amis se retrouvent encerclés par les créatures, avec comme compagnie à l’intérieur des cadavres démembrés. Mais plus grave encore, durant leur course poursuite, Iwakura s’est blessé au pied et ne peut plus courir. Maeda va devoir se frayer seul un chemin, abandonnant derrière lui son ami qui lui ouvrira la route. C’est bien malgré lui que Maeda accepte le plan de Iwakura et ce sera par miracle qu’il sera récupéré par les deux autres membres de son groupe... qui n’apparaissent pas très motivés pour risquer leur vie en portant secours à Iwakura.


Maeda et ses quatre acolytes sont parvenus à capturer l’être semblant contrôler les autres zombies, celui que Yamanoi appelle le Bokor. Avec leurs deux nouveaux alliés, ils parviennent à rentrer sans encombres dans la prison et donner à Kyoharu le prix de leur liberté de mouvement : des armes. Seulement, le Bokor n’est pas la seule créature qu’ils ont emmené derrière leurs anciens barreaux, il y a aussi le fils d’un de leurs sauveurs. Le gamin a été contaminé mais son père persiste à croire qu’il n’est que malade et qu’avec l’aide d’un médecin, ils pourront le sauver. Si Kyoharu leur a non seulement rendu leur liberté mais aussi offert un véritable gueuleton, nos quatre ex-taulards n’ont définitivement pas beaucoup d’amis entre les murs de la prison, et très vite un groupe les encercle pour leur donner une bonne leçon. Dans le combat qui s’en suit, Maeda se retrouve une nouvelle fois en difficulté quand soudain, l’enfant parvient à se défaire de ses liens et s’attaque à tous leurs ennemis. Le Bokor s’est également défait de son bâillon et semble donner l’ordre au petit monstre de défendre son précieux Maeda...

JPEG - 44.5 ko

Les deux premiers tomes de “Fortress of Apocalypse” avaient installé un rythme trépidant où le lecteur était littéralement emporté dans la course-poursuite pour leur survie de nos héros. Le rythme sur lequel débute le tome 3 est tout aussi fou, avec une fuite de dingue de Maeda et Iwakura devant les hommes-chiens mutants. C’est là une originalité de cette série, qui semblait partir sur une histoire de zombies et qui s’avère plus complexe dans la nature des mutations occasionnées sur les victimes. En tout cas, l’ambiance de folie furieuse est très vite relancée et il n’y aura en fait quasiment aucune pause dans ce tome 3. Par contre, notre quatuor de prisonniers est rejoint par deux nouveaux alliés et une créature. En fait, Yu Kuraishi va parvenir à redonner un peu d’humanité à son histoire à travers ce père gardant avec lui son fils contaminé. Bon, certes, ce n’est pas si original que cela, mais vu comment Yu Kuraishi va utiliser son personnage, ce choix va s’avérer judicieux et plein de surprises. Un camion semi-blindé et nous revoici avec le classique « scooby band », avec toutefois un point important : l’absence de personnage féminin pour le moment. Certes, le scénario a commencé dans une prison pour hommes, mais cette absence marque aussi l’ambiance de la série, qui ne fait vraiment pas dans la dentelle.

L’autre personnage central de la série est le maître des zombies, celui appelé Bokor par Yamanoi. Pour la petite histoire, le Bokor est un sorcier créateur de zombies dans la religion vaudou, il n’est donc pas étonnant que Yamanoi utilise ce sobriquet pour dénommer le maître des zombies. Ce dernier possède un pouvoir par la voix ou plutôt le son, capable d’utiliser toute la capacité de sa cage thoracique pour émettre un son assez fort pour percer les tympans. Mais au-delà de ses pouvoirs, cette créature semble se focaliser sur Maeda, au point de lui envoyer ses serviteurs pour l’aider quand ce dernier voit sa vie en danger. Quel peut être le lien reliant ces deux personnages ? Le mystère est pour l’instant bien gardé et surtout, hormis l’obsession du Bokor, rien n’indique quelle raison le pousse à recherche le jeune homme. Les deux pages de preview du tome 5 en fin de tome laissent le lecteur sur bien des questions, car il semble que l’influence du Bokor va s’intensifier pour générer un nouveau suspens et de nouvelles situations compliquées pour nos héros.

Entre deux scènes de tuerie, plus que d’action, nous allons tout de même en apprendre plus sur le passé de certains personnages comme Yamanoi, ce génie à la grande perversité, capable de disséquer quelqu’un sans sourciller, ou encore Kyoharu, le charismatique chef des prisonniers. Ce personnage sort rapidement du lot, en particulier par ce curieux pouvoir qui lui donne deux secondes d’avance. Yu Kuraishi ne perdra pas de temps pour nous donner l’explication de cette faculté qui finalement pourrait s’avérer crédible... Bon n’exagérons rien mais le mangaka a cherché à le rendre réaliste et non nous ajouter des super-héros aux zombies. En tout cas, les confrontations entre notre quatuor et Kyoharu sont toujours très intéressantes car imprévisibles.

“Fortress of Apocalypse” est une série déjantée qui tient toutes ses promesses. Encore bien des massacres en perspective.


Fortress of Apocalypse (T3 et 4)
- Scénario : Yu Kuraishi
- Dessin : Kazu Inabe
- Traducteur  : Soizic Schoonbroodt
- Éditeur français : Pika
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 2 décembre 2015 et 3 février 2016
- Numéro IBSN : 9782811625597 ; 9782811619497
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Fortress of Apocalypse (T1 et 2)


© 2012 Yu KURAISHI and Kazu INABE
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
11 mai 2016







JPEG - 33.4 ko



JPEG - 30.7 ko



JPEG - 28.9 ko



JPEG - 44.3 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 26 ko