YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Blood Blockade Battlefront (T1)
Yasuhiro Nightow
Kaze Shonen Up

Hellsalem’s Lot, une cité où démons et humains vivent dans une étrange et surnaturelle harmonie... Non, en réalité cette cité a remplacé la ville de New York quand un portail vers une dimension démoniaque s’est ouvert sur terre mélangeant notre monde avec celui d’une autre dimension, l’alter monde. Maintenant, ce qui fut New York est Hellsalem’s Lot, la cité noyée dans un brouillard surnaturel cachant aux yeux du monde ce qu’est devenue la vieille pomme. Un chaos incessant y règne, les démons semant la terreur chez les humains et chez leurs propres congénères. C’est pourtant dans cette cité maudite que Leonardo Watch est venu chercher des réponses sur ce qui lui est arrivé. Il doit comprendre quel pouvoir ce dieu maudit lui a cédé au prix de sa sœur. C’est par le plus grand des hasards qu’il parvint à rejoindre le groupuscule Libra, ou plutôt grâce à une monumentale erreur d’un de leurs membres qui confondit Leo avec un dénommé Johnny Landis.



Il est vrai que sur la photo, on pouvait croire que Leo et Johnny étaient jumeaux... si on ne se trompait pas de sens pour regarder la dite photo. C’est ainsi qu’il fut introduit auprès de Klaus V. Reinherz, le chef de cette cellule de Libra. Bon, les membres sont un peu bizarres, tous des créatures surnaturelles comme ce Klaus aux allures de loup-garou. Mais les présentations seront de courtes durées car une catastrophe s’abattit au même moment sur Hellsalem’s Lot. Un fou furieux décida d’ouvrir le portail dimensionnel à un dieu de la destruction ou plutôt à ses deux moitiés. Les autorités auraient juste le temps que les deux moitiés se rejoignent pour parvenir à détruire le portail laissant apparaître la seconde moitié une nanoseconde toutes les 13 minutes. Mais à chaque apparition, le demi dieu aurait le temps de massacrer tous ceux se trouvant sur la zone d’influence du portail. Et quand le demi dieu apparaît au centre de la pièce où se trouvent Léo et les membres de Libra, tous le regardent d’un drôle d’œil, alors que Léo sait bien que c’est le petit singe le coupable. Normal quand on possède les yeux d’un dieu d’une autre dimension...

JPEG - 38.2 ko

Yasuhiro Nightow est un vétéran du shonen. Le mangaka a fait ses armes avec des séries devenues cultes comme “Trigun” ou encore avec son travail sur l’animé “Gungrave”. “Blood Blockade Battlefront” est donc sa nouvelle série, débuté en 2009 et comportant déjà une dizaine de tomes.

Pour cette série, Yashiro Nightow nous emmène dans un New York que n’aurait pas renié H.P Lovecraft, d’ailleurs un des dieux locaux se dénomme Yogg-potho. La grosse pomme a subi un sacré choc en fusionnant avec une autre dimension démoniaque vu le genre de créatures traversant le portail inter-dimensionnel, venant de l’alter-monde. Le personnage principale est un jeune homme ayant obtenu les yeux d’un dieu maudit d’une manière encore mystérieuse mais pour lesquels sa sœur semble s’être sacrifiée d’une façon ou d’une autre. Notre héros peut même paraître un rien schizophrène, passant son temps à écrire à cette sœur mystérieuse. A un héros torturé, on ne pouvait associer qu’une version déjantée de l’Agence tout risque, un trio de fous furieux avec un loup-garou stoïque mais pas trop, un chien fou mais pas très futé et une tueuse au sang très froid. Pour le moment, nous n’en saurons guère plus sur les membres de Libra, mais on sent bien que l’on ne risque pas de s’ennuyer avec une bande pareille. Le premier tome va donc se focaliser principalement sur Léo, afin que le lecteur puisse sympathiser avec ce héros, un rien naïf et surtout un peu perdu dans cette cité maudite.

Le dessin de Yasuhiro Nightow est assez classique pour un shonen. Plutôt dans le style semi-réaliste, le mangaka n’est pas un grand décorateur de case. Bon, mettre New York sous un épais brouillard est une bonne manière de ne pas avoir à trop détailler les décors et surtout devoir illustrer ce New York apocalyptique. Le focus est évidemment sur les personnages et les nombreuses créatures qui peuplent la cité. Son demi dieu est très travaillé, ce qui le rend d’ailleurs assez complexe pour le lecteur. Les traits de ses personnages sont assez simples mais suffisent pour bien les identifier. Il n’y a jamais de gros problèmes de lecture malgré de petites cases qui peuvent devenir brouillonnes lors des scènes d’action. Le style de Yasuhiro Nightow est marqué par un mouvement quasi permanent, ne laissant pas beaucoup de temps au lecteur pour souffler. Les actions et les poursuites se succèdent, donnant un rythme impressionnant à ce premier tome qui se lit très rapidement.

“Blood Blockade Battlefront” commence sur les chapeaux de roues, laissant beaucoup de questions sans réponses sur les personnages principaux, donnant évidemment envie d’en savoir plus.


Blood Blockade Battlefront (T1)
- Auteur : Yasuhiro Nightow
- Traducteur  : Yann Koffi
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Shonen Up
- Format : 115 x 175, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 6 avril 2016
- Numéro ISBN  : 9782820323521
- Prix : 8,29€


© 2015 Yasuhiro Nightow / Shueisha, Blood Blockade Battlefront Project
© Edition Kaze Manga- Tous droits réservés


Frédéric Leray
29 avril 2016






JPEG - 33.1 ko



JPEG - 22.9 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 33 ko



WebAnalytics