YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

59 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Lost Seven (T1 et 2)
Kazuki Nakashima et Ko Yasung
Doki-Doki

Il était une fois une princesse du nom de Blanche Neige. Elle fut chassée du château de Walburkis par une terrible sorcière qui avait le pouvoir de contrôler le miroir de Sephiroth. Sous son règne, les démons commencèrent à déferler sur terre, leurs pouvoirs amplifiés par le verre de Sephiroth. Blanche Neige trouva refuge chez le peuple nomade de Brai. Sept guerriers acceptèrent de la suivre dans sa lutte contre la reine Rose. Leur meneur Tanlo accepta de subir la malédiction du peuple de Brai et de porter les bracelets de la honte. Ensemble, ils partirent à l’assaut du château de Walburkis, combattant les démons qui gardaient la citadelle. Ensemble, ils parvinrent jusqu’à la reine et un terrible combat commença. Par leur courage, les sept guerriers parvinrent à tuer la méchante reine, mais le prix à payer fut bien lourd : le noble Tanlo disparut lors de la bataille et Blanche Neige succomba des suites de ses blessures. Telle est la triste histoire de Blanche Neige. Mais cette victoire ne libéra pas Walburkis des démons...


Dix ans ont passé depuis la chute de la reine Rose, mais en revenant dans le royaume de Walburkis, Tanlo ne s’attendait pas à trouver des hordes de démons et encore moins se retrouver en face de la fille de la reine, Rose Rouge. Si cette dernière lui reproche de lui avoir volé sa vie douillette et sa place, elle voit également l’intérêt qu’elle peut avoir à utiliser Tanlo et ses compagnons pour retrouver la place qui est la sienne. Seulement, les nouveaux maîtres de Walburkis ne sont pas de cet avis, surtout qu’elle s’est alliée contre sa volonté à une tentative d’assassinat contre l’empereur Barbe Bleue par Hagen. Heureusement, le pouvoir de Tanlo leur a sauvé la vie, un pouvoir ou plutôt une malédiction qui provoque l’exil du guerrier quand ses émotions s’avèrent trop fortes. Maintenant, il est temps de regrouper les sept guerriers qui vainquirent la reine Rose, seulement, l’un d’eux est mort des suites de la bataille de Walburkis, et les autres sont éparpillés dans le royaume. Pendant ce temps, Walburkis s’apprête à célébrer sa nouvelle reine : Petite Rose.

JPEG - 60.5 ko

“Lost Seven” est la première collaboration entre Kazuki Nakashima et Ko Yasung. Kazuki Nakashima, le scénariste, a déjà travaillé aussi bien en manga qu’en animé sur des titres comme Gurren Lagann dans sa version animée (première participation à la série en 2007) ou Kill la Kill (sortie en 2013 au Japon), aussi bien pour le manga que pour l’animé. Nous avions découvert Ko Yasung par son excellent travail sur The Innocent (première publication en 2010). C’est quelque part un retour dans le temps avec la série “Lost Seven” puisque celle-ci date de 2008 et cette mini série de quatre tomes mettait ce duo de mangaka face à un drôle de défi : adapter le conte de Blanche Neige.

Blanche Neige... Comme si cela était vraiment original, ce qui n’est pas du tout le cas, Disney étant lui même lancé dans sa grande refonte de sa propre mythologie cinématographique avec Maléfique ou encore Blanche Neige et le Chasseur. Toutefois, les deux mangakas ne s’attardent que peu de temps sur l’histoire de Blanche Neige, passant rapidement à l’après. En fait, Kazuki Nakashima s’est inspiré d’une pièce pour enfant qu’il avait écrit et qu’il a adapté en une version plus grand public. Les sept nains sont devenus de nobles guerriers mais devant s’exiler pour avoir choisi de suivre Blanche Neige. L’histoire nous entraîne rapidement dix ans plus tard et malheureusement personne ne vécut heureux et n’eut beaucoup d’enfants, bien au contraire. Le monde est bien pire après la mort de la reine. Les démons sont devenus plus puissants et dominent les humains.

Le chef des guerriers, Tanlo revient après un exil forcé par la malédiction du peuple de Brai et se retrouve à devoir aider la fille de la reine qu’il a tué de ses propre mains. Toutefois, ce n’est pas réellement un sentiment de vengeance qui existe chez la jeune femme mais une soif irrésistible de retrouver sa place sur le trône de Walburkis. Rose Rouge est assez difficile à cerner car elle change souvent de comportement. Très vite, le récit se tourne vers un scénario plus classique du shonen : la création d’un groupe de guerriers devant affronter les méchants de l’histoire. La quête de Tanlo va se compliquer car les sept originaux ne pourront être réunis. Si le premier tome nous exposait le contexte de l’histoire et les principaux personnages, le tome 2 introduit les nouveaux guerriers mais également leur Némésis. Si la méchante reine demeure le vrai méchant de l’histoire, des personnages d’autres contes feront leur apparition sous la forme de démons, comme Barbe Bleue ou encore les quatre brutes de Brême, inspirés des musiciens de Brême.

Si Rose Rouge et Tanlo sont les principaux personnages, ils ne phagocytent pas l’histoire et laissent leur place aux autres guerriers mais également aux démons et la nouvelle reine, Petite Rose. Le scénario de Kazuki Nakashima mélange originalité et grand classique, le tout ponctué de nombreux combats. Toutefois, ceux ayant lu The Innocent seront certainement un peu déçus par les dessins de Ko Yasung. Non pas qu’ils sont de mauvaise qualité, mais moins réalistes et surtout plus simples, moins détaillés. On sent que Ko Yasung cherche encore son style dans cette série, les dessins étant souvent hétérogènes en qualité. Et surtout les combats s’avèrent parfois un peu brouillons, obligeant le lecteur à plus de vigilance dans sa lecture. Les positions des personnages apparaissent de temps en temps impossibles à moins d’avoir des membres élastiques. Les traits des personnages sont assez diversifiés mais certains héros ne sont vraiment différentiables que par leur coiffure, ce qui n’est pas toujours très simple.

“Lost Seven” apparaît comme une mini-série où les deux mangakas se testent, cherchant leur style aussi bien en récit qu’en dessin.


Lost Seven (T1 et 2)
- Scénariste : Kazuki Nakashima
- Dessin : Ko Yasung
- Traducteur  : Lucie Thomas-Lépine
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 192 pages
- Date de parution : 30 mars 2016
- Numéro ISBN : 978-2-81893-569-9 ; 978-2-81893-570-5
- Prix : 7,50 €


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés



Frédéric Leray
22 avril 2016







JPEG - 55.8 ko



JPEG - 31.8 ko



JPEG - 30.8 ko



JPEG - 59.2 ko



JPEG - 32.8 ko



JPEG - 29.3 ko