YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Doctor Strange
Film américain de Scott Derrickson (2016)
26 octobre 2016

****



Genre : Fantastique
Durée : 1h55

Avec Benedict Cumberbatch (Dr. Stephen Strange), Chiwetel Ejiofor (Baron Mordo), Tilda Swinton (l’Ancien), Rachel McAdams, Benedict Wong, Mads Mikkelsen, Michael Stuhlbarg (Dr. Nicodemus West), Amy Landecker, Scott Adkins, Stan Lee...

Doctor Strange raconte l’histoire d’un neurochirurgien, le Dr Stephen Strange, qui, après avoir été victime d’un horrible accident de la route, découvre des dimensions parallèles et un univers fantastique.

Ce film fait partie de la troisième phase de l’univers cinématographique Marvel, dont l’objectif est de faire découvrir de nouveaux héros tout en perpétuant les aventures des personnages Marvel préférés du public.

Inspiré du personnage apparu dans le numéro 110 de la revue Strange Tales en juillet 1963, Doctor Strange s’inscrit dans la lignée des aventures des films de superhéros Marvel. .

JPEG - 31.8 ko

Le Docteur Strange est certainement un des héros les plus atypiques du monde Marvel. Créé en 1963, Stephen Strange profite d’un certain calme dans la guerre entre DC et Marvel pour faire sa place dans cet univers qui allait bientôt tomber entre les mains des mutants de Charles Xavier. L’originalité de la série est la nature même de Strange. Ce n’est pas un super-héros pourvu d’incroyables super-pouvoirs mais un chirurgien qui décide de passer dans le monde de l’ésotérisme après la perte de l’usage de ses mains. Si ce personnage a presque disparu du monde de Marvel aujourd’hui, il est en fait passé à un stade plus élevé, en étant membre des Illuminati, et sera en partie à l’origine de la World War Hulk. Toutefois, le Docteur Strange reste un personnage emblématique du monde Marvel pour les anciens et c’est donc avec une certaine excitation mêlée à une crainte que j’attendais l’arrivée du Doc sur grand écran.

La bande annonce qui commençait à inonder internet était des plus alléchantes mais cela ne signifiait pas grand chose. Toutefois, les premières images du film allaient très vite jeter mes craintes aux oubliettes. Le choix d’une introduction d’action pure et dure est devenue un peu une marque chez Marvel et est surtout gagnant car nous allons immédiatement pouvoir tester la représentation des combats entre sorciers. Reprenant l’idée d’une ville manipulable dans ses moindres fondations, introduite par le film « Inception », Scott Derrickson a purement et simplement exploité jusqu’à quasiment ses limites ce concept. Très vite, le spectateur comprend que le monde des sorciers sera sombre, hostile, mais est-ce vraiment une surprise que le réalisateur de l’excellent « Sinister » puisse nous immerger à nouveau dans un monde où les ténèbres ne sont jamais loin. Pour alléger son discours, Scott Derrickson introduit un Stephen Strange qui rappellera, par son côté cynique et imbu de sa personne, ce cher Tony Stark. C’est là que le choix de Benedict Cumberbatch est gagant car il fallait le charisme et le talent d’un tel acteur pour nous faire oublier Robert Downey Jr. Benedict sera à la fois l’imbuvable chirurgien puis passer à l’homme perdu cherchant la rédemption dans les hauteurs du Népal pour devenir le sorcier suprême que nous connaissons si bien. Une mutation qu’il rend crédible et qui rend Stephen Strange attachant.

JPEG - 47 ko

J’évoquais les impressionnants effets spéciaux d’introduction, qui ne feront qu’être de plus en plus impressionnants au fil du film, à vous donner le vertige si le voyez en 3D.... Moi qui massacre assez régulièrement les 3D, je dois avouer avoir été bluffé par celle-ci. Donc je disais que pour ne pas avoir un film qui se laisse dépasser par ses prouesses techniques, il fallait des acteurs capables de non seulement porter le film mais également faire leur place au milieu des effets visuels. Si Benedict Cumberbatch est presque parfait, il est secondé par une palette d’acteurs qui nous en mettent plein la vue. Mads Mikkelsen a la lourde charge d’incarner le méchant de l’histoire et il sera digne de cette mission. Toutefois son rôle est assez frustrant car n’ayant guère de dialogue, il va surtout devoir faire ses preuves dans les scènes de combats. Chiwetel Ejiofor joue le mentor de Strange, avec un côté bon et gentil soldat, ce qui ne dure jamais très longtemps dans le monde Marvel. Avec un rôle de faire-valoir de Strange, il parvient tout de même à donner de l’épaisseur à ce personnage. Enfin je mentionnerais Tilda Swinton qui aura encore une fois un rôle ambigu mais crucial en incarnant la sorcière suprême.

Oui, vous allez en avoir plein les mirettes pendant près de deux heures. L’humour sera très présent, d’abord par le cynisme de Strange, par des saynètes sympathiques dans le temple où il apprend la sorcellerie, mais également par des éléments comme sa fameuse cape, qui se montrera plutôt indépendante et farceuse. Un humour présent mais qui n’est pas outrancier et qui trouve parfaitement sa place dans un univers qui reste plutôt sombre.

Oui, “Docteur Strange” est une grande réussite car le pari était difficile et il arrive tard après le début de la saga des Avengers ou des X-Men. Chapeau bas !

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur  : Scott Derrickson
Scénario : Thomas Dean Donnelly, Joshua Oppenheimer et Jon Spaihts
D’après les personnages créés par : Steve Ditko et Stan Lee
Chef Opérateur : Ben Davis
Chef Décorateur  : Charles Wood
Costumière  : Alexandra Byrne
Musique originale : Christopher Young
Monteurs : Wyatt Smith et Sabrina Plisco
Responsable des Effets Spéciaux  : Stéphane Ceretti
Producteur  : Kevin Feige
Producteurs délégués  : Louis D’Esposito, Victoria Alonso, Charles Newirth, Stephen Broussard et Stan Lee

LIENS YOZONE

=> Bande-Annonce
=> Galerie Photo
=> L’animé


Images © Marvel



Frédéric Leray
24 octobre 2016






JPEG - 26.1 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 6.1 ko



JPEG - 9.4 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 11.2 ko



JPEG - 8.3 ko



WebAnalytics