YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dolorès
Bruno Loth
La Boîte à Bulles

Nathalie est convoquée par la directrice de la maison de retraite où réside sa mère. Sa santé décline, elle commence à perdre la tête, leur structure n’est plus adaptée, il faut trouver des solutions. Marie se fait appeler Dolorès à présent et parle uniquement en espagnol alors qu’elle n’a, à priori, jamais parlé cette langue. Elle fait de terribles cauchemars, elle évoque Franco et un mystérieux bateau.



Nathalie et sa sœur doivent prendre des décisions pour le placement de leur mère. En discutant, elles se rendent compte qu’elles ne connaissent finalement pas grand chose de son passé. Elle a bien dû avoir une enfance, mais elle ne l’a jamais évoquée avec ses enfants qui d’ailleurs ne s’y sont pas intéressés.

PNG - 91.2 ko

Nathalie décide de partir enquêter sur le passé de sa mère en se rendant sur les lieux de son enfance. De Bordeaux à Madrid, elle va prendre beaucoup de plaisir à essayer de remonter le temps, ce qui va la rapprocher d’elle. Marie a vécu dans un orphelinat à Montpellier, mais avant ça ? Il y avait forcément un avant... Nathalie découvre la vie politique espagnole, le passé de la guerre civile ainsi que l’enfance tragique de sa mère.

Marie ou plutôt Dolorès fait partie des 500 000 réfugiés espagnols qui ont traversé la Méditerranée ou les Pyrénées pour arriver en France en 1939. On se plonge facilement dans cette enfance violente, une tragédie humaine historique. L’histoire est tout à fait actuelle, le lecteur ne pouvant éviter de faire le parallèle avec les flux migratoires générés par la guerre en Syrie.

PNG - 122.7 ko

Dolorès” interpelle d’un point de vue historique bien évidemment puisqu’on découvre l’Espagne de l’époque, mais surtout d’un point de vue humain : nous serons pour beaucoup confronté un jour ou l’autre au vieillissement de nos parents, ce qui est difficile à vivre. Il faut prendre des décisions sur le maintien à domicile ou un placement éventuel. Les rôles s’inversent et les enfants doivent s’occuper des parents. Cette histoire m’a émue et j’en retiens les sentiments forts des enfants envers leur mère qui s’éteint doucement : beaucoup de remords de ne jamais avoir parlé avec elle de son vécu, de sa jeunesse. On ne rattrape pas le temps mais on peut néanmoins profiter celui qu’il reste pour ne pas avoir de regrets le jour où se sera trop tard.

PNG - 202.8 ko

Les dessins de Bruno Loth sont très réalistes et le choix des nuances de gris colle très bien à l’histoire. Scénariste et dessinateur, il a créé sa propre maison d’édition, Libre d’images, pour publier les 6 tomes de la série “Ermo” qui se déroule pendant la guerre d’Espagne, période qu’il semble aimer.

Puis il publie chez La Boite à Bulles “Apprenti”, une trilogie sur les mémoires de son père à partir de 1936, véritable fresque sociale de 1935 à 1945 qui évoque la jeunesse de son père au Chantier Naval du Sud-Ouest à Bordeaux.

Bruno Loth achève son album par deux pages d’explications historiques sur ce qu’il s’est vraiment passé en 1939. Ces années ne sont pas forcément connues, cet album est donc une très bonne initiative qui m’a permis d’apprendre énormément de choses.

Ce roman graphique est à la fois bouleversant et plein d’espoir. Cette vieille femme en fin de vie se remémore son début de vie difficile, comme si elle voulait partir en paix en faisant le deuil de son passé.


Dolorès
- Scénario et dessins : Bruno Loth
- Éditeur : La Boîte à Bulles
- Collection : Hors Champ
- Format : 19 x 26,5 cm
- Pagination : 80 pages bichromie
- Dépôt légal : 6 avril 2016
- Numéro ISBN : 978-2-84953-261-4
- Prix public : 18 €


Illustrations © Bruno Loth et La Boîte à Bulles (2016)


Anne Schnebelen
28 juin 2016






PNG - 111.3 ko



PNG - 96.5 ko



PNG - 125.4 ko



PNG - 95.5 ko



PNG - 102.7 ko



PNG - 93 ko



WebAnalytics