YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cette Machine tue les Fascistes
Pécau, Damien, Mavric, Smulkowski
Delcourt

Février 1945.
Le 500 ème char « Josef Stalin-2 » sort des usines de fabrication. Son concepteur, Sergeï Souvarov, est un rescapé de Stalingrad et du Goulag. À cette occasion, cette gueule cassée obtient un incroyable privilège de la part du commissaire politique : afin de l’immortaliser, il peut inscrire une mention spéciale sur ce char « Cette machine tue les fascistes ».

PNG - 208.9 ko

Ce tank russe est une véritable machine de guerre qui détruit les panzers allemands. Il se retrouve dix ans plus tard à Budapest pour écraser la révolte anti-soviétique. Ce sera ensuite Cuba en 1961 et l’attaque américaine de la Baie des Cochons. Bienveillant avec son char, Souvarov suit son bébé à la trace.



En 2001, des enfants découvrent la carcasse d’un vieux char russe dans les montagnes afghanes. 50 ans auparavant, ce tank sortait des ateliers de Chelyabinsk où l’ingénieur Sergeï Souvarov contrôlait la moindre soudure. C’est l’histoire de l’étrange relation fusionnelle entre cette machine et cet homme meurtri. Ce monstre de métal va donner sens à la vie de Souvarov.

Le titre accrocheur de cet album “Cette Machine Tue les Fascistes” interpelle. Cette phrase plutôt surprenante provient d’un musicien folk américain communiste Woody Guthrie qui avait inscrit ces mots provocateurs sur sa guitare.

Sergeï Souvarov, le concepteur de ce tank est un écorché vif. Il est sorti vivant du goulag mais marqué à vie par la guerre. Il s’est séparé de sa famille en les tuant de sang froid avant que le typhus ne les emporte au prix de souffrances terribles. Sa haine contre le fascisme va lui donner le courage nécessaire pour survivre et son tank va devenir son unique raison de vivre. Le Josef Stalin-2 va le hanter tout au long de sa vie.

PNG - 146.3 ko

La couverture rouge sang de Damien est impressionnante, le canon du char vise le lecteur. Pécau et Damien ont l’habitude de collaborer ensemble (“Les Fées noires”, “Arcane majeur”,…) et leur complicité est évidente. Les dessins de Damien et Mavric sont percutant et fidèles à l’époque avec des uniformes, des armes et des blindés très soignés. Mavric s’est déjà illustré dans “L’Homme de l’Année 1886” avec un scénario de Céka.

PNG - 317.6 ko

Jean-Pierre Pécau a percé dans la BD avec son best-seller “L’Histoire secrète”. En 2010, il lance avec Fred Blanchard et Fred Duval la série uchronique “Jour J”. Avec ses scénarios, Pécau renoue avec sa passion pour l’histoire. En 2013, il participe au scénario du premier tome de “L’Homme de l’année”. En 2014, il lance deux nouvelles séries : “Les 30 Deniers” et “Lignes de Front”. Jean-Pierre Pécau est sur tous les fronts, à notre grand plaisir.

La lecture de cet album est facile, passionnante et retrace 50 ans d’histoire. Ce n’est pas un récit de guerre, le tank nous emmène dans les différents conflits au cours du temps. Le récit est prenant, on se laisse prendre au jeu très rapidement.

Un dossier de huit pages en fin d’album présente les différents tanks et donne une dimension technique à l’ouvrage. On apprend que le meilleur char de la Seconde Guerre mondiale devait se déplacer avec son canon pointé vers l’arrière, de peur de le planter dans le sol…

Cette Machine Tue les Fascistes” nous rappelle la folie de la guerre et des hommes qui construisent ces machines à tuer. Une belle leçon d’humilité.


Cette Machine tue les Fascistes
- Scénario : Jean-Pierre Pécau
- Dessins : Damien et Senad Mavric
- Couleurs : Scarlet Smulkowski
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Histoire & Histoires
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 88 pages couleur
- Dépôt légal : 2 mars 2016
- Numéro ISBN : 978-2-7560-6306-5
- Prix public : 17,95 €


A lire sur la Yozone :
- L’Homme de l’Année 1886
- L’Histoire secrète
- Jour J
- Les 30 Deniers
- Lignes de Front.


Illustrations © Damien, Senad Mavric et Delcourt (2016)


Anne Schnebelen
6 juin 2016






PNG - 135.8 ko



PNG - 157.1 ko



PNG - 127.1 ko



PNG - 183.9 ko



PNG - 296 ko



PNG - 163.9 ko



WebAnalytics