YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

60 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Aéropostale, des Pilotes de Légende (L’) (T4) Saint-Exupéry
Bec, Dumas, Saïto
Soleil

Au début du XXème siècle, un étudiant médiocre, issu de la riche bourgeoisie lyonnaise, rêve de piloter un avion. Son nom ? Antoine de Saint-Exupéry.
Enfant, le petit Antoine allait voir en cachette les pilotes d’avion, leur faisant croire que sa mère l’autorisait à voler avec eux. Passionné, il investit plus tard ses économies dans un coûteux baptême de l’air : il veut devenir pilote.
Ayant les aptitudes requises, il doit faire ses preuves dans une aviation qui est encore qu’à ses balbutiements. En investissant son argent personnel pour suivre une formation, il démontre son envie de piloter.


PNG - 289.6 ko

Pistonné, il apprend à piloter au Neuhof contre la somme élevée de 2000 francs. Doué et habile pour le pilotage, il vole très vite seul. A l’école militaire d’aviation, il se fait remarquer par ses caricatures et son manque de talent en hypnose qui font rire ses collègues.

Antoine de Saint-Exupéry va se faire embaucher chez Latécoère où il apprend les bases de la mécanique. Il fait la connaissance de Henri Guillaumet, grand pilote de l’Aéropostale qui va le prendre sous son aile et le pousser : « un pilote n’a pas le droit de dire jamais ... ni impossible : il ne doit jamais renoncer ! Jamais ! ». Les cockpits de l’époque sont ouverts, rien ne les protège hormis une épaisse combinaison, les temps ont bien changé. Une grande amitié basée sur le respect va naître entre ces deux grands pilotes.

Il est très difficile de résumer la vie d’Antoine de Saint-Exupéry dans un seul album et pourtant, Christophe Bec l’a fait après avoir raconté les parcours de Guillaumet, Mermoz et Vachet, tous héros de l’Aéropostale. Bec et Dumas ont fait le choix de nous présenter un Saint-Ex différent. Bien évidemment, la naissance du « Petit Prince » est légèrement évoquée ainsi que son histoire d’amour avec Consuelo, mais ils abordent surtout des aspects différents de sa personnalité : son attirance vers l’hypnose, les sciences occultes ainsi que sa souffrance d’être plus reconnu pour ses talents d’écrivain que pour ses talents de pilote.

PNG - 305 ko

Le fil rouge de cet album est son crash à bord d’un hydravion, le Latécoère 293 qui a failli lui coûter la vie dans la baie de Saint-Raphaël. Il se sent mourir et se dit même que c’est agréable de se laisser aller, il ne lutte pas. Plusieurs fois tout au long de cette histoire, le flash-back est présent, c’est enivrant et à la fois déroutant, difficile de le situer dans le temps puisqu’il n’y a aucune indication de date. Christophe Bec est une fois de plus parti d’un crash pour raconter une histoire et apprécie tout particulièrement les flash-backs dans ses albums de “L’Aéropostale”.

La magnifique couverture de Patrick Dumas résume bien cette personnalité moins connue. On voit une carcasse d’avion au fond des eaux et une lumière blanche aveuglante qui attire Saint Ex vers la délivrance, qui est peut-être la vie éternelle ?
Les dessins sont particulièrement riches en détails tout au long de l’album, les paysages, avions et personnages sont crédibles, notre héros est très ressemblant.

Ce quatrième et dernier tome de la série est un one-shot consacré à Antoine de Saint-Exupéry, de son enfance jusqu’à sa mort le 31 Juillet 1944, au retour d’une mission de reconnaissance lointaine sur son pays occupé par l’ennemi. Sa mort est juste évoquée par un court texte, cet événement aurait sans doute mérité plus. J’aurai aimé que l’album soit plus long, plus en détails mais il faut bien accepter le principe de cette série.

PNG - 218 ko

Ce scénario est assez surprenant, il prend de cours mais se lit aisément. Antoine de Saint-Exupéry n’est pas toujours montré sous son meilleur jour, trop sûr de lui et pas toujours sympathique. Cet album est plaisant et divertissant, il ne faut pas le lire comme étant une biographie classique sinon la frustration sera forcément présente.

Cette série, “L’Aéropostale, des Pilotes de Légende”, est une belle réussite qui permet de découvrir ces grands pilotes sous un autre jour.

Saint-Ex est bel et bien éternel, il continue et continuera de nous passionner dans les airs ou blotti au fond du canapé à savourer ses livres.


(T4) Saint-Exupéry
- Série : L’Aéropostale des Pilotes de Légende
- Scénario : Christophe Bec
- Dessins : Patrick Dumas
- Couleurs : Diogo Saïto et studio Digikore
- Éditeur : Soleil
- Collection : Aventure
- Format : 23,4 x 32,3 cm
- Pagination : 52 pages couleur
- Dépôt légal : 16 mars 2016
- Numéro ISBN : 978-2-302-04760-0
- Prix public : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
L’Aéropostale, des Pilotes de Légende (T1) Guillaumet
L’Aéropostale, des Pilotes de Légende (T2) Mermoz
Envols : Saint-Exupéry en Alsace


Illustrations © Patrick Dumas et Soleil (2016)



Anne Schnebelen
21 juin 2016







PNG - 177.2 ko



PNG - 141.8 ko



PNG - 143.8 ko



PNG - 108.7 ko



PNG - 107 ko



PNG - 171.9 ko