YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tour Fantôme (La) (T8 et 9)
Taro Nogizaka
Glénat

Taichi est parvenu à trouver l’entrée de la salle au trésor. Mais ils doivent faire vite car le tueur de l’horloge les talonne. Encore une fois, il faut résoudre une sorte d’énigme afin d’éviter un piège mortel. Suivant son instinct, le jeune homme trouve rapidement la solution à cette énigme. Malheureusement, si Satoko parvient à le rejoindre, Yamashima se sacrifie pour ses amis... en vain. Le tueur arrive également jusqu’au trésor, trouvant une Satoko désarmée face à lui, une proie facile. Seulement, c’est sous-estimer Taichi qui ne supporte plus de voir mourir ses amis. Et le jeune homme, abandonnant sa tenue de femme, laisse libre cours à sa sauvagerie et abat le tueur de l’horloge, laissant son corps tombé dans le gouffre qui entoure le piédestal où repose le trésor. Leur aventure finirait-elle par un happy end ? Malheureusement, alors que la fortune lui sourit enfin, Tetsuo lui annonce vouloir rester auprès de Marube, l’homme qui lui a pris sa virginité.



En apprenant le véritable lien entre Marube et Tetsuo, Taichi refuse de laisser la jeune femme aux mains de ce fou pervers. Mais comment retrouver leur traces ? La maison de Marube est abandonnée et le seul indice de Taichi est leur départ dans la voiture de Tesla. Mais ce dernier a laissé filtrer dans la conversation une information des plus précieuses : le nom de son grand-père qui lui a tout appris. Avec l’aide assez inattendue de la police, Taichi parvient à retrouver la trace de la demeure du savant fou : une réplique de la tour de Londres, surnommée la tour éthérée. Seulement Taichi n’imagine pas l’horreur qui l’attend dans cette tour. C’est en réalité le laboratoire où Tesla effectue ses expérimentations sur le corps humain. Avec sa morale perverse, le savant se fournit en cadavres mais également en individus de la pire espèce dont la mort ne sera une perte pour personne. Son but ultime, qui a séduit Marube, est une transplantation de cerveau dans un nouveau corps. Pour Tesla, les risques de rejet d’un cerveau sont quasiment nuls et cela permettra à Marube de réaliser son plus grand vœu : devenir une femme. Et il propose à Tetsuo d’échanger son corps avec le sien pour que la jeune femme puisse enfin devenir un véritable homme.

JPEG - 47.5 ko

Cette excellente série qu’est “La Tour Fantôme” touche à sa fin. Le tome 8 va enfin lever le voile sur l’identité du tueur de l’horloge. Il faudra avoir été très attentif tout le long de la série pour être parvenu à découvrir qui était le coupable. En tout cas, sa mort sera aussi violente que son existence... Sa mort ? Rien de moins sûr malheureusement pour nos héros car le tueur fou nous fera encore quelques frasques dans le neuvième et dernier tome. La quête du trésor de la tour prendra fin bien rapidement car Taro Nogizaka avait besoin de temps pour son grand final, qui se focalisera sur le problème des transgenres. En réalité, le mangaka ne s’attaque pas vraiment au problème de l’homosexualité mais bien à la problématique des personnes naissant avec un sexe qui n’est pas celui de leur désir. La vision sera double : Tetsuo, née en temps que femme et qui se considère comme un homme et Marube, un homme fasciné par le corps des femmes au point de souhaiter en devenir une. Si pour Tetsuo le cas apparaît comme « simple » entre guillemets, ce n’est pas le cas de Marube. Tetsuo nous a prouvé durant tous les tomes qu’elle était un homme dans un corps de femme et qu’elle souffrait réellement de devoir supporter sa nature féminine. Le choix de Marube semble tout autant une opportunité qu’un désir. En réalité, il désire le corps de Tetsuo car il lui rappelle la seule femme qu’il ait jamais aimé et quelle plus grande preuve d’amour fusionnel que de devenir littéralement celle qu’il aime.

La fin de la série nous amène dans un laboratoire digne de celui du docteur Frankenstein. Tesla nous révèle enfin ses principaux sujets d’expérimentation : la transplantation de cerveaux. Vu les résultats de ses premières expériences, le lecteur peut sérieusement craindre le pire pour la vie de son héroïne. Tesla nous est présenté comme le père de la cybernétique, réalisant des mixtes entre humains et machines. Bon, le scientifique est encore aux prémices de cette science, réalisant principalement des greffes d’armes sur le corps de ses cobayes. Mais le résultat est toutefois prometteur, tant que l’on s’arrête à des prothèses remplaçant des membres. Mais ce que prépare Tesla dépasse l’entendement et le lecteur devra attendre la toute fin du tome pour savoir si le savant fou ira jusqu’au bout de son oeuvre. Surtout que le corps de Tetsuo est très convoité. La course contre la montre pour sauver Tetsuo d’un terrible destin est commencé et Taichi ne va pas hésiter une nouvelle fois à risquer sa vie pour celle/celui qu’il aime. Un combat qu’il souhaite poursuivre grâce au trésor de la tour, pour que le monde entier finisse par comprendre ceux comme Tetsuo.

Le final de cette série s’avère très optimiste et confiant dans l’humanité, dans sa tolérance et sa compréhension de l’autre... Un peu trop d’optimisme peut-être mais “La Tour Fantôme” est certainement une des meilleures séries de l’année 2015.


La Tour Fantôme (T8 et 9)
- Auteur : Taro Nogizaka
- D’après : Yuureito de Ruiko Kuroiwa
- Traduction : Victoria Tomoko Okada
- Editeur : Glénat
- Format : 130 x 180 mm
- Pagination : 224(T8) et 256(T9) pages noir et blanc
- ISBN : 9782344008744 ; 9782344008751
- Parution : 23 septembre et 18 novembre 2015
- Prix : 7,60 €


A lire sur la Yozone :
La Tour Fantôme (T1)
La Tour Fantôme (T2 et 3)
La Tour Fantôme (T4 et 5)
La Tour Fantôme (T6 et 7)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
8 avril 2016






JPEG - 25.5 ko



JPEG - 30.5 ko



JPEG - 25 ko



JPEG - 23.6 ko



JPEG - 26.1 ko



JPEG - 28.6 ko



WebAnalytics