YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Au Coeur de Fukushima (T1)
Kazuto Tatsuta
Kana MadeIn

1F, c’est ainsi que ceux travaillant sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima appellent leur lieu de travail. Un lieu très particulier car ils sont sur le site contaminé suite au tsunami de 2011. Fukushima Daichi, la centrale numéro 1 qui prit de plein fouet l’onde de choc. Kazuto Tatsuta est un dessinateur de mangas et pourtant, après l’accident de Fukushima, il se porta volontaire pour aller travailler sur le site de la centrale, sur le réacteur n°1. C’est lui qui vient nous servir de guide et nous expliquer ses conditions de travail, la réalité de la vie quotidienne de ces employés des entreprises devant remettre en état le site et surtout, réparer les zones pouvant accroître le taux de radiation dans l’atmosphère. Le travail en zone protégée, avec risque de contamination par des radiations, a de quoi effrayer, mais pour Kazuto, c’est devenu son travail et en tant que mangaka, il s’estime devoir nous exposer la réalité du terrain et faire taire les rumeurs et les fausses vérités sur ce qui se passe sur le site de la centrale de Fukushima.



Soyez prudents ! C’est par ces mots que les équipes se disent au revoir et partent sur les zones contaminées. Les règles d’usages et les protection obligatoires sont draconiennes. Les vérifications du taux de radiations auxquelles sont exposés les travailleurs sont très régulières et le dosimètre qu’ils portent en permanence ne peut sonner plus de quatre fois sous peine de devoir quitter immédiatement le site. Toutefois, il n’est pas si évident que cela d’aller travailler sur le site de Fukushima. Kazuto a fait l’expérience des escrocs qui proposent des pseudo emplois uniquement pour bénéficier des subventions d’état, toutefois, il y a aussi de véritables entreprises qui offrent de véritables possibilités de se rendre utile à Fukushima. Malheureusement, Kazuto découvre en arrivant que les chantiers se déclarent au jour le jour et il reste de longues semaines sans avoir le moindre boulot à faire, à part profiter de son temps libre ou encore aider les entreprises de BTP locales. Mais tout arrive à qui sait attendre, surtout que vivre sur un site interdit coûte cher car le logement et la nourriture sont fournis sans possibilité de réduction.

JPEG - 49.7 ko

Nous continuons notre semaine sur le triste anniversaire des 5 ans du tsunami qui ravagea les côtes nippones en mars 2011. Cette fois, c’est un manga assez atypique que nous vous proposons en lecture : le témoignage d’un de ces travailleurs de l’ombre, de ces hommes qui se battent tous les jours pour remettre en état Fukushima Daichi, que nous appelleront de son tendre petit nom 1F. Kazuto Tatsuta est un de ces héros anonyme qui affrontent la radioactivité pour sécuriser les réacteurs endommagés par le tsunami. Bien évidemment, Kazuto Tatsuta est un nom de plume qui a permis à ce dernier de travailler sur le site de Fukushima durant l’année 2012. Le mangaka a décidé de rapporter au monde entier les véritables conditions de travail sur le site. Il se veut le plus objectif possible et tente de ne porter aucun jugement de valeur aussi bien sur le nucléaire que sur le fait de réutiliser la centrale une fois réparée. Voila un défi loin d’être simple car le site de Fukushima agite bien des sentiments, aussi bien du côté des pro que des anti nucléaires. Il n’est pas étonnant par exemple que les anti-nucléaires lui reprochent d’enjoliver les choses. Il faut dire qu’il serait tellement plus simple si Kazuto Tatsuta dénigrait ouvertement les entreprises œuvrant sur le site. Mais la réalité est bien plus compliquée que cela.

En fait, Kazuto Tatsuta nous décrit ce qu’il a vécu, les bons comme les mauvais côtés, les arnaques qu’a généré ce terrible chantier, les tentatives d’exploitation outrancières des hommes par certaines compagnies, au mépris du danger. Toutefois, la réalité est loin d’être l’horreur que certains souhaiteraient voir dépeindre. Au contraire, la difficulté principale de ce chantier est précisément la complexité et la rigueur des sécurités mises en place pour protéger les travailleurs. Kazuto nous décrit en détail la réalité sur le site, toutes les obligations concernant les protections multiples dont doivent se couvrir les travailleurs. Ce sont en fait les petites histoires de ces hommes ordinaires, leurs soucis du quotidien, qui paraissent anodins comparés aux risques qu’ils prennent tous. Des questions restent toujours bien présentes à l’esprit : cette dose soi-disant acceptable de radiation qui leur est autorisée est-elle véritablement non létale ? Kazuto Tatsuta n’est pas là pour nous faire un cours de physique nucléaire mais bien de nous raconter comment ces hommes, souvent dans la seconde moitié de leur vie, se sont tous portés volontaires pour réparer 1F. Un monde uniquement masculin mais vu les conditions de travail et la proximité inévitable dans les zones de repos, cela peut se comprendre.

Oui, “Au Cœur de Fukushima” tranche par rapport aux autres mangas sortis sur la catastrophe de 2011 mais cela reste un témoignage qui se veut non partisan et par conséquent très intéressant.


Au Coeur de Fukushima (T1)
- Auteur : Kazuto Tatsuta
- Traduction : Frédéric Malet
- Éditeur français : Kana
- Collection : MadeIn
- Format : 127 x 180, couleur - sens de lecture original
- Nombre de pages : 192 pages
- Date de parution : 4 mars 2016
- ISBN : 9782505064596
- Prix : 9,90€


© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
1er avril 2016






JPEG - 30.4 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 29.6 ko



JPEG - 33.4 ko



WebAnalytics