YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Oubliés (Les) (T2)
Nokuto Koike
Komikku éditions

Les habitants de ce village seraient-ils tous fous ? En tout cas, ils sont indubitablement dangereux. Les deux meurtres qui viennent de se succéder ne font que conforter cette idée chez Serizawa. Mais ce qui l’interpelle encore plus est de ne pas avoir retrouvé le corps de Imamura. Sans ses bras, le représentant de l’Empereur sur l’île n’a aucune chance de survivre. Mais pourquoi avoir caché le corps ? Serizawa veut en avoir le cœur net. Pour cela, il questionne les habitants pour savoir ce qu’ils font de leurs morts. Cette question parait très embarrassante pour les villageoises et la seule information que Serizawa obtient est qu’ils mettraient les corps des défunts au sommet de la montagne. Pour se faire sa propre idée, Serizawa commence son périple, rapidement rattrapé par le jeune Mishitaro. Le garçon ne semble pas très futé, mais il connait les lieux et pourrait s’avérer des plus utiles pour ne pas se perdre dans les sentiers de montagne. Mais la montagne recèle également bien des surprises.



En attendant le retour de Serizawa, Nagumo reste dans la cabane au bord de la plage, avec la petite Mitsu. La disparition de Imamura l’a rendu très prudent, ne faisant confiance en personne. Alors quand un villageois tente d’entrer de force dans la cabane, il est pris de panique et se cache avec la fillette. Mais son agresseur ne met pas longtemps à les retrouver et tente de les sortir de force. Pourtant, quand il le menace avec un vulgaire balai, l’homme reste stoïque et ne fait que lui donner un dernier avertissement, pour le convaincre de partir. Seulement, Nagumo préfère suivre les ordres de Serizawa et rester dans ce qu’il pense être un lieu sûr. Ce qui sera une monumentale erreur. Nagumo a oublié que les plus grands dangers viennent souvent de Mère Nature et celle-ci va se rappeler méchamment à son bon souvenir. Une tempête s’est levée sur l’île et poussée par de violents vents, la marée commence à entrer dans la cabane et submerge rapidement tout ce qu’elle contient. Pendant ce temps, Serizawa se retrouve face au prêtre de l’île. Difficile de donner un age à ce vieil homme et pourtant, ce dernier est là depuis bien trop longtemps...

JPEG - 50.5 ko

Comme le laissait penser la fin du premier tome, “Les Oubliés” tourne à l’enquête policière pour comprendre qui a tué Imamura et la jeune femme, mais surtout pourquoi. Très vite, la problématique tourne autour de la mort et de la vénération du corps du défunt. Les cadavres momifiés dans la maison de la famille de Mitsu avaient bien éclairé le lecteur sur le rapport que les villageois ont avec la mort. Mais pourquoi ne pas enterrer leur mort et surtout réagir aussi violemment dès qu’il est question d’enterrer ou pire, de brûler les corps des défunts ? En fait, nous n’en saurons guère plus sur cette coutume étrange, figée dans le temps, qui semble vouloir ignorer la mort, comme si de cette façon, ils repoussaient leur propre mort. La recherche de Imamura nous entraîne en haut de la montagne surplombant l’île pour faire la rencontre d’un étrange religieux. La discussion avec ce dernier n’apporte pas vraiment d’éléments nouveaux, mais confirme plutôt les impressions que le lecteur avait sur le comportement des habitants. Le lecteur tourne un peu en rond avec cette théorie développée par Nokuto Koike, n’ayant pas l’impression de progresser. Serizawa va montrer un impressionnant sang froid devant les événements, en particularité pour contrôler la violence de ces habitants ayant une vision très passéiste.

Nagumo va, quant à lui, devoir d’abord affronter Mère Nature avant de passer entre les mains du passeur, cet homme qui les emmena du cargo sur l’île. Tout est fait pour créer une véritable paranoïa chez le personnage de Nagumo, le lecteur se méfiant de tout comme ce dernier. Et ce sera la nature qui sera à deux doigts d’envoyer le jeune homme ad patres. La petite Mitsu devient ici un personnage très secondaire, n’apportant même aucun élément pour le bon déroulement de l’histoire alors que Nagumo va devoir tester le sens très particulier de l’hospitalité des habitants de l’île. Le lecteur se demande même si Nokuto Koike n’était pas en train de nous préparer une version passée de Hostel. Heureusement, le comportement du passeur sera bien plus complexe que celui d’un psychopathe de base. Si Nagumo et Serizawa se retrouvent tous les deux en dangereuse posture face aux villageois, les conclusions seront très différentes pour les deux Japonais continentaux.

La conclusion de ce deuxième tome laisse le lecteur un rien pantois, mettant soudain Nagumo dans une situation délicate, alors que celle de Serizawa se complique fortement. Mais surtout Nokuto Koike pourra-t-il tenir l’intérêt de son lecteur aussi facilement dans les deux tomes restants ?


Les Oubliés (T2)
- Auteur : Nokuto Koike
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Komikku éditions
- Format : 13 x 18 cm
- Pagination  : 224 pages
- Date de parution : 21 janvier 2016
- Numéro IBSN : 978-2372870726
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
Les Oubliés (T1)


MITSU NO SHIMA © Nokuto Koike / Kodansha Ltd.
© Komikku éditions- Tous droits réservés


Frédéric Leray
25 mars 2016






JPEG - 25.1 ko



JPEG - 26.7 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 27.5 ko



WebAnalytics