YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

50 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Bleach (T65 et 66)
Tite Kubo
Glénat Manga

Alors que même Kenpachi est tombé sous les coups des Stern Ritter, Ichigo fait enfin son retour à la Soul Society. Sa puissance dépasse largement celles des capitaines de division et le girl band qui tente de l’arrêter ne s’avère pas aussi efficace qu’elles ne le croyaient. Et malgré un déchaînement de haine, Candice ne parvient pas à percer la défense d’Ichigo et de ses deux sabres. Bien au contraire, c’est elle qui subit une lourde blessure, l’empêchant de poursuivre le combat. Toutefois, le quatuor féminin n’est pas la cible principale d’ichigo et grâce au renfort mené par Rukia, Kurosaki peut poursuivre sa route vers Yhwach. Pour la première fois, les Stern Ritter se retrouvent dans des duels loin d’être gagnés d’avance. En fait, une seule semble se satisfaire de la situation : Giselle. Les pouvoirs de la demoiselle ne nécessitent qu’une seule chose : des corps, et pas spécialement des cadavres. Non, elle est capable de zombifier n’importe quel blessé...


Giselle est parvenue non seulement à zombifier des Shinigamis mais surtout des capitaines de division dont Toshiro. Sous les ordres de la Stern Ritter, il s’attaque sans la moindre hésitation à Kurotsuchi, qui semble s’amuser de la situation, n’y voyant en réalité qu’un excellent sujet d’expérience. Et Toshiro va vite comprendre pourquoi son homologue capitaine est si sûr de le lui. A chaque fois que Toshiro parvient à le tuer, le temps revient au début du combat. Les deux combattants sont pris dans un cercle temporel qui ne semble pas prendre fin. Bon, bien évidemment, comme tout bon pervers qu’il est, Kurotsuchi a instauré dans le produit qu’il a injecté à son adversaire un mécanisme bloquant sa victime au bout d’un certain nombre de retours en arrière. Seulement comme Toshiro ne se souvient pas des premiers combats, il ne peut compter ce nombre fatal. Pendant ce temps, Byakuya est également entré en action, mais son adversaire est tout aussi pervers que Giselle, il ne combat jamais directement ses adversaires mais les utilisent pour qu’ils s’entretuent par amour pour lui, car Pepe Waccabrada a le pouvoir d’engendrer, chez ceux touchés par ses cœurs, un amour sans faille à son égard...

JPEG - 39.9 ko

Décidément, Tite Kubo n’y allait pas de main porte contre ces pauvres shinigamis et il était temps de faire pencher la balance un peu de leur côté pour changer. Et cela va commencer par un bonne nouvelle avec le retour d’Ichigo. Notre bon vieux shinigami suppléant revient enfin à la Soul Society pour y faire un peu de ménage et surtout pour s’occuper du cas d’Yhwach. Il ne faut donc pas trop s’étonner alors que son combat contre le quatuor féminin des Stern Ritter tournera rapidement court. En fait, cette première partie du tome 65 est plus une mise en place des pions sur l’échiquier avant le lancement des affrontements. Il faut dire que les duels engagés arrivaient tous à leur fin, le pauvre Kenpachi ayant montré lui aussi les limites des pouvoirs classiques des capitaines de la Soul Society sur les Stern Ritter. Un peu comme les jeux de rôle au tour par tour, Tite Kubo déplace ses personnages pour qu’une nouvelle série de duels puisse avoir lieu. Six contre six. Et pourtant, nous allons vite comprendre que Tite Kubo ne va s’intéresser qu’à deux en particulier, en commençant par un véritable combat de psychopathe : Giselle Gewelle contre Mayuri Kurotsuchi.

Ce combat est un pur moment d’anthologie comme nous y a habitué Tite Kubo, car il met en scène deux personnages particulièrement abjects et pourtant, le lecteur va devoir prendre position. Giselle et Kurotsuchi ne vont pas s’affronter directement mais par zombies interposés : d’un côté des Arrancars et de l’autre... des shinigamis. Et malheureusement, pas n’importe lesquels car parmi eux se trouve pas moins que Toshiro Hitsugaya. Ce sympathique capitaine est devenu une marionnette entre les mains de Giselle et il va devoir combattre son propre camp. Mais Kurotsuchi nous réserve bien des surprises, avec des techniques de combat où son adversaire s’avère n’être qu’un cobaye pour ses incessantes expérimentations. Il faut bien avouer que c’est un véritable arrache-coeur que de voir Toshiro mort et du côté obscur. Il ne sera pas le seul. Le lecteur ne sait plus s’il doit haïr Giselle pour les monstruosités qu’elle a engendrées, Kurotsuchi pour son manque total de compassion ou tout simplement les deux.

Le tome 66 va surtout nous permettre de découvrir le fameux palais impérial de la Soul Society, ou du moins ses extérieurs et ses gardiens. Ces derniers seront à la fois pitoyables, exubérants et plutôt originaux dans leurs techniques de combat. Toutefois, Tite Kubo va encore mettre en avant les Stern Ritter. Décidément, le mangaka a décidé de faire le grand ménage chez les shinigamis dans son dernier arc, quitte à éliminer certains très populaires. Il faut dire qu’il avait déjà bien affaibli les shinigamis avec la guerre interne contre Aizen. Cette fois, il nous présente de nouveaux combattants tout en mettant en ordre de bataille des personnages qu’il avait présentés dans les derniers tomes. Le mangaka préserve le suspens sur la capacité des Stern Ritter à aller très loin. Mais surtout, il faut bien avouer que voir Ichigo en action nous manque et il serait grand temps de lui offrir un combat à son niveau, même si le lecteur s’attend à un duel final face à Yhwach avec une question : quel sera véritablement la position de Ishida au moment fatidique, ne risque-t-on pas de voir une montagne accoucher d’une souris avec ce personnage ?

“Bleach” parvient à maintenir un bon niveau de suspens et surtout des combats intenses dont les conclusions deviennent de plus en plus difficile à cerner.


Bleach (T65 et 66)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 224(T65) et 192(T66) pages
- Date de parution : 14 octobre 2015 et 6 janvier 2016
- Numéro ISBN : 9782344010280 ; 9782344012888
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7
Bleach, box 8
Bleach, box 9
Bleach, Arrancar the Appearance, box 10
Bleach, box 11 : Arrancar the Hueco Mundo
Bleach, box 12 : Arrancar Fierce Fight part 1
Bleach, box 13 : Arrancar Fierce Fight part 2
Bleach, box 14 : New Leader Shusuke Amagai part 1
Bleach, box 15 : New Leader Shusuke Amagai part 2
Bleach, box 16 : Arrancars vs Shinigamis
Bleach, box 17 : Turn back the Pendulum, Karakura’s Battle

Bleach (T33 et 34)
Bleach (T35)
Bleach (T36)
Bleach (T37)
Bleach (T38)
Bleach (T39 et 40)
Bleach (T41)
Bleach (T42)
Bleach (T43)
Bleach (T44)
Bleach (T45)
Bleach (T46)
Bleach (T47)
Bleach (T48)
Bleach (T49)
Bleach (T50)
Bleach (T51)
Bleach (T52)
Bleach (T53)
Bleach (T54)
Bleach (T55)
Bleach (T56)
Bleach (T57)
Bleach (T58)
Bleach (T60)
Bleach (T61 et 62)
Bleach (T63 et 64)


© Edition Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
13 mars 2016







JPEG - 25.6 ko



JPEG - 18.1 ko



JPEG - 27.5 ko



JPEG - 24.2 ko



JPEG - 25.4 ko



JPEG - 32.3 ko