YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Afterschool Charisma (T12)
Kumiko Suekane
Ki-oon

Striker est parvenu à ses fins, en jetant le discrédit sur Saint Kléio. Robert Green est parvenu à faire voter la loi de protection des clones, signifiant la fin de l’académie. Dorénavant, les clones possèdent les mêmes droits que les autres personnes et pour faire respecter la nouvelle loi, l’armée s’apprête à donner l’assaut de Saint Kléio. Les militaires attendent uniquement le signal d’Adolf Hitler. Toutefois, Shiro veut tenter une dernière stratégie qui pourrait éviter toute effusion de sang inutile. Allant à la rencontre d’Adolf, il vient déclarer à ce dernier que les élèves de Saint Kléio ont choisi de ne plus avoir le statut de clones mais d’humains comme les autres. La loi ne s’appliquerait alors plus à leur cas. Malheureusement, Hitler est sourd à ses déclarations et voyant qu’il ne peut convaincre son ami de le rejoindre dans sa grande oeuvre, il fait arrêter Shiro et donne l’ordre d’investir Saint Kléio. Seulement, Adolf ignore que les membres de Striker ont d’autres buts que simplement libérer leurs frères clones.



Shiro se retrouve embarqué par Albert Einstein dans un char d’assaut. Il est temps que Saint Kléio soit rayé définitivement de la carte, et sans crier gare, Einstein propulse le char dans la cour de l’établissement pour se trouver en position de tir. Un seul suffira pour provoquer le chaos recherché. Les bonnes intentions d’Hitler ont fait leur temps, Einstein peu révéler à Shiro les véritables raisons de cet assaut : tuer le plus possible de clones et surtout tuer leur créateur, le professeur Amiya. Car sans la production de nouvelles générations de clones, ceux sur le marché prennent alors une valeur inestimable. Et si les jeunes générations périssent malencontreusement durant l’assaut, cette valeur ne fera que s’amplifier. Shiro est horrifié par les plans d’Einstein mais il se sent incapable de réagir. Tout comme Hitler quand ce dernier découvre dans les couloirs de l’académie les cadavres des élèves, premières victimes de la folie meurtrière d’Einstein. Pendant ce temps, un groupe de militaires part à la recherche du directeur de l’académie pour l’éxécuter.

JPEG - 44.9 ko

La fin annonce de Saint Kléio peut donc avoir lieu pour clore “Afterschool Charisma”. La solution pacifiste que tentera de proposer Shiro sera inévitablement refusée, décision des plus prévisibles d’Hitler qui ne peut imaginer voir sa vengeance sur l’académie s’achever d’une si piteuse façon. La véritable question qui se pose alors au lecteur est de savoir comment va se passer la prise d’assaut par l’armée de l’établissement. Mal bien évidemment car même si Hitler arrive avec une véritable volonté de libérer ses frères clones, ce n’est pas du tout l’option de ceux qui le manipulent. Cela peut paraître surprenant et même caricatural de voir le clone du tristement célèbre dictateur, qui ravagea l’Europe dans sa folie de conquête et de domination, dans une telle situation. Ici, Adolf Hitler est une simple marionnette, en particulier manipulé par Albert Einstein. Est-ce délibéré de la part de Kumiko Suekane d’inverser ainsi les rôles, Einstein ayant dû fuir l’Allemagne à cause de la montée du nazisme ? En tout cas, Albert n’est pas vraiment montré dans ses meilleurs jours. Il devient un porte-flingue, un tueur aveugle ne pensant qu’à l’intérêt pécuniaire que représente l’extermination des ses propres semblables. Quelle ironie de voir Adolf Hitler protéger les autres clones contre Einstein ! Bon, d’un autre côté, ce cher Albert n’a-t-il pas travaillé à la mise en oeuvre du processus ultime d’extinction de l’humanité avec le projet Manhattan et la création de la bombe atomique ?

Si la fin de Saint Kléio était prévisible, la conclusion de la série sera quelque peu décevante. En fait, Kumiko Suekane n’a poussé jusqu’au bout le complot et la manipulation des clones, comme si la pression éditoriale pour avoir tout de même un « happy end » était trop forte. Nous sommes pourtant dans un seinen et l’on pouvait espérer une fin moins remplie de gimauve et de trop bons sentiments. Le personnage d’Hitler n’est finalement pas exploité comme on aurait pu l’espérer. Les autres clones rebelles deviennent transparents, n’ayant plus aucun intérêt. La plus grande déception viendra de Khi. Lui qui mena la rébellion ne fait qu’une apparition pour la forme mais n’apportera rien au scénario. La chute de Roger Green est véritablement tirée par les cheveux et le lecteur se demande d’ailleurs pourquoi elle arrive maintenant et non pas avant la promulgation de la loi de protection des clones. Pourquoi Rockwell déclenche sa contre-attaque une fois la guerre perdue ? Trop d’incohérences viennent malheureusement gâcher cette série qui avait pourtant porté bien des espoirs chez le lecteur par son originalité et les questions très intéressantes qu’elle posait.

“Afterschool Charisma” s’achève trop gentiment, risquant de faire oublier par une conclusion trop politiquement correcte tout l’intérêt de son scénario original et les questions passionnantes qu’elle posait.


Afterschool Charisma (T12)
- Auteur : Kumiko Suekane
- Traducteur  : Yohan Leclerc
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 26 novembre 2015
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-893-2
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Afterschool Charisma (T1)
Afterschool Charisma (T2 et 3)
Afterschool Charisma (T4 et 5)
Afterschool Charisma (T6 et 7)
Afterschool Charisma (T8 et 9)
Afterschool Charisma (T10 et 11)


HOUKAGO NO CHARISMA © 2009 Kumiko SUEKANE / Shogakukan Inc.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
29 février 2016






JPEG - 23 ko



JPEG - 28.3 ko



JPEG - 25.5 ko



JPEG - 27.4 ko



WebAnalytics