YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

63 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Amabilia (T1) Nue sous le Masque (T2) Dans la Peau d’Iris
E. T. Raven
Dynamite

Pourquoi a-t-il accepté de se rendre à cette soirée ? Vraiment, Simon s’y ennuie jusqu’à ce que son regard s’arrête sur cette femme masquée. Mystérieuse et ravissante, Simon tombe tout de suite sous son charme, mais la jeune femme reste encore à distance, comme jouant au chat et à la souris, jeu de séduction où Simon est loin d’être maître des événements. Surtout que lorsqu’il tente de prendre l’initiative, il y a ce gêneur de Greg qui vient le couper dans son élan. Bon, en fait, Simon ne se rappelait pas immédiatement qui était cette grande gueule qui le sépare de la belle inconnue au masque. Un moment de distraction et Simon prend la tangente, pour suivre la jeune femme loin de la salle bondée de la fête. Face à elle, Simon n’écoute plus que ses sens et son instinct qui lui disent de prendre cette femme, peu importe qui elle est, d’où elle vient et même si ce n’est que pour cette nuit...


Pourquoi ne parvient-elle pas à l’oublier ? Cela fait pourtant trois mois qu’Iris s’est donnée à un parfait inconnu. Ou plutôt à Simon. Car quand un homme vous donne sa carte de visite, il n’est plus vraiment un inconnu. Pourtant, c’est elle qui a choisi de partir, de le laisser après leur nuit, pour revenir à sa vie de femme mariée. Seulement quand son époux lui fait l’amour, c’est Simon qui hante son esprit. Elle ne peut plus résister à l’envie d’en savoir plus sur cet artiste qui fait maintenant partie de sa vie... Bon, elle n’a jamais repris contact avec lui mais lui non plus ne lui a jamais envoyé le moindre message. Sa vie actuelle ne la satisfait plus, elle ne supporte plus les remarques désobligeantes sur son travail d’institutrice. Elle trouvait le moyen de s’évader en sculptant mais le temps lui manque pour se donner à sa passion et les accrochages avec son mari se succèdent. Pourtant, ce dernier semble vouloir se racheter, lui donner une chance de se donner vraiment à sa passion, quitte à ce qu’elle profite de son argent. mais est-ce vraiment ce qu’elle veut ?

JPEG - 32 ko

E. et T. Raven sont un couple d’artistes qui ont utilisé la BD tout d’abord pour se séduire et ensuite pour en faire le profession. Couple dans la vie comme dans le travail, ils prennent leurs sources d’inspiration dans leur vie pour les poser sur le papier. Un papier dématérialisé car “Amabilia” a la particularité de n’être diffusé qu’au format numérique par les éditions Dynamite. Attention, nous entrons dans l’univers des BD adultes, des BD érotiques, mais E. et T. Raven nous offrent une véritable histoire où le sexe a une place certes prédominante mais jamais uniquement du cul pour du cul.

“Amabilia” nous raconte l’histoire d’un coup de foudre vu par l’homme dans le premier tome et la femme dans le second. Le premier volume nous présente cette rencontre, cet amour fulgurant raconté par Simon. Le contexte est rapidement posé, avec les premiers regards, le jeu de cache-cache accentué par le mystère que provoque le masque de la demoiselle. Qui est-elle ? Pourquoi ce masque ? Simon n’aura rapidement qu’une idée en tête : être avec cette femme. Si les deux amants ne mettent pas longtemps pour passer du jeu du chat et de la souris aux premières étreintes, leur nuit torride nous est racontée avec douceur, utilisant le noir et blanc, légèrement teinté de couleur pour donner un côté artistique certain. Jeu d’ombres et de lumières, oui, le scénario tourne rapidement court mais si le sexe est explicite, il n’est jamais vulgaire. Oui, ce sont des scènes de sexe qui se succèdent sur la moitié du tome, mais c’est aussi un jeu érotique finement ciselé, très chic dans sa mise en scène, le lecteur ne joue pas le rôle d’un voyeur mais plutôt de la bonne ou la mauvaise conscience de Simon, selon votre état d’esprit. Nous ne saurons pas grand chose sur le passé de ce couple qui se séparera aussi furtivement qu’il s’est rencontré.

Le second tome est vu du côté d’Iris. Nous sommes trois mois après la nuit torride qu’elle a passée avec Simon. La vérité tombe rapidement : Iris était masquée lors de cette fête car elle est mariée. Nous suivons alors les doutes, les cas de conscience de la jeune femme qui est littéralement obsédée par le souvenir de Simon. Elle est tiraillée par son attente d’un message de son amant d’une nuit et par l’amour de son mari. Bon, ce dernier ne nous est pas présenté comme un personnage très sympathique, imbu de sa personne, qui a tendance à abaisser Iris, parfois inconsciemment. Ce contexte doit nous permettre de comprendre pourquoi Iris n’a pas résisté à Simon. Ce tome nous montre l’évolution de la jeune femme qui va remettre en cause son couple sur, quelque part, un coup de tête, une aventure d’une nuit qui a semé le chaos. Ira-t-elle plus loin que le souvenir de cette nuit et que fantasmer sur le site internet de son amant ? Osera-t-elle détruire son couple pour une rencontre qui aurait dû être sans lendemain ?

“Amabilia” sort des types de BD que nous chroniquons sur la Yozone, mais cette série montre que la BD adulte peut nous offrir de belles histoires, qui savent utiliser le sexe de la plus belle des façons.


pour public averti

(T1) Nue sous le Masque
(T2) Dans la Peau d’Iris

- Série : Amabilia
- Scénario et dessin  : E. et T. Raven
- Éditeur : Dynamite
- Pagination : 56(T1) et 72(T2) pages
- Référence  : C00329N ; C00330N
- Dépôt légal : 21 janvier 2016
- Prix public : 4,49 €


© E.T. Raven - Tous droits réservés



Frédéric Leray
23 février 2016







JPEG - 15.2 ko



JPEG - 21.2 ko



JPEG - 22 ko



JPEG - 17.2 ko



JPEG - 19.3 ko