YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Book of Ivy (the), tome 2 : The Revolution of Ivy
Amy Engel
Lumen, traduit de l’anglais (États-Unis), fiction post-apocalyptique, 321 pages, novembre 2015, 15€

Ivy a choisi de ne pas choisir. Elle a refusé de tuer l’homme qu’elle a été obligée d’épouser mais qu’elle s’est surprise à aimer et elle a refusé de trahir sa famille qui voulait la pousser au meurtre. Ce choix l’a amené de l’autre côté de la barrière, dans ce monde ultra-sécurisé cela équivaut à une condamnation à mort pour la majorité de ses concitoyens. Mais Ivy a décidé de se battre.



Malheureusement, même si elle a été élevée à la dure, même si elle a déjà manqué de nourriture en hiver, Ivy n’a jamais appris à se débrouiller seule dans un milieu hostile. Et malgré toute sa bonne volonté, elle est à deux doigts d’abandonner lorsqu’elle trouve finalement une aide inattendue. La sincérité de cette vie dure mais simple et des gens qu’elle y croise, sa prise d’autonomie et de complet contrôle sur sa vie va violemment faire évoluer la jeune femme. Malheureusement, la liberté doit parfois se payer et il est des devoirs que l’on ne peut éviter. De fil en aiguille, cela n’empêchera cependant pas notre jeune Ivy de vivre sa vie telle qu’elle l’entend.

Amy Engel frôle le triangle amoureux mais épargne finalement ses lecteurs avec beaucoup de doigté et de délicatesse.
Cette jeune auteure confirme avec ce second (et dernier tome) un goût pour les thèmes et les formats peu fréquents, ce dont nous lui sommes gré. Elle persiste également à offrir à la littérature Young Adult des textes très colorés, très vivants malgré les thèmes abordés. Les personnages sont frais, aussi réalistes que possible étant donné le récit, leurs personnalités sont touchantes, bref de grande chance pour que le lecteur adore et adhère.

Difficile d’en dire plus sans risquer de priver le lecteur de réels moments de plaisir à la découverte des multiples revirements de situation. Il suffira juste de savoir, en tout cas il faut espérer que ce sera aussi le cas pour vous, que la série est en tout point remarquable. « The Revolution of Ivy » ne présente pas de grande évolution dans la forme par rapport au « Book of Ivy » comme c’est parfois le cas pour une première série, à voir si Amy Engel évolue par la suite.

Juste un point de détail cependant, pour les deux couvertures, la robe de mariée présentée est blanche, c’est dommage puisque dès le départ de la série il est indiqué que le blanc est une couleur qui n’existe presque plus dans ce monde post-apocalyptique et n’est jamais utilisée pour les robes de mariées.


Titre : The Revolution of Ivy (2015)
Série : The Book of Ivy, tome 2/2
Auteur : Amy Engel
Traduction de l’anglais (États-Unis) : Anaïs Goacolou
Couverture : Mélanie Delon
Éditeur : Lumen
Site Internet : site éditeur en construction
Pages : 321
Format (en cm) : 14 x 22,5 x 2,6
Dépôt légal : novembre 2015
ISBN : 9782371020627
Prix : 15 €



À lire également sur la Yozone :
- The Book of Ivy


Emmanuelle Mounier
6 mars 2016






JPEG - 33.9 ko



WebAnalytics