YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Rin
Harold Sakuishi
Delcourt/Tonkam

Norito est un adolescent comme les autres, enfin presque : il dessine et rêve de devenir mangaka. Pour ce faire, il s’entraîne durement chez lui, profitant du fait que son père travaille dans une société de papeterie pour avoir des fournitures gratuites. Mais lorsqu’il se rend pour la première fois au siège du magazine Taurus où son idole, Tôru Mizuno, est publié, c’est la douche froide. On lui reproche des traits brouillons, des personnages irréalistes et des pans entiers de son histoire à revoir.

Passée la première désillusion, il décide de se retrousser les manches, recommence une nouvelle histoire et choisit de participer à un concours organisé par Taurus afin de se perfectionner.

Rin, elle, est une jeune modèle qui a des pouvoirs de médium. Contrairement à la plupart des filles de son âge, elle redoute la célébrité et cherche à rester dans l’ombre.



L’auteur de “Beck” nous livre avec “Rin” une nouvelle série pleine de justesse. Cette justesse vient peut-être du fait que pour un mangaka, écrire un manga sur un môme qui veut devenir mangaka, c’est livrer une partie de soi et plonger dans ses propres souvenirs et émotions. On sent d’ailleurs tout cela au fil des planches, Harold Sakuishi rend les heures de travail, de souffrances et d’exercices tellement juste qu’on pourrait presque croire qu’il l’a vécu. Oh wait... C’est le cas évidemment.

Vous l’aurez compris, il est très probable qu’il y ait beaucoup de l’auteur dans le personnage de Norito.. car le personnage principal de “Rin” ne s’appelle pas Rin, c’est comme pour “Zelda”, il faut faire gaffe. Rin est le personnage féminin garant de la fiction et de l’immersion du surnaturel dans une histoire qui, sans elle, aurait peut-être tourné au récit autobiographique. Mais ce premier tome laisse présager un mélange des genres qui n’est pas pour déplaire, la capacité de Rin à voir les morts ou prédire le futur par exemple offre une palette de développement de scénario gigantesque.

JPEG - 96.8 ko

Ce tome d’exposition remplit extrêmement bien son rôle, la situation initiale est posée, les personnages aussi et l’élément déclencheur - la soumission d’un manuscrit au magazine (fictif) Taurus - vient accélérer le déroulement de la vie de Norito. L’auteur maîtrise d’ailleurs parfaitement la gestion du rythme puisque lorsque le manga se termine, on a immédiatement envie de saisir le deuxième tome pour le dévorer. Le cliffhanger n’est d’ailleurs pas exagéré puisque la fin est simplement la rencontre entre Rin et Norito. Pas d’exagération scénaristique mais une fin de tome toute en finesse à l’image de l’ensemble du récit dont la structure et le rythme, parfaitement géré, nous emmène à une grande empathie avec le jeune mangaka en devenir.


Rin (T1)
- Auteur : Harold Sakuishi
- Éditeur : Delcourt/Tonkam
- Collection : Seinen
- Format : 13 x 18 cm
- Pagination : 224 pages N&B
- Dépôt légal : 20 mai 2015
- Numéro ISBN : 978-2-756-06885-5
- Prix public : 7,99 €


Illustrations © Éditions Délcourt (2015)


Gianni Zablot
19 mars 2017






JPEG - 33.8 ko



JPEG - 24.4 ko



JPEG - 26.7 ko



JPEG - 22.7 ko



WebAnalytics