YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cookie Monster
Vernor Vinge
Le Bélial’, Une Heure-Lumière, n°3, court roman traduit de l’anglais (États-Unis), science-fiction, 104 pages, février 2016, 8,90€

Dixie Mae est heureuse d’avoir trouvé un travail. C’est son premier jour au Service clients de LotsaTech et elle se donne à fond pour satisfaire aux diverses demandes. Elle sait qu’il s’agit pour elle d’un nouveau départ et qu’appartenir à la plus grande société high-tech est une chance. Aussi, quand elle reçoit un étrange message qui lui est adressé personnellement et dévoilant des détails intimes, elle s’inquiète et cherche à se défendre en retrouvant l’expéditeur.
Sa quête du coupable sera parsemée d’inquiétantes découvertes.



Vernor Vinge est surtout connu pour son diptyque « Un feu sur l’abîme » et « Au tréfonds du ciel », deux romans qui ont remporté le Prix Hugo. Avec « Cookie Monster », également récipiendaire du Prix Hugo catégorie Novella mais aussi Prix Locus en 2004, le lecteur n’a pas affaire à un pavé mais à un court roman d’une centaine de pages. Pour autant, la qualité est également au rendez-vous.
Dixie Mae représente le genre d’héroïne qu’il est plaisant de suivre : elle n’est pas parfaite, elle a connu des jours difficiles, mais un nouveau départ s’offre à elle et elle a de la suite dans les idées. Sérieuse pour son premier jour, désireuse de réussir, elle n’accepte pas que quelqu’un la dénigre. « Cookie Monster » démarre doucement et ce mystérieux mail le fait déraper dans une direction inattendue. Aidée de Victor, également du Service clients, elle cherche à en savoir plus.
Au fil des rencontres, les personnages, comme les lecteurs, comprennent que la réalité est trompeuse. Vernor Vinge nous livre un récit très bien ficelé, chaque nouvel intervenant apportant un indice supplémentaire sur leur sort à tous. Au bout d’un moment, la situation apparaît dans toute son inhumanité. Bien des romans œuvrant dans la même veine viendront à l’esprit de chacun ; Dixie Mae et ses compagnons en dressent également une liste. Et ce qui commence comme un jeu se transforme vite en la compréhension d’une horrible existence écrite d’avance.
Vernor Vinge ne se contente pas de suivre les traces de ses aînés, il me semble aller bien plus loin en transposant sa création au monde implacable du travail et sa logique de productivité. Cette novella possède un côté inquiétant, inéluctable qui pousse à l’interrogation. Existe-t-il une porte de sortie ? Vaut-il mieux savoir la vérité ou l’ignorer pour vivre de façon semble-t-il normale ?

« Cookie Monster » répond parfaitement à la volonté de la collection Une Heure-lumière d’offrir des courts romans faisant la part belle à une science-fiction ambitieuse, celle du vertige. Là, le lecteur entre à son corps défendant dans une spirale infernale qui ne s’arrête jamais de tourner, avec juste quelques variantes à chaque fois.

« Cookie Monster » nous plonge dans une réalité angoissante et implacable, dans laquelle l’humain n’est que bien peu de choses, juste un moyen de parvenir à ses fins. Ce court roman démontre que Vernor Vinge n’a pas besoin de plus de 500 pages pour ravir les lecteurs. Une centaine lui suffisent pour livrer une histoire formidable, intelligente et riche en révélations propres à nous faire frissonner.
Pour moi, après lecture des trois premières livraisons, le meilleur titre de cette excellente collection !


Titre : Cookie Monster (The Cookie Monster, 2003)
Auteur : Vernor Vinge
Couverture et conception graphique : Aurélien Police
Traduction de l’anglais (États-Unis) : Jean-Daniel Brèque
Éditeur : Le Bélial’
Collection : Une Heure-Lumière
Numérotation dans la collection : 3
Directeur de collection : Olivier Girard
Site Internet : Roman (site éditeur)
Pages : 104
Format (en cm) : 12 x 18
Dépôt légal : février 2016
ISBN : 978-2-84344-143-1
Prix : 8,90 €


Autres titres de la collection
- 1. « Dragon » de Thomas Day
- 2. « Le nexus du Docteur Erdmann » de Nancy Kress

Pour écrire à l’auteur de cet article :
[email protected]


François Schnebelen
17 février 2016






JPEG - 22.3 ko



WebAnalytics