YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Little Alice in Wonderland (T3) Living Dead Night Fever
Franck Tacito, Sébastien Pinel
GlénatBD

Les amis d’Alice sont à présent plongés dans un monde ressemblant à la réalité. Ils doivent y trouver le dernier héros qui les aidera à la sortir de son coma. En l’occurrence, il s’agit de Carmina Red, une chasseuse de démons au goût prononcé pour le latex. Ils vont alors devoir convaincre la romancière Charlaine K. Hamilton d’écrire la suite des aventures de son héroïne imaginaire ! Car l’écrivain a un don : ce qu’elle écrit le jour devient réel la nuit quand elle s’endort...



JPEG - 151.3 ko

Voilà c’est fini, je viens de refermer le dernier épisode de cette délirante adaptation d’“Alice au pays des merveilles”.
Délirante, chaotique, exubérante, sans limite, sexy, vulgaire, etc... Les adjectifs et qualificatifs ne manqueront pas pour définir cette œuvre hors normes de Tacito.
Enfin hors normes si l’on peut dire car pour ceux qui connaissent un peu le zigoto, cette trilogie suit bien des règles, mais les siennes. Un univers apocalyptique, où se mêlent toutes les formes possibles et imaginables de représentations de l’enfer, des dialogues basiques sans censures, un humour graveleux et pas très subtile, des références à divers standards artistiques et une touche sexy bien connue avec des bimbos aux décolletés impressionnants.

JPEG - 96.8 ko

Ce troisième tome nous envoie une fois de plus en immersion dans diverses dimensions d’un même univers. La dame de cœur veut faire de Wonderland un immense parc d’attractions et notre équipe de « héros bras cassés » va tenter de l’en empêcher. Pour cet opus la part belle des références est donnée aux séries télé. En passant des “Desperate Housewives” à “Walking Dead”, toute cette charmante bande essaie, tant bien que mal, de nous conduire vers une conclusion plus que surprenante.

Le premier épisode m’avait carrément accroché, la découverte de cet univers avait fait son effet et la lecture fut des plus agréables. Le deuxième m’avait laissé un peu dubitatif, plus difficile à suivre, moins lié, trop dans l’excès de tout. J’avais des attentes sur ce troisième et dernier volume : un retour à l’esprit du début, un peu plus de construction, plus de liens, en gros une histoire plus facile à suivre pour mieux profiter des allusions et références parodiées par l’auteur.
Cela n’a pas été le cas, l’histoire continue comme dans le tome précédent. Des sauts d’une dimension à l’autre pas toujours évidents, des liants mal définis, le tout ne facilitant pas du tout la lecture et la compréhension.
Un exemple simple, il m’a fallu plusieurs pages pour voir la référence aux “Desperate Housewives”, qui pourtant est vraiment indéniable tant la ressemblance avec Bree Van De Kamp est flagrante.

JPEG - 184.1 ko

Ce dernier opus sonne le glas d’une série qui était partie sur les chapeaux de roues sur une longue ligne droite, pour finir perdue en pleine cambrousse sans GPS.
Une version chaotique de l’œuvre de Lewis Carroll peut-être réservée aux aficionados de Franck Tacito.


(T3) Living Dead Night Fever
- Série : Little Alice in Wonderland
- Scénario et dessins : Franck Tacito
- Couleurs : Sébastien Pinel
- Éditeur : GlénatBD
- Collection : Grafica
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 72 pages couleur
- Dépôt légal : 19 août 2015
- Numéro ISBN : 9782723499682
- Prix public : 15,50 €


A lire sur la Yozone :
Little Alice in Wonderland (T1 et T2)


Illustrations © Franck Tacito et GlénatBD (2015)



Bison 13
13 février 2016






JPEG - 107 ko



JPEG - 59.7 ko



JPEG - 117.3 ko



JPEG - 84.4 ko



JPEG - 134.8 ko



JPEG - 107.5 ko



WebAnalytics