Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Donjons et Dragons, la puissance suprême
Film américano-lituanien de Gerry Lively (2005)
1er février 2006


Genre : Jeu de rôles
Durée : 1h45

Avec Mark Dymond (Berek), Clemency Burton-Hill (Melora), Bruce Payne (Damodar), Ellie Chidzey (Lux), Steven Elder (Dorian), Lucy Gaskell (Ormaline), Roy Marsden (Oberon), Tim Stern (Nim)

Après un premier volet ambitieux, qui cherchait à illustrer dans sa globalité l’univers du jeu de rôles, DD est de retour pour un second opus beaucoup plus modeste mais plus proche d’une partie. Cette fois, Damodar, revenu d’entre les morts (l’homme de main de l’infâme Profion dans le premier film), s’est emparé du Globe de Falazure. Maître des quatre éléments fondateurs (l’Eau, la Terre, le Vent et le Feu), il projette de réveiller le Dragon Noir pour détruire le royaume d’Ismir. Alerté par Melora, une prêtresse magicienne détentrice d’un collier de « vision », le Roi Galtar et son Grand Mage Oberon rassemblent une armée défensive et confient à Berek la mission de contrecarrer les sinistres desseins du « non-mort ». Accompagné d’un religieux, d’un voleur, d’une elfe et d’une barbare, l’ex-Capitaine de la Garde Royale et mari de Mélora se met en marche vers le repaire du Mage des Ténèbres pour lui reprendre le Globe et sauver sa femme de la malédiction qui la consume depuis sa révélation.

Si nombre de rôlistes ont crié à la trahison à la sortie du premier film, ce dernier tentait au moins d’offrir une dimension cinématographique à l’univers de Donjons et Dragons. Alors que là, cette « puissance suprême » n’allie que les écueils d’être mal jouée, mal filmée et truffée d’effets cheap. Exception faite, peut-être, de l’ouverture de l’œil du Dragon dans les toutes premières minutes, le reste de la bande n’est qu’une accumulation de clichés et une succession de plans assez laids. Sorti en grandes pompes (400 salles quand même), ce « Donjons et Dragons 2 » ne profite même pas d’un second degré salvateur (ou alors savamment caché) et se présente comme un hold-up cinématographique (l’affiche est jolie et la fantasy à la mode) qui ne devrait amuser que les amateurs de nanars.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Dungeons Dragons : Wrath of the Dragon God

Réalisation : Gerry Lively
Scénario : Robert Kimmel et Brian Rudnick

Producteur : Wolfgang Esenwein, Steve Richards
Producteur associé : Alexandra Bouillon
Coproducteur : Christian von Tippelskirch
Producteur consultant : Cindi Rice, John Frank Rosenblum

Musique originale : David Julyan et Dana Niu
Image : Igor Meglic
Distribution des rôles : Gillian Hawser
Maquillage : Egle Mikalauskaite
Son : Daniel Goganian
Effets spéciaux : Michael Clifford
Cascades : Branislav Martinak

Production : Silver Pictures, Studio Hamburg WorldWide Pictures, Lietuvos Kinostudija
Distribution : Carrère Groupe

Relation presse : Lison Salaün pour Darkstar

INTERNET

http://www.donjonsetdragons-film.com


Bruno Paul
30 janvier 2006



JPEG - 25.3 ko



JPEG - 24.9 ko



JPEG - 23.8 ko



JPEG - 22.9 ko



JPEG - 16.3 ko



JPEG - 12.8 ko



JPEG - 23.8 ko



Chargement...
WebAnalytics