YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

44 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Kasane, la voleuse de visage (T1)
Daruma Matsuura
Ki-oon

Kasane est la fille d’une illustre actrice, qui était adulée par tous et surtout d’une extrême beauté. Malheureusement, la jeune fille n’a pas hérité de la beauté de sa mère, bien au contraire. Particulièrement laide, elle est rapidement devenue le souffre-douleur de ses camarades de classe. Et depuis la mort de sa mère, les choses ne semblent qu’empirer. Alors quand sa principale tortionnaire la propose pour jouer le rôle de cendrillon dans la pièce mise en scène par la classe, elle est assez surprise, mais elle accepte de relever le défi. Car Kasane a hérité du talent d’actrice de sa mère et elle rêve de pouvoir montrer ses capacités sur les planches. Seulement ses camarades font tout pour lui mettre des bâtons dans les roues, cachant le livret de la pièce, l’écartant des répétitions. Mais peu importe, Kasane va jouer et pour l’occasion, elle portera un rouge à lèvres particulier, que lui a laissé sa défunte mère.


Le jour de la représentation, Kasane trouve le courage de monter sur scène, exposant sa laideur à tous les spectateurs. Mais sa performance est si extraordinaire que le public est médusé et finalement séduit par cette jeune fille si convaincante. Mais c’est aussi tout ce que refuse Ichika et sa bande. Cette dernière parvient à convaincre les autres élèves qu’il est temps qu’elle reprenne ce rôle qui était fait pour elle. A peine sortie de scène, Ichika entraîne Kasane dans les loges pour lui prendre ses vêtements. Mais la jeune fille embrasse soudainement sa tortionnaire et une transformation s’effectue. Kasane ne savait trop pourquoi sa mère lui avait confié son rouge à lèvres mais en embrassant Ichika, elle a souhaité si fort avoir le beauté visage de sa camarade de classe que l’échange s’est réalisé et maintenant, Kasane a pris les traits de Ichika et inversement. Kasane propose alors un marché à sa tortionnaire : ou elle accepte de la laisser finir la pièce ou elle ne retrouvera jamais son visage. Pris de panique, Ichika accepte le marché. Cette fois, Kasane va pouvoir savourer le plaisir de jouer devant un public. Un peu trop car la jeune fille finit par apprécier de posséder un beau visage...

JPEG - 39.1 ko

“Kasane” est le premier manga de Daruma Matsuura. Dans la lignée d’un mangaka comme Kei Sanbe, ne vous fiez pas au style graphique de cette mangaka, nous sommes bien dans un seinen se cachant derrière des dessins plus proches du shonen, et assez classique. Le sujet de cette série est révélé dans le sous-titre de celle-ci : la voleuse de visage. Car Kasane est une enfant particulièrement laide, en total opposition avec la beauté rayonnante de sa mère, très protectrice. Alors à la mort de cette dernière, Kasane devient la souffre-douleur des filles de sa classe. Tout commence donc comme les seinen pour filles qui se multiplient depuis quelques années car la maltraitance à l’école est devenue le sujet phare des shojo et seinen plus destinés aux jeunes filles. Et si les premières séries cherchaient à montrer que l’on peut trouver des solutions sans perdre son âme et surtout sa santé mentale, d’autres ont choisi des solutions plus radicales, comme dans Revenge Classroom. Si Kasane va se venger, c’est plutôt par hasard.

En fait, tout comme sa mère, Kasane est une actrice de génie, au talent inné. Seulement sa laideur l’empêche de s’exprimer comme elle le voudrait. C’est alors qu’elle se rappelle du rouge à lèvres que sa mère lui présentait comme la solution pour sortir de son anonymat. Mais la jeune fille ne s’attendait pas à ce que ce dernier possède le pouvoir de voler le visage d’une personne dont on désire faire sienne la beauté. Le fantastique et le tragique vont alors s’installer dans le récit. Car un tel pouvoir est évidemment plus une malédiction qu’une bénédiction. D’abord, la personne dépossédée de ses traits hérite de la laideur de Kasane. La première expérience sera d’ailleurs catastrophique, Kasane en sortant encore plus défigurée. Mais surtout, la jeune fille n’a aucune connaissance des propriétés exactes de ce rouge à lèvres. Comment récupère-t-on son visage ? Le vol semble de courte durée mais ne peut-on le prolonger ? Il est en effet évident que sa mère avait la même laideur initiale que sa fille et elle a pourtant réussi à préserver sa beauté dérobée jusqu’à sa mort. Bien des questions restent en suspens alors que Kasane grandit peu à peu. Le dernier chapitre introduira un personnage crucial, connaissant le secret de Kasane et de sa mère.

Comme je le disais en introduction, les dessins de Daruma Matsuura atténuent la violence du discours et des actions par son côté caricatural. Proches du semi-réalisme, ils sont pourtant remplis de violence, de jalousie, de haine. Kasane sera confrontée à tous les comportements possibles face à sa laideur : la répulsion et la moquerie pour commencer, puis la pitié et la jalousie. La jeune fille va finalement rejeter tous ceux qui s’approcheront d’elle. Daruma Matsuura ne montrera jamais vraiment le visage de Kasane, la cachant derrière une longue chevelure, comme les classiques personnages de films d’horreur nippons, comme dans “Ring”. Ce côté inquiétant rend le personnage de Kasane particulièrement ambigu : le lecteur souhaiterait la prendre en pitié et approuver, quelque part, sa vengeance par le vol de visages. Mais la haine grandissante chez la jeune fille et son rejet des autres, même les bienveillants, créent une forme de barrière difficilement franchissable. Cela ne rend le personnage que plus intéressant à suivre. La mangaka va rapidement passer de l’enfance à l’adolescence pour la présenter au moment où Kasane est en age de commencer une véritable carrière d’actrice. Mais à quel prix ?

Que cette année 2016 commence bien côté manga, “Kasane, la voleuse de visage” s’annonce comme un drame fantastique passionnant, dans la lignée des excellentes séries de Kei Sanbe comme Erased.


Kasane, la voleuse de visage (T1)
- Auteur : Daruma Matsuura
- Traducteur  : Sébastien Ludmann
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 196 pages
- Date de parution : 28 janvier 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-935-9
- Prix : 7,65 €


KASANE © Daruma Matsuura / Kodansha Ltd.
© Ki-oon - Tous droits réservés



Frédéric Leray
31 janvier 2016







JPEG - 13.3 ko



JPEG - 24.2 ko



JPEG - 28.6 ko



JPEG - 31.4 ko