YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hermann, grand prix du festival d’Angoulême !
Katsuhiro Otomo a enfin un successeur !
27 janvier 2016

Après toute la polémique autour d’une liste « masculine » des potentiels grands prix, après le refus systématique par les auteur(e)s choisi(e)s par leurs pairs, le grand prix du 43e festival d’Angoulême a enfin été décerné hier à Hermann (qui faisait d’ailleurs partie de la liste des 30 « hommes »), grand dessinateur dont la carrière est des plus élogieuses. À un moment, on se demandait si la BD franco-belge avait encore de grands noms n’ayant pas reçu ce titre ! C’est vrai que la présence d’un Jean Van Hamme dans la liste initiale avait dû en choquer beaucoup... En tout cas, le festival s’est bien rattrapé en nommant un dessinateur dont le parcours s’illustre par des œuvres emblématiques de la BD franco-belge.



Hermann Huppen est né en 1938 en Belgique. Il se lance en BD dans les années 60, pour le studio Greg, où il s’attaquera, à ses débuts, à des récits courts. Rapidement repéré par Greg, les deux auteurs se lanceront en 1966 sur la série “Bernard Prince” pour le journal Tintin. Cette série posera le style graphique de Hermann : physique et intense (il suffit de regarder les traits burinés et très réalistes de ses personnages, de vraies gueules !), un soupçon de violence mais surtout de véritables ambiances. Le lecteur est immédiatement immergé dans son univers.

Après le monde moderne maritime de “Bernard Prince”, Hermann nous fera voyager dans le temps. Ce sera l’histoire antique, en collaboration avec Jean-Luc Vernal, avec “Jugurtha” (sortie du premier tome en 1975, 16 tomes parus). Il nous
emmènera ensuite dans le Far West avec deux autres séries culte : “Comanche”, en duo avec Greg (premier tome en 1972, 15 tomes parus) et “Jérémiah” qu’il scénarise et dessine (premier tome en 1979, 34 tomes parus !). Enfin, nous reviendrons en sa compagnie au Moyen-Age avec “Les Tours de Bois-Maury” (premier tome en 1984, 15 tomes parus).

Et ce n’est qu’un aperçu de toutes les œuvres publiées par ce travailleur acharné.

Oui, ce prix est entièrement mérité, Hermann étant en plus un dessinateur qui n’hésite pas à se lancer des défis, que ce soit le passage à la scénarisation ou encore, en tant que coloriste, le passage de la plume à l’aquarelle.

Voila donc un grand prix largement mérité pour un dessinateur de grand talent.


Illustrations © Hermann


Frédéric Leray
28 janvier 2016






JPEG - 12.7 ko
Hermann
®Charles_Robin



JPEG - 23.5 ko



JPEG - 47 ko



WebAnalytics