YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Enfants de la Baleine (Les) (T1 et 2)
Abi Umeda
Glénat

Dans une mer de sable, la Baleine de Glaise erre sans but. Dans ce gigantesque navire de terre, un groupe d’humains s’est forgé sa petite société. Celle-ci comporte deux catégories d’individus : les non marqués, simples humains à la durée de vie longue, et les marqués, les manipulateurs de saimia, cette puissance psychique leur permettant de bouger les objets par la pensée, dont la durée de vie est particulièrement courte. Chakuro est un jeune marqué et un scribe très prolifique, subissant des crises d’hypergraphie. S’il possède le don des marqués, il maîtrise très mal son saimia, produisant surtout des catastrophes. Un jour, un autre navire des sables apparaît au large. Le conseil des anciens y envoie un groupe d’éclaireurs dont fait partie Chakuro. Et alors que l’île flottante semblait déserte, Chakuro tombe sur une jeune fille apeurée, utilisant le saimia pour l’agresser. Mai surtout, la jeune Lycos semble totalement dépourvue de sentiments.



Son passé a finalement rattrapé la Baleine de Glaise. Le monde extérieur fait brutalement une intrusion dans la vie des habitants de l’île à la dérive. Des soldats maîtrisant le saimia abattent sans la moindre pitié les habitants de la baleine : femmes, enfants, peu leur importe. Seul Ohni, le leader des rebelles de l’île, et Chakuro décident de réagir et d’affronter ces soldats. Mais l’avantage du nombre et l’expérience du combat est du côté des envahisseurs. Toutefois, l’intervention de Lycos met soudainement fin aux hostilités. En réalité, la jeune fille n’est autre que la sœur du commandant en chef en charge de l’annihilation de Phaleina, l’autre nom de la Baleine de Glaise. Toutefois, elle ne peut réellement les sauver. En fait, le commandant décide de laisser sa traîtresse de sœur avec les parias de Phaleina, comme une expérience avant la destruction de l’île. Car Lycos n’est plus sous l’influence du Noùs, cette étrange créature permettant aux immenses iles de terre de flotter sur la mer de sable, mais qui absorbe également les sentiments humains. Comment la jeune fille va-t-elle réagir en découvrant les émotions ?

JPEG - 51.4 ko

Abi Umeda est une jeune mangaka qui a débuté en 2005. Après avoir commencé dans le shonen avec des séries comme “Full Set !”, elle se tourne rapidement vers le shojo, genre qui lui permet de développer sa sensibilité aussi bien dans les histoires que dans les dessins. C’est en 2013 qu’elle se lance dans la série “Les Enfants de la Baleine”, révélant son incroyable talent ce qui lui vaudra la double distinction du Kono manga ga sugoi 2015, top 10 du classement « fille » et du classement « garçon ». Car ce qui étonne à la lecture de ces deux premiers tomes est justement la capacité de cette histoire de pouvoir plaire aux deux sexes.

Nous voici entraînés sur la Baleine de Glaise, une mystérieuse île flottante sur une mer de sable. Cette mer possède quasiment toute les propriété d’un océan classique sans les avantages, car il n’y a pas moyen de s’y nourrir ni de s’y abreuver. Pourtant, la vie semblait tranquille que cette île,bercée par une certaine routine et où des humains pourvus de pouvoirs télékinétiques, le saimia, vivent en parfaite harmonie avec des humains normaux. En fait, chacun a une place bien déterminée dans cette société. Un aspect ambivalent car à la fois rassurant, chacun connait sa place et vit tranquillement sa vie, mais aussi inquiétant car cette routine peut paraître désespérante car il n’y a pas de surprises dans ce monde édulcoré, où il est interdit de pleurer, où le conseil des anciens berce cette population dans l’ignorance du monde extérieur, vivant en réalité une parfaite utopie.

Le retour à la réalité sera brutal et violent. La réaction de Lycos en voyant Chakuro aurait dû les alerter, mais avec la loi du silence qu’imposaient les anciens, l’assaut de la Baleine était inévitable. Ce sont deux mondes totalement opposés qui se confrontent : le monde pacifique et naïf des enfants de la baleine et le monde extérieur, guerrier et ultra violent, où les sentiments sont prohibés. Inévitablement, certains protagonistes se retrouveront influencés par le monde qui n’est pas le leur. Lycos expérimente les sentiments alors que Ohni tue un homme. Cette confrontation de deux modes de vie antagonistes est parfaitement mise en oeuvre par Abi Umeda qui parvient à montrer intelligemment les bons comme les mauvais côtés des deux univers. Aucun des deux n’est parfait. Certes, l’empire guerrier ne raisonne que par la destruction de la moindre source de danger et le monde pacifique cache en réalité une bien triste vérité. Le cliffhanger du tome 2 laisse le lecteur agare car il est bien difficile de quitter la mer de sable tellement ses habitants son attachant.

L’immersion est réussie aussi grâce à un style graphique très intéressant. Les couvertures des deux tomes donnent parfaitement le ton des dessins attendant le lecteur. La représentation du saimia prend souvent l’apparence de tatouages tribaux, et leur niveau de détails n’est pas l’exception mais la règle que semble s’être imposée Abi Umeda car on retrouve ce soucis du détail dans les décors, les tenues et l’étrange créature qu’est le Noùs. Les personnages sont attachants : comment ne pas avoir de l’empathie pour Chakuro, naif et à la fois possédant une force de caractère cachée. Lycos se dévoile doucement, mélange d’enfant soldat et de jeune femme qui redécouvre sa nature propre. Ohni sort également du lot, sa tenue tranchant avec celle des autres habitants. On notera aussi le côté médiéval des tenues des soldats, avec leurs masques de clown psychopathe. Leur armement rappelle celui des soldats nippons au moment du passage vers l’ère moderne et l’introduction des armes à feu.

Réussite graphique indéniable, scénario prenant et des personnages très attachants, “Les Enfants de la Baleine” nous prouve que l’année 2016 commence en beauté et tout en finesse.


Les Enfants de la Baleine (T1 et 2)
- Auteur : Abi Umeda
- Traduction : Karine Rupp-Stanko
- Editeur : Glénat
- Format : 115 x 180 mm
- Pagination : 192 pages noir et blanc
- ISBN : 9782344007358 ; 9782344007365
- Parution : 6 et 20 janvier 2016
- Prix : 6,90 €


KUJIRA NO KORA WA SAJYO NI UTAU © 2014 Abi Umeda / Akita Publishing Co.
© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
30 janvier 2016






JPEG - 27.4 ko



JPEG - 32 ko



JPEG - 45.4 ko



JPEG - 30.4 ko



JPEG - 39.7 ko



JPEG - 39.6 ko



WebAnalytics