YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

67 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Zelphy (T3 et 4)
Etorouji Shiono
Doki-Doki

Pico Pico cachait en réalité un androïde de combat : Zelphy. Et sa puissance est rapidement mise à l’épreuve par la troupe de gardien d’Aion. Igza Olgliaddzi ne s’attendait pas à une telle résistance de ce robot et cette mission de récupération du prince Lysja tourne au fiasco. Sa troupe est purement pulvérisée par un retour de tir. Le petit groupe, guidé par Enoc, parvient à s’enfuir, mais ils se retrouvent à devoir emmener à leur bord deux curieux passagers. Le premier se prétend être un illustre pirate de l’espace, mais Enoc doute plus que fortement de l’identité de ce dernier. La seconde n’est pas vraiment à sa place étant une représentante de l’ordre. Toutefois, Alvera est convaincue qu’en suivant ces étranges pirates, elle pourra cumuler assez de points pour reprendre sa place avec un vaisseau tout neuf. La première escale de cet équipage s’effectue sur une étrange planète en forme de tête de chat, et peuplée par un peuple de félin. Ces derniers sont harcelés par les habitants d’un satellite voisin, un peuple de rats particulièrement violents.


Phalas le penseur est parvenu à neutraliser Zelphy. Lysja et ses amis font escale dans une planète industrielle où se terrent les derniers véritables ingénieurs robotiques indépendants des gardiens d’Aion. Seulement, Pholionora et son droide servant les ont devancé et tentent un chantage sur Jeesney, mais ce dernier n’a que peu d’estime pour Phalas et ses sbires. S’il se retrouve devoir travailler dans cette casse planétaire, c’est bien par la faute des choix du penseur. Alors quand Enioc lui demande de réparer Zelphy, il accepte sans hésitation. Toutefois, même lui ne sait trop comment supprimer le commandement de Phalas. En attendant Lysja se balade dans la ville et se retrouve confrontée à l’intrusion d’une créature titanesque illégalement importée. Pensant pouvoir le terrasser grâce à son enseignement, le jeune prince rate le point faible de la créature et se retrouve en très mauvaise posture. Alors que rien ne semblait capable de réactiver Zelphy, l’androïde sent le danger sur son ami et se remet alors automatiquement en charge, reprenant le contrôle de ses gestes. Réussissant à intervenir avant qu’il ne soit trop tard, mais elle est également repérée par Pholionora qui compte bien faire mieux que cet incompétent de Igza.

JPEG - 33.7 ko

Enfin, nous découvrons qui est donc ce Zelphy dont est tiré le titre de la série. Bon, je sais, Cobra nous avait fait le même coup avec Armanoide, mais je parle peut-être d’un dessin animé d’un autre siècle. En tout cas, le design de Zelphy est dans la lignée des autres personnages. Ce qui marque le tome 3 est le côté humoristique de la série qui va s’accentuer tout au long du tome. D’abord par le ridicule des adversaires de Lysja comme Igza, incapable de se rappeler du moindre nom et tel un Lionel Jospin de l’espace se retire de la vie militaire après un ultime échec. Etorouji Shiono décide également de peupler les planètes et autres satellite que visitent Lysja et ses amis par des animaux anthropomorphes. Le mangaka jouera sur la nature de ses animaux pour garder toujours présent l’humour : une planète de chats pillée par une armée de rats, des taupes mécaniques conduites par des chiens de prairies. Un chien, fidèle serviteur d’une princesse au point de rester devant son tombeau. Oui, Etorouji Shiono osera pas mal de choses, mais cela donne un ton plutôt léger à cette série, qui prend le rythme d’un synopsis d’une série animée pour la télé. Il ne faudra pas grand chose pour un passage du papier à l’animation, la structure du manga étant prêt pour son adaptation ;

Le tome 4 poursuit dans un premier temps dans la lignée du précédent, sans trop de surprises. Les méchants ne changent pas vraiment, leur puissance augmente certes comme le veut tous les bons shonen. Pholionora tente pourtant de sortir du lot, avec une arme capable de stopper un vaisseau spatial (oui, c’est un peu exagéré), son design la met en valeur par rapport à son prédécesseur, mais la conclusion restera la même. Etorouji Shiono décide alors de faire une petite pause sur l’escapade de Zelphy pour revenir sur des personnages secondaires, les anciens amis de Lysja devenus des membres des gardiens d’Aion... ou presque. Cet épisode sent surtout la transition longue durée pour avoir un nombre de chapitres acceptable pour une série, même de cinq tomes. L’intérêt de cet épisode sera la première vraie bataille spatiale digne de ce nom, mettant enfin en avant les designs des vaisseaux créés par Etorouji Shiono, avec leurs aspects écailleux, assez original pour interpeller le lecteur.

Zelphy reviendra pour clore le tome sur une discussion avec Phalas le penseur. Difficile de savoir où veut vraiment en venir Etorouji Shiono avec ce cliffhanger du tome 4. Certes, le vaisseau de Lysja est repéré et ce dernier est en bien mauvaise posture, mais nous sommes encore loin d’une confrontation avec le penseur, ce qui semble être la conclusion inévitable de cette mini-série, à moins que Etorouji Shiono choisisse en fait de ne pas clore sa série et de plutôt laisser le lecteur sur une fin très ouverte ? Il faudra attendre le cinquième et dernier tome pour connaitre les intentions du mangaka.

“Zelphy” laisse donc son lecteur en plein suspens mais aussi en plein scepticisme sur la fin programmée de cette mini-série.


Zelphy (T3 et 4)
- Auteur : Etorouji Shiono
- Traducteur  : Jean-Benoit Silvestre
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 8 octobre 2014 et 1er avril 2015
- Numéro ISBN : 978-2-81893-180-6 ; 978-2-81893-296-4
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Zelphy (T1 et 2)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés



Frédéric Leray
22 janvier 2016







JPEG - 58.7 ko



JPEG - 27.7 ko



JPEG - 54.3 ko



JPEG - 26.4 ko



JPEG - 24.7 ko