YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Underwater, le village immergé (T1)
Yuki Urushibara
Latitudes

C’est une véritable canicule qui s’est abattue sur le Japon. La pauvre Chinami et son club de plongée regardent la piscine désespérément vide suite aux restrictions d’utilisation de l’eau imposées par le Gouvernement. Comme si cela ne suffisait pas, leur professeur de sport les oblige à courir sur la piste d’athlétisme. Prenant cela comme un défi, Chinami est la première à se mettre à courir mais peu de temps car elle est soudain prise de vertige et perd connaissance. Quand elle reprend ses esprits, elle flotte dans une rivière. Le paysage autour d’elle lui est totalement inconnu, mais la jeune fille est immédiatement séduite par toute cette verdure sous une petite pluie. Mais comment est-elle arrivée là-bas ? Et surtout où peut-elle bien être ? Au loin sur une petite colline, elle aperçoit un village. Mais l’appel de son professeur la ramène dans la réalité avec, au-dessus d’elle, les regards inquiets de ses amis.



De retour chez elle, Chinami raconte son rêve à ses parents qui n’y voient qu’une simple insolation. Pourtant, un petit assoupissement et voila Chinami de retour sous la pluie de ce coin mystérieux de campagne. Mais contrairement à ce qu’elle pensait, le lieu n’est pas désert et en s’arrêtant pour admirer une cascade cachée derrière les arbres, elle est surprise par l’apparition d’un jeune garçon vivant avec son père dans le village. Chinami a la curieuse impression de connaitre le vieil homme et sa maison et pourtant, elle n’est jamais venue dans un tel endroit. N’ayant aucune écoute de ses parents, la jeune fille finit par raconter ses rêves à une vraie personne de confiance : sa grand-mère. Et celle-ci semble reconnaitre le lieu qu’elle lui décrit. Le village où elle vivait plus jeune était comme celui du rêve de Chinami, de quoi faire remonter bien des souvenirs, des souvenirs qui n’ont pourtant jamais été racontés à la jeune fille. Mais ce qui devient plus étrange est le prénom de ce garçon que rencontre maintenant systématiquement Chinami dans chacun de ses rêve, ce petit Sumio. Un prénom que ne connait que trop bien la grand-mère de Chinami.

JPEG - 53.3 ko

Nous vous avions annoncé l’arrivée de cette mini-série en deux tomes de Yuki Urushibara. Même si la mangaka s’était révélée au public français avec la série “Mushishi”, c’est la première de ses œuvres que je tenais en main. Et très vite, je suis tombé sous le charme simple et tranquille de cette histoire qui mélange monde onirique et réalité. Contrairement à ce que laissait croire la publicité faite autour de cette série, nous sommes loin des mondes oniriques de Hayao Miyazaki car celui de Yuki Urushibara n’est pas peuplé de créatures mythiques. Le village où se retrouve Chinami à chacun de ses rêves est tout ce qu’il y a de normal. En fait, c’est justement la normalité de ce village sous une pluie incessante et ses deux seuls habitants qui rendent ce lieu d’autant plus mystérieux, car le lecteur comprend rapidement qu’il existe inévitablement un lien entre ce village et Chinami, mais lequel ? Il ne faudra pas longtemps pour que la personne clé de cette histoire nous explique qui sont réellement le petit Sumio et son père. Ce qui pouvait n’être qu’un simple rêve prend une forme bien différente alors que Yuki Urushibara nous raconte l’histoire de ce village et de ses habitants, des légendes comme celle de ce dragon qui vivrait sous la cascade et qui aurait pris forme humaine par amour pour un homme.

Nous voici emmené à mi-volume dans une campagne nippone de l’après-guerre, qui voit ses habitants être rattrapés par le modernisme et la terrible utilité publique. Que faire devant une machine administrative faite pour vous écraser ? L’intérêt du plus grand nombre prévaut sur celui d’une minorité et Yuki Urushibara nous raconte la fin d’un village qui va subir de plein fouet la réalité de cet axiome. Toutefois, la mangaka n’essaye pas de porter un message politique mais juste une triste histoire humaine. La douceur de son message se retrouve dans son dessin qui met tout autant les paysages de campagne que les personnages en valeur, car deux des éléments centraux de cette mini-série sont bien sûr le village mais également et peut-être surtout la cascade. Ce lieu qui devrait être un symbole zen sera aussi celui d’une légende et d’un terrible drame. Le lecteur est séduit par la simplicité et la beauté des dessins, une empathie se crée immédiatement avec les personnages qui s’avèrent très attachants, que ce soit Chinami ou le petit Sumio, mais surtout les parents du garçon dont je vous laisse découvrir l’identité.

“Underwater, le village immergé” est une petite douceur dans ce monde de brute, une tragédie humaine mais qui s’avère également pleine d’espoir et de bonheur très simple. Une très belle série.


Underwater, le village immergé (T1)
- Auteur : Yuki Urushibara
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 170 x 240, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 248 pages
- Date de parution : 14 janvier 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-941-0
- Prix : 15 €


A lire sur la Yozone :
Plongez dans le monde onirique d’Underwater !


SUIIKI © Yuki Urushibara / Kodansha Ltd.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
18 janvier 2016






JPEG - 14.4 ko



JPEG - 17 ko



JPEG - 27.3 ko



JPEG - 26.7 ko



WebAnalytics