YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Revenant (The)
Film américain de Alejandro Gonzàlez Iñárritu (2015)
Le 24 février 2016

*****



Genre : Aventure, Western
Durée : 2h36

Avec Leonardo DiCaprio (Hugh Glass), Tom Hardy (John Fitzgerald), Domhnall Gleeson (Andrew Henry), Will Poulter (Bridger), Lukas Haas (Jones), Forrest Goodluck (Hawk),...

Au cœur de la forêt Nord Américaine, Hugh Glass guide un groupe de trappeurs afin de récupérer des peaux d’élan sur le territoire des Arikaras. Malheureusement, le clan indien est en chasse de ceux ayant kidnappé la fille du chef et le groupe se retrouve devant fuir la fureur Arikara. Réduit à une petite dizaine, le groupe suit Glass et son fils Hawk, malgré les désapprobations de Fitzgerald, qui n’est intéressé que par l’argent de la vente des peaux. Pendant une halte, Glass est attaqué par une ourse défendant ses petits et l’animal le laisse à moitié mort. Rafistolé avec les moyens du bord, Fitzgerald convainc Henry de lui laisser la garde de Glass pendant que le reste du groupe part chercher de l’aide au fort Kiowa. Mais ses véritables intentions sont d’abandonner ce poids mort à la merci des indiens...

JPEG - 19.6 ko

Alejandro Gonzàlez Iñárritu avait frappé un grand coup en 2015 en obtenant l’oscar du meilleur réalisateur pour « Birdman ». Et il est clair que le réalisateur mexicain compte bien réitérer le même exploit, voire bien mieux, avec « The Revenant ». Ce survival western est l’adaptation du roman éponyme de Michael Punke, tiré d’une histoire vraie.

Nous suivons la vengeance de Hugh Glass, abandonné par deux de ses compagnons et parcourant le territoire gelé des Arikaras pour atteindre le fort Kiowas. « The Revenant » est quasiment un film d’action non stop, les rares pauses que se permettent les trappeurs et Glass étant particulièrement rares. Amateur d’armes anciennes, il est aussi vraiment plaisant de voir le respect des fusils et pistolets d’époque, à la poudre noire, avec tous les défauts que cela implique. Colt n’a pas encore sorti son pistolet à 6 coups et il n’y aura donc pas de fusillade. Cela donne un rythme très différent des westerns habituels, nous ramenant plus à des films comme « Le Dernier des Mohicans ». Alejandro Gonzàlez Iñárritu nous montre un monde sans pitié, où l’amitié n’a finalement que peu sa place. Vous ne trouverez pas de gentils indiens caricaturaux : les Arikaras sont sans pitié, volant et scalpant sans remords les trappeurs qui sont vus comme des intrus sur leur territoire. Les Pawnees semblent plus pacifiques et victimes des hommes blancs. Le territoire indien nous est présenté avec toute sa complexité et sa férocité... Bon, que les méchants blancs soient français, là j’avoue que ça m’a fait quelque chose, mais bon...

Vous n’aurez pas non plus de méchants trappeurs caricaturaux. Vous aurez votre lot de salauds, avec Fitgerald, joué par un Tom Hardy démontrant encore une fois qu’il s’adapte à toute sorte de rôles, que ce soit le fou furieux de Max ou un trappeur avide d’argent. Mais aussi de gentils utopistes comme Andrew Henry, qui se laisse berner par Fitgerald et tentera au péril de sa vie de réparer son erreur. Très vite, le film est quasiment entièrement porté par un Leonardo DiCaprio très impressionnant. Et ce dernier va vraiment devoir montrer un jeu d’acteur parfait, son personnage ne pouvant plus parler suite à la blessure à la gorge infligée par le grizzli. L’attaque de l’ours est un moment fort du film car surtout long. Glass va vendre cher sa peau devant une ourse qui joue avec l’homme qui a osé menacer sa progéniture. La nature est hostile et « The Revenant » va nous la montrer sous ses plus mauvais jours car c’est sous la pluie, la neige et le vent que DiCaprio doit traverser le territoire des Arikaras. Rampant, luttant contre la douleur, la faim, des blessures purulentes, rien n’est épargné à Hugh Glass. On sent aussi la difficulté de tourner en décor naturel. Des rivières glacées, des tipis improvisés quand ce n’est pas des carcasses d’animaux comme lit, oui, DiCaprio a vraiment dû en baver pour tenir près d’une heure d’errance dans un paysage dont la blancheur est bien traîtresse.

Compliqué de se faire une place quand on a face à soi deux monstres comme DiCaprio et Hardy, et pourtant, le jeune Forrest Goodluck, jouant Hawk le fils de Glass, parvient à tirer son épingle du jeu et nous montre un très bon jeu d’acteur. Les Indiens étant plus des figurants et des seconds rôles, difficile de permettre à ces acteurs de sortir du lot, tout comme les autres trappeurs.

Avec une photographie qui donne le vertige, « The Revenant » a tout pour rafler de nombreux Oscars, mais surtout, Leonardo DiCaprio mérite largement son Golden Globe pour ne pas dire qu’il devient un postulant des plus sérieux pour l’Oscar du meilleur acteur.


FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Alejandro Gonzàlez Iñárritu
Scénariste : Mark L. Smith, Alejandro González Iñárritu
D’après l’oeuvre de : Michael Punke

Producteur : Keith Redmon, Steve Golin, David Kanter, Alejandro González Iñárritu, Arnon Milchan, James W. Skotchdopole, Megan Ellison, Mary Parent
Producteur exécutif : Brett Ratner, Paul Green, James Packer

Compositeur : Ryuichi Sakamoto, Carsten Nicolai
Directeur de la photographie : Emmanuel Lubezki
Monteur : Stephen Mirrione
Directeur artistique : Laurel Bergman, Jack Fisk
Directrice du casting : Francine Maisler
Chef costumier : Jacqueline West
Ingénieur du son : Frank A. Montaño, Chris Duesterdiek, Jon Taylor
Superviseur du design sonore : Martin Hernandez, Randy Thom
Monteur des effets sonores : Lon Bender
Maquilleur : Sian Grigg, Duncan Jarman
Concepteur de production : Jack Fisk
Coiffeur : Robert A. Pandini

Production : Anonymous Content, New Regency Pictures, RatPac Entertainment
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Attaché de presse : Jean-Pierre Vincent, Alexis Rubinowicz


LIEN(S) YOZONE
=> La Bande-Annonce


Images © 20thCenturyFox



Frédéric Leray
6 février 2016






JPEG - 21.2 ko



JPEG - 19.3 ko



JPEG - 12.5 ko



JPEG - 30.3 ko



JPEG - 11.9 ko



JPEG - 7 ko



JPEG - 8 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 7.4 ko



JPEG - 23.5 ko



WebAnalytics