YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

49 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Comic-books

Day Men (T1) Lux In Tenebris
Matt Gagnon, Michael Alan Nelson et Brian Stelfreeze
Glénat Comics

Chez Glénat Comics, on aime les séries où des familles dominent le monde. Après “Lazarus” - que je vous recommande – voici “Day Men” pour poursuivre sur ce sujet typique de la fiction en mode américain. Juste que là, ce sont des vampires qui forment ces familles.


Cela fait quelques milliers d’année que le monde est contrôlé par les « 50 familles ». Des familles de vampires, en lutte incessante pour la conquête du pouvoir. Leur seul vrai problème est la gestion du jour, car oui, les rayons du soleil ont sur eux un effet mortel. Pour continuer de gérer leurs affaires au grand jour, ils ont créé les Day Men, de simples mortels surentraînés pour devenir de véritables armes mortelles et les bras armés des familles.

Dans cette série, co-écrite par Matt Gagnon et Michael Alan Nelson, nous suivons les pas de David Reid, le petit nouveau au service de la famille Virgo. Il débarque alors qu’une guerre s’annonce entre les Virgo et les Ramses.

JPEG - 134 ko

Il doit s’imposer tandis que les trahisons s’accumulent, qu’un infect trafic de crocs menace les vampires, que certains préparent un être plus fort que les humains, plus fort que les vampires ! Qu’une nouvelle force vient s’installer dans l’équilibre déjà instable des jeux de pouvoir des 50 familles. Le contexte est plus que périlleux, mais il va devoir apprendre vite s’il veut s’imposer comme champion chez ses maîtres. David Reid est un remarquable combattant, d’une élégance meurtrière dans l’art de manier la canne (symbole des défenseurs de la famille Virgo), d’un sans froid remarquable, sauf peut-être lorsque apparaît Azalea, véritable majesté divine et fatale qui règne sur les Virgo.

Si vous pensiez avoir fait le tour de la thématique vampirique, un peu rebuté par ailleurs par le grand n’importe quoi qui a submergé le genre ces dernières années, voici un axe plutôt original pour ré-aborder le sujet. Les scénaristes donnent un coup de neuf aux sagas vampiriques comme à la fiction criminelle, mêlant les deux dans un cocktail très tonique, avec des trouvailles astucieuses que Brian Stelfreeze porte souvent d’une ligne élégante.

JPEG - 95.3 ko

Ses personnages, notamment Kellen et Azalea Virgo, sont racés, sexy, le design général est classieux, raffiné, à l’image des pages séparant les chapitres. Seul bémol, un côté parfois un peu raide, avec un format très classique dans la construction et beaucoup d’accumulation de cases en plan serré sur les personnages et les bastons...
“Day Men” est un peu court (seulement 4 épisodes !), manque d’un peu plus de folie graphique mais je ne ferai pas la fine bouche devant ce bon premier tome, somme toute très plaisant à lire et plein de promesses scénaristiques à venir. Même si aujourd’hui ce sont les zombies qui s’imposent sur le marché de la fiction sanguinolente, ces buveurs de sang ont un bel avenir devant eux, avec des scénaristes astucieux et un très bon dessinateur que j’aimerais voir se lâcher encore plus.

JPEG - 57.5 ko

Ce constat fait un peu écho au fait que “Day Men” n’a pas trouvé son public aux Etats-Unis, alors qu’il est déjà signé par Universal pour une déclinaison sur grand écran. Le potentiel de la série est reconnu. Ceci fait déjà sans doute le grand bonheur de Boom ! Studio et des créateurs de la série.


Cet album ne comportant que les épisodes 1 à 4 de l’édition américaine, Glénat a consolidé le volume d’une préface de Mike Carey et d’un dossier final comportant de nombreuses illustrations de couvertures, d’essais, de recherches de personnages par Brian Stelfreeze, de variant covers d’autres artistes.
Du bel ouvrage, à l’image du soin apporté sur cette collection, mais un récit du coup un peu maigre par rapport aux habitudes du genre.


(T1) Lux In Tenebris
- Série : Day Men
- Scénario : Matt Gagnon, Michael Alan Nelson
- Dessin : Brian Stelfreeze
- Couleurs : Darrin Moore
- Éditeur : Glénat Comics
- Pagination : 144 pages couleurs
- Format : 18,5 x 28,3 cm
- Dépôt légal : 4 novembre 2015
- Numéro ISBN : 9782344010419
- Prix public : 15,95 €


À lire sur la Yozone :
Lazarus (T1) Pour la Famille
Lazarus (T2) Ascension


Illustrations © Brian Stelfreeze et Éditions Glénat (2015)



Fabrice Leduc
23 janvier 2016







JPEG - 81.8 ko



JPEG - 107.7 ko



JPEG - 105.6 ko



JPEG - 100.8 ko



JPEG - 72.9 ko



JPEG - 91.4 ko
Une très jolie variant cover signée Stephanie Hans