YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

50 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

B-Daman Crossfire (T1 et 2)
Makoto Mizobuchi
Pika

Riki est un jeune homme très imaginatif. Il se prend souvent pour un aventurier, le nouvel Indiana Jones, et c’est par le plus grand des hasards qu’il trouve une bille dans une aire de jeu. Pourtant, cette petite bille va totalement changer sa vie car elle est la seule à pouvoir entrer dans le B-Daman spécial : Dracyan. Les B-Daman sont de petits robots jouets propulsant des billes par leur ventre. C’est ainsi que Riki entra dans l’univers des B-Daman. Et très rapidement, le jeune homme se fait un nom, pas vraiment en réalisant des actions sans précédent mais plus par sa capacité à s’adapter à son B-Daman. Il est alors naturellement invité à son premier crossfire, organisé par la WBMA. Cette fois, Riki va devoir affronter des adversaires en duel, Autour d’une table, les deux joueurs doivent détruire un mur composé de petites briques de plastique. Le but est de placer deux briques rouges dans le camps adversaire. Et ce tournoi de Break Bomber comprend les meilleurs joueurs de B-Daman du pays, dont Samuru, le champion en titre.


Riki est défié par un joueur de B-Daman ayant volé ceux de ses adversaires, et qui menace de tous les détruire si Riki refuse de l’affronter. Un défi que notre jeune héros ne peut refuser. Seulement Basara ne cherche qu’à détruire ses adversaires et il va parvenir à briser le membre et gâchette droite de Dracyan. Comment Riki peut-il continuer son duel de Break Bomber avec une seule gâchette ? La puissance de Dracyan s’en retrouve fortement diminuée. Mais c’est sans compter sur l’aide de Samuru qui n’hésite pas à lui prêter la gâchette droite de son propre B-Daman. Galvanisé par la confiance de son ami, Riki parvient à prendre le dessus sur son adversaire. Toutefois, un danger bien plus grand menace le monde. Un terrible B-Daman ayant une conscience propre est parvenu à briser les sceaux qui l’emprisonnaient grâce à un jeune garçon n’ayant pas conscience de ses actes. Maintenant, les meilleurs joueurs doivent impérativement stopper Smash Dragold. Mais en sont-ils capables, ces jeunes garçons possédant les Dragons pouvant faire face à la puissance dévastatrice de Dragold ?

JPEG - 66.7 ko

“B-Daman” est une série dans la lignée des Beyblade et autres mangas où de jeunes garçons s’affrontent avec des jouets aux performances stupéfiantes. Et quoi de plus classique et efficace que de petits robots ? Makoto Mizobuchi décide de réaliser une forme de mélange entre les Beyblade et les Tenkai Knights côté design des robots. Mais si Makoto Mizobuchi semble si à l’aise dans une histoire de jeunes garçons s’affrontant dans des duels, c’est aussi par son expérience avec la franchise Pokemon, en particulier par l’adaptation du film 9 de ces énervantes créatures que je persiste pourtant à chroniquer (oui, je dois avoir un côté masochiste). Le mangaka va garder l’idée de règles assez simples pour les duels, et des combats extrêmement rapides. Si le premier tome attend un peu pour lancer la logique des duels, c’est aussi pour mieux nous présenter Riki. Rien ne le destinait à devenir un roi du B-Daman car notre jeune héros est surtout un aventurier. C’est en réalité relever les défis qu’il prend comme des aventures qui motive le garçon, et ce sera la source de chacune de ses victoires. Il n’a aucune ambition, tout ce qu’il recherche c’est le plaisir de jouer et tant pis s’il perd, ce qui ne sera quasiment jamais le cas.

Qui dit règles simples dit également des combat simplistes qui montrent rapidement leurs limites. Car les possibilités offertes par les B-Daman sont très réduites, les robots n’étant en quelque que sorte que des canons à billes au design amélioré. Les premiers duels sont intéressants car le lecteur ne sait trop comment se comportent les B-Daman, mais après trois-quatre affrontements, il n’y a plus de surprises ou si peu : puissance et rapidité, rien de plus. On en vient aux mêmes problème qu’avec les Beyblades, le seul véritable intérêt se situant finalement sur le design du robot plus que sur le duel en lui-même. D’un autre côté, cette série ne comporte que trois tomes et ne donnera pas le temps de se lasser. Un choix intelligent car c’est un format suffisant pour décliner au maximum les possibilités des B-Daman et aussi offrir quelques designs sympas. Et vu la taille de ces robots, le mangaka n’allait pas non plus pouvoir innover fortement. L’histoire aurait d’ailleurs pu s’arrêter après l’épisode de Dragold, celle de Kamon semble fortement tirée par les cheveux. Mais Makoto Mizobuchi n’est pas à une incohérence près dans sa série, après le mystère de la renaissance de la gâchette droite de Dracyan.

Allez, si “B-Daman Crossfire” se lit facilement, ce n’est pas une série qui restera dans les annales.


B-Daman Crossfire (T1 et 2)
- Auteur : Makoto Mizobuchi
- Traducteur  : Claire Olivier
- Éditeur français : Pika
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 18 novembre et 2 décembre 2015
- Numéro IBSN : 9782811625719 ; 9782811626655
- Prix : 6,95 €


© 2012 Makoto MIZOBUCHI
©TOMY, D-RIGHTS, WBMA, TV TOKYO
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
10 janvier 2016







JPEG - 68.1 ko



JPEG - 31 ko



JPEG - 34.3 ko



JPEG - 63.5 ko



JPEG - 37.5 ko