YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dragon Quest, Emblem of Roto (T5 et 6)
Kamui Fujiwara et Chiaki Kawamata
Ki-oon

Arus est parvenu à terrasser Baramos. Si notre héros récupère dans la cité de ses parents une nouvelle armure, ses amis ont fortement besoin de renouveler leur armement et il leur faut également retrouver l’incarnation du seigneur Kadal dans la cité de Tedanki. Pour cela, Bolgoi leur indique un chemin à travers les souterrains du château. Seulement, en suivant les indications du fidèle serviteur, nos héros découvrent que le chemin est obstrué par un éboulement et ils doivent prendre une autre direction. Arrivés dans une salle au triste nom de tombeau des enfers, nos héros sont attaqués par un personnage grimé en clown et accompagné de trois créatures, plus effrayantes que dangereuses. Poron, le bouffon légendaire, se dit défenseur des reliques se trouvant dans le tombeau, mais il est surtout un apprenti magicien qui recherchait quelques reliques dans le souterrain. Le groupe d’Arus peut ainsi compter sur un nouveau membre. Mais la chance semble s’arrêter là pour nos héros. Car, quand ils arrivent enfin à Tedanki, une triste nouvelle les attend.



La traversée de nos héros vers Aliahan devient un cauchemar. Le dieu de la terreur a transformé le dieu des mers en un monstre dévorant tout ce qui passe à portée, même son propre peuple. Arus et ses amis ont recueilli à leur bord Perle, l’épouse du dieu de s mers, mais même ses appels restent sourds et le dieu finit par engloutir le navire de nos héros. Heureusement, les pouvoirs de Perle lui permettent de générer une bulle d’air pour que le navire parvienne au cœur du monstre, là où l’esprit du dieu Léviathan est emprisonné. Nos héros découvrent le parasite qui emprisonne le dieu et qui ne lui permet plus d’être maître de ses faits et gestes. Toutefois, la conscience de Léviathan est encore bien présente et le dieu supplie son épouse et ses alliés de le tuer avec la seule arme pouvant briser la barrière générée par le parasite : le trident que porte Perle. Mais ni son épouse ni Arus ne peuvent se résoudre à sacrifier le dieu. Pendant ce temps, Kira atteint le village où vivaient ses vrais parents. Il ne parvient pas à dormir dans la demeure du défunt couple et préfère dormir à la belle étoile. Mais à son réveil, il est redevenu un enfant et il est accueilli par ses parents et Servine.

JPEG - 68.7 ko

Ce tome 5 de “Dragon Quest, Emblem of Roto” est typique des jeux RPG : une quête principale, des souterrains, des monstres et des méchants qui vous mettent des bâtons dans les roues. Tout est présent pour satisfaire les fans de cette saga qui parvient à traverser les décennies. Le groupe de héros va s’agrandir avec l’arrivée d’un étrange petit personnage : Poron le bouffon légendaire. Dans ses premières planches, Poron semble bien porter son nom et devoir devenir le personnage humoristique par excellence. Mais il va nous montrer dans le tome 6 qu’il n’en est rien et qu’il cache en lui un terrifiant pouvoir, dont il a, malheureusement, non seulement aucune maîtrise mais dont il n’a même pas conscience. Un mystère ? En est-on tout à fait sûr ? Le mangaka pourrait également nous orienter vers un choix scénaristique qui serait des plus logiques et classiques. Mais arrêtons pour le moment les spéculations et revenons à la quête de nos héros : recherche Kadal désespérément. Ce tome s’achèvera avec les premiers chapitres dédiés au dieu des mers. Cette fois, Kamui Fujiwara et Chiaki Kawamata passent à un style plus émotionnel, où la force ne suffit pas pour vaincre.

Le combat contre le dieu des mers est un grand classique du shonen : le gentil possédé par le méchant de l’histoire et qui va devoir sacrifier sa vie pour ne pas détruire le monde. Ce genre d’histoire se retrouve régulièrement, et peut même être la base de la série comme dans Saint Seiya, The Lost Canvas. L’accent est donc mis sur ce dilemme auquel doit faire face Arus. Un choix extrêmement difficile pour notre jeune héros qui ne peut accepter de devoir tuer quelqu’un, soit-il un dieu. Bon, l’avantage est qu’un dieu ne meurt jamais vraiment mais Arus doit se comporter en héros, un rôle qui est loin d’être aussi simple que vaincre les méchants. Les sentiments et l’émotion seront la marque de fabrique de ce tome avec l’aventure de Kira, ou plutôt son retour en enfance pour subir un entrainement de premier choix avec ses défunts parents et frère. Les mangakas mettent surtout un petit coup de frein sur l’avancée d’Arus car Kira est un personnage d’importance pour le combat final et il se doit d’être au maximum de ses possibilités. Mais sans maître pour l’entraîner, les mangakas ont alors choisi un mode opératoire assez original et peu utilisé dans le shonen. Ce sont ces pointes d’inventivité qui font l’intérêt de cette série, qui pourrait facilement ronronner sur la renommée de la saga, mais il n’en est rien.

“Dragon Quest, Emblem of Roto” s’est trouvé un bon rythme de croisière et est digne de la légende de la saga.


Dragon Quest, Emblem of Roto (T5 et 6)
- Auteur : Kamui Fujiwara, Chiaki Kawamata
- Dessin : Kim Byung Jin
- Traducteur  : Kette Amoruso
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 115 x 175, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 11 septembre et 13 novembre 2014
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-719-5 ; 978-2-35592-740-9
- Prix : 6,60 €


A lire sur la Yozone :
Dragon Quest, Emblem of Roto (T1 et 2)
Dragon Quest, Emblem of Roto (T3 et 4)


© 1991-1997, 2006 Kamui Fujiwara / SQUARE ENIX
© 1991-1997 Junji Koyanagi / SQUARE ENIX
© 1991-1997, 2006 SQUARE ENIX CO., LTD. All Rights Reserved.
© Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
28 décembre 2015






JPEG - 37.2 ko



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 33.2 ko



JPEG - 36.1 ko



JPEG - 30.4 ko



WebAnalytics