YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Drifter (T1) Crash
Ivan Brandon, Nic Klein
Glenat BD

Le futur. Dans sa grande tradition de colonisation, l’Humanité s’est attaquée à d’autres planètes, minant et épuisant les ressources naturelles qu’elle rencontre sur son passage et, accessoirement, en laissant derrière elle des kyrielles de mondes inertes, sans vie... Abram Pollux va connaître un destin peu ordinaire sur la planète Ouro où son vaisseau spatial KF424 s’écrase violemment après une tentative d’atterrissage des plus périlleuses. Lorsqu’il s’éveille péniblement, la mémoire embrouillée, il se retrouve immédiatement confronté à un extraterrestre d’apparence belliqueuse. S’en suivra une confrontation dont notre héros sortira indemne, mais qui lui fera comprendre que sa peau ne vaut pas bien chère en cette lointaine contrée. C’est quand il débarque dans une ville fantôme qu’Abram comprend véritablement le sens de sa nouvelle mission... Son épopée survivaliste se transformera alors en véritable quête d’humanité.



La publicité nous vend cette BD comme un mélange réussi des films “Impitoyable” et “Dune”. Si je suis à peu près d’accord avec “Dune”, je vois plus cette œuvre proche de l’univers western de “The Homesman” ou “Shérif Jackson”. Un Space Opéra Western assez torturé ou tortueux.

JPEG - 90.3 ko

Commençons par le vrai point positif de ce volume : le visuel. Nic Klein nous dévoile un travail assez poussé. Ses personnages sont travaillés et expressifs (sauf pour de rares exceptions où l’on se retrouve face à des poupées de porcelaine) associés à des décors d’un réalisme apocalyptique convaincant. Ces deux critères permettent de mettre une ambiance de plomb sur l’histoire. Pourtant, la vie de cette communauté semble se dérouler avec une routine quotidienne déconcertante.

Pour ce qui est des couleurs, je suis moins client. Le monochrome n’est pas vraiment ma tasse de thé. Les planches de nuits sont dans les tons bleus, celle de jours dans les orangés et celles en huis clos tendent vers le gris.
Ce style me laisse dubitatif, car il enlève une part de réalisme. Quel que soit le moment de la journée les couleurs réalistes ne sont jamais monochromes sauf peut-être dans les boîtes de nuit...

JPEG - 130.4 ko

Hormis ce détail, le dessin à un véritable impact positif sur l’album. Il permet de vraiment définir les situations et permet au lecteur de se retrouver dans l’imbroglio du scénario.
Enfin je ne suis pas sûr que le terme imbroglio soit le bon, pour définir le problème du récit.
Dans ce premier opus, Ivan Brandon souhaitait mettre en place la situation, les personnages et un début d’intrigue. A la fin de la lecture, j’avoue m’être retrouvé complètement paumé.

JPEG - 105.6 ko

Le personnage principal, Abram Pollux, est complètement hystérique, réagit impulsivement et il est vraiment difficile de comprendre ses faits et gestes. Pour les autres acteurs, ils surgissent pour la plupart d’on ne sait trop où pour disparaitre aussitôt leur scène jouée. Les dialogues sont accrocheurs mais sans réel lien d’une planche à l’autre.
En fait, ce scénario semble carrément n’avoir aucune structure. On assiste à une succession de scènes, les unes après les autres, sans liant ou transition.
Au point que j’en viens à me demander si, au final, ce n’est pas volontaire. L’auteur part d’un scénario bien construit, le met dans un shaker, mélange bien et balance tout en vrac sur ses planches. Bon, j’exagère mais en fin de lecture, rien n’est clair et, après réflexion, tout est en supposé « suspend », sans réelle certitude sur la compréhension du récit.

JPEG - 77.7 ko

Cette série m’apparait démarrer maladroitement et cela est bien dommage tant le potentiel semblait grand. Espérons que le tome suivant révèle le fil conducteur qui permettra de reprendre plus facilement ce premier opus.


(T1) Crash
- Série : Drifter
- Scénario : Ivan Brandon
- Dessins : Nic Klein
- Couleurs : Nic Klein
- Éditeur : Glenat BD
- Collection : Comics
- Format : 185 x 283 mm
- Pagination : 128 pages couleur
- Dépôt légal : 15 avril 2015
- Numéro ISBN : 9782344008522
- Prix public : 14,95 €


Illustrations © Nic Klein et Glenat BD (2015)



Bison 13
2 janvier 2016






JPEG - 100.7 ko



JPEG - 91.8 ko



JPEG - 110.1 ko



JPEG - 71.2 ko



JPEG - 88.4 ko



JPEG - 119.2 ko



WebAnalytics