YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

35 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Hors Zone

L’Humour à mort
Film français de Daniel Leconte et Emmanuel Leconte(2015)
Le 16 décembre 2015

*****


Genre : Documentaire
Durée  : 1h30

Avec Elizabeth Badinter, Gérard Biard, Marika Bret, Cabu, Charb, Coco, Antonio Fischetti, François Hollande, Richard Malka, Eric Portheault, Riss, Tignous, Philippe Val et Soufiane Zitouni.

L’Histoire

Le 7 janvier 2015, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo est victime d’une attaque terroriste qui coûte la vie à douze personnes dont les plus grands dessinateurs de presse français, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré. Le lendemain, une policière est tuée dans la rue. Le 9 janvier, une nouvelle attaque vise des juifs de France. Quatre otages sont assassinés. Ce film est un hommage à toutes ces victimes.



L’Humour à mort ouvre sur le fabuleux mouvement solidaire de la France ce 11 janvier 2015 face à la tyrannie avec les cris de soutien « Je suis Charlie ». La tragédie du 7 janvier a réveillé le peuple français et l’a mobilisé autour de Charlie Hebdo et sur la liberté d’expression. Très vite, Daniel Leconte et Emmanuel Leconte reviennent sur le procès, qu’a connu Charlie Hebdo suite à la publication des caricatures de Mahomet en 2007. Si vous souhaitez en apprendre plus sur le procès, je vous invite à lire le carnet de Joann Sfar Greffier qui retrace les minutes de ce dernier.

JPEG - 23 ko

Les réalisateurs continuent à remonter le temps en dévoilant des rushs du documentaire C’est dur d’être aimé par des cons. Ils ont souhaité opposer aux paroles des terroristes la joie de vivre des dessinateurs. Plusieurs témoignages suivent. Cabu explique alors que la première fois qu’il a dessiné Mahomet c’était en 2004. C’est après le dessin sur le concours de miss Monde revu par sa plume, qu’il a appris qu’il était interdit de dessiner le prophète. Cette interdiction lui est revenue en mémoire en 2007, pour la création de la une polémique.

En 2011, l’incendie des locaux de Charlie, n’avait pas mobilisé les foules. Le soutien qu’avait l’hebdomadaire était pour la plupart du temps éphémère, puis est arrivé le 7 janvier 2015 et cette marche incroyable du 11 janvier.
Charb avait foi en l’être humain et sa force pour se mobiliser comme une prémonition, il disait « En cas de pépin, je sais que les gens sont capables de se mobiliser pour la liberté d’expression ».

JPEG - 20.1 ko

Puis le documentaire s’attarde sur la journée du drame, en s’appuyant sur les témoignages des survivants : Coco, Eric Portheault et Riss. Ces deux derniers ont avoué qu’aux jours d’aujourd’hui ils ne témoigneraient plus de la même manière. C’est pour cela que Daniel et Emmanuel ont voulu réalisé ce film rapidement. Pour que le témoignage soit « à chaud ». Très poignant, on découvre minute par minute ce qui s’est déroulé dans cette salle de rédaction. « Ils ont détruit Charlie Hebdo mais ils ne l’ont pas tué ». Charlie devait se relever. Richard Malka, l’avocat emblématique du journal, évoque son amitié avec Charb et dit que ce dernier aurait voulu ce numéro dit des survivants. L’important était de publier.
Les caméras suivent cette création douloureuse. Luz est vu au début par ses dessins, tirés de son livre Catharsis, puis on le voit dans cette salle de rédaction à Libération, quelques confidences à la caméra. Le numéro N°1778 dit celui des survivants issu de la douleur, peut être publié dans les temps.
Très vite, ce soutien national s’effrite, la une du numéro fait scandale dans certaines parties du monde, le Nouvel Obs publie une lettre de Delfeil de Ton, le 14 janvier, qui s’en prend à Charb. Où est la décence ?

JPEG - 17.8 ko

L’Humour à mort termine par des portraits de Charb, Cabu, Tignous, Wolinski, Honoré, Docteur Bernard, Elsa, Mustapha et des anecdotes des vivants sur leurs amis disparus.

Soyez-vous aussi éblouis par leur humour, rendez-vous dans les salles obscures dès mercredi pour entendre les chansons grivoises de Tignous, la mélancolie joyeuse de Wolinski , voir les blagues potache et l’engagement de Charb et la gentillesse de Cabu.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Daniel et Emmanuel LECONTE
Producteur exécutif : Raphaël COHEN
Image : Pierre ISNARDON, Damien GIRAULT, Edouard KRUCH
Montage : Grégoire CHEVALIER-NAUD

LIENS YOZONE

=> Je Suis Charlie
=> Charlie Hebdo assassiné
=> Charlie Not Dead
=> Angoulème : 42 ème édition


Images © Pyramide Films




Ingrid Etienne