YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

32 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques Jeunesse

Mimi et le dragon des montagnes
Michael Morpurgo
Gallimard Jeunesse, album (France), conte, 48 pages, octobre 2015, 9,90€

Quatrième Histoire de Noël de Michael Morpurgo, qui nous ramène dans le village d’enfance de l’auteur et sa curieuse tradition de Noël : pour la veillée, les villageois quittent la vallée et gravissent le flanc de la montagne, jusqu’au château, en faisant grand bruit. Mais le lendemain, c’est avec des cloches et des chansons qu’ils se réunissent devant l’édifice. Pour comprendre un tel comportement, il faut revenir quelques siècles en arrière, avec l’histoire de Mimi.


Donc, durant le Moyen-âge, les villageois de la vallée imputent tous leurs malheurs, disparitions de bétail, avalanches... au dragon qui vit au château. Tous les 24 décembre, ils montent faire un barouf effrayant pour lui intimer de demeurer dans ses murs et de n’en plus sortir. Bon, ce doit être moyennement efficace, puisque l’année suivante voit son lot de « catastrophes naturelles » revenir. Mais bon, les gens sont très croyants...
Un matin de Noël, la jeune Mimi trouve dans la remise à bois un bébé dragon. Tout en le berçant d’une douce chanson, elle décide de le ramener au château, n’écoutant que son courage et son amour naissant pour la petite bête. Mais tandis qu’elle le rend à sa mère, une avalanche ensevelit le village et piègent les adultes dans l’église. Maman dragon prend sa progéniture et Mimi sur son dos, et en quelques souffles enflammés libère le village de sa gangue de neige.

Voilà, c’est tout mignon. Les « méchants » ne sont pas ceux qu’on croit, on peut être un dragon dans sa tête bourrée de préjugés ; et il faut le regard, la naïveté et la gentillesse d’un enfant pour voir au-delà et changer les choses, pour le bien de tous.

Du coup, on ne comprend pas pourquoi les villageois reconnaissants maintiennent leur procession « effrayante » du 24 pour aller remercier le dragon de veiller sur eux le lendemain. Mais on ne va pas questionner une tradition...

Loin de moi de vouloir faire descendre Morpurgo de son piédestal de best-seller jeunesse, c’est une beau récit encadré façon « histoire vraie », mais bon, il ne s’est pas trop fatigué... Idem, serais-je tenté d’enfoncer le clou, du dessin d’Helen Stephens, des crayonnés très épurés recouverts d’à-plat à l’aquarelle. Un style naïf qui cadre néanmoins parfaitement avec l’histoire, et certainement bien plus difficile à rendre qu’il n’y paraît. N’empêche, on a peine à croire que cela a été écrit et dessiné l’an dernier, et pas il y a 20-30 ans.

Mais ceci est un regard d’adulte, et ce petit album est destiné aux plus jeunes, dès 7 ans, du fait de la longueur du texte et certains mots de vocabulaire, un âge encore tendre où la magie de Noël commence à peine à s’estomper. Un âge auquel on oublie lentement le Père Noël pour se mettre à croire aux dragons.


Titre : Mimi et le dragon des montagnes (Mimi and the mountain dragon, 2014)
Auteur : Michael Morpurgo
Traduction de l’anglais (GB) : Karine Chaunac
Couverture et illustrations : Helen Stephens
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Albums Junior
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 48
Format (en cm) : 16 x 16 x 1
Dépôt légal : octobre 2015
ISBN : 9782070667178
Prix : 9,90 €




Nicolas Soffray
18 décembre 2015







JPEG - 26 ko