YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

74 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Colère Nucléaire (T1) L’après catastrophe
Takashi Imashiro
Akata

Sato en est convaincu : la région du Kanto est condamnée mais surtout Tokyo est totalement irradiée. Il faut dire que les annonces couplées aux rumeurs sur ce qu’il se passe dans la centrale nucléaire de Fukushima ont de quoi provoquer un vent de panique. Pourtant, dans la rue, les gens semblent vivre comme si de rien n’était. Et cependant, le tsunami qui vient de frapper le Japon a démontré que le pays était loin d’être réellement préparé à une catastrophe naturelle de cette ampleur. Et aujourd’hui, Sato est en colère car les politiciens ne semblent pas avoir accepté l’évidence : le Japon doit impérativement sortir du tout nucléaire. Sato suit en temps réel sur son smartphone l’évolution de la situation sur le site. Heureusement, il y a ses collègues de travail pour partager ses craintes et échanger sur l’action du premier ministre. Est-il lui aussi un vendu au lobby nucléaire ou serait-il prêt à prendre les décisions qui s’imposent pour éviter que le Japon finisse sous les radiations de ses centrales nucléaires ? En tout cas, rien ne semble capable de calmer sa colère.


Après Je reviendrai vous voir, les éditions Akata nous propose une autre vision des conséquences du tsunami qui ravagea l’archipel nippon le 11 mars 2011. Si Je reviendrai vous voir était plus un témoignage montrant le courage du peuple Japonais et la solidarité face à cette catastrophe naturelle, “Colère Nucléaire” est un cri de colère d’un mangaka concernant l’aveuglement de son pays devant le danger nucléaire. Un triptyque militant.

Mais tout d’abord rappelons quelques faits. Des secousses sismiques de magnitudes 7,2 et 6 sur l’échelle de Richter entre le 9 et le 11 mars 2011 provoquèrent la formation d’un tsunami au large du Japon. Le 11 mars une secousse principale de magnitude 9 à 32 km des cotes nippones fut senti au cœur de la capitale. Le tsunami qui atteignit la cote pacifique du Japon atteignit la préfecture d’Iwate avec une vague de 4 mètres de haut, une autre de 10 mètres fut observée à Sendai dans la préfecture de Miyagi et une de 4,2 mètres déferla sur Kamaishi toujours dans la préfecture d’Iwate. Les autorités japonaises annonçaient 15 689 morts et 4 744 disparus en août de la même année. Mais le tsunami généra également une catastrophe humanitaire avec 550 000 personnes évacuées.

JPEG - 29.7 ko

Mais ce qui allait marquer encore plus fortement le monde fut l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Le risque d’une fusion du coeur resta longtemps prégnant, les réacteurs ne semblant pas possible à refroidir. Toutefois, le flou artistique propagé par les autorités nippones sur les contaminations radioactives jeta d’importants doutes sur la véracité de leurs dires sur les risques pour les populations. Cet accident fut un véritable électrochoc concernant le danger réel que généraient des centrales loin d’être aussi sures que les autorités de sûreté nucléaire pouvaient laisser croire. C’est dans ce contexte que Takashi Imashiro lâcha sur le papier sa colère, ses peurs et sa rage envers des politiciens vendus, préférant protéger leurs intérêts que leurs concitoyens.

“Colère Nucléaire” n’est pas vraiment une série au premier sens du terme mais plus une forme de documentaire où Takashi Imashiro exprime ses craintes et ses déceptions à travers son personnage principale. L’auteur l’avoue lui-même : il n’y a aucune intrigue. Ce style de série est surprenant venant de cet auteur qui est surtout connu dans un premier temps par des gags mangas et des comédies puis un titre autobiographique relatant son amour pour la pêche, “Tsurenboy”. “Colère nucléaire” est donc très loin de ses œuvres habituelles. Mais l’auteur assume totalement avoir laissé parler sa colère plutôt que sa raison, même si nous savons bien que la colère est bien mauvaise conseillère. “Colère Nucléaire” est un plaidoyer contre le nucléaire, montrant le danger couvant sur l’archipel par le tout nucléaire prôné depuis des années par les gouvernements successifs. La relation des Japonais avec le nucléaire est toujours très sensible, car les plaies laissées par les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki ne se refermeront jamais. Tout comme une haine anti-américaine qui ne pourra jamais disparaitre.

Qui dit pamphlet anti-nucléaire dit aussi un manque d’objectivité. Je conseillerai pour ceux qui voudraient compléter ce manga avec une connaissance des avantages et des inconvénients des énergies alternatives de lire en parallèle un autre manga : HE, the Hunt for Energy de Boichi. Cette série permettra au lecteur de se faire une idée complète sur le problème mais aussi la difficulté pour trouver une solution viable et pérenne.


(T1) L’après catastrophe
- Série : Colère Nucléaire
- Auteur  : Takashi Imashiro
- Traduction : Yuta Nabatame
- Éditeur : Akata
- Format : 127 x 180 mm
- Pagination : 122 pages
- Dépôt légal : 12 novembre 2015
- Numéro ISBN : 978-2369740833
- Prix public : 7,95 €


A lire sur la Yozone
Je reviendrai vous voir


© 2012 TAKASHI IMASHIRO/ PUBLISHED BY KADOKAWA CORPORATION ENTERBRAIN
© Editions Akata - Tous droits réservés



Frédéric Leray
10 décembre 2015







JPEG - 32.2 ko



JPEG - 27.3 ko



JPEG - 26.8 ko



JPEG - 24.6 ko